Infiniti QX80 2018: « En as-tu vraiment besoin? »

Au Salon de New York 2017, Infiniti a dévoilé le QX80 Monograph Concept qui donne une idée du style que présentera le prochain modèle.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Le chroniqueur économique Pierre-Yves McSween me pardonnera sûrement d’avoir emprunté le titre de son livre pour coiffer mon article. C’est vraiment le seul qui me venait en tête lorsque j’essayais d’en trouver un qui résumait bien ces deux véhicules, immenses, luxueux, compétents… et chers. L’Infiniti QX80 et le Nissan Armada font partie d’une catégorie soi-disant en voie de disparition, depuis quinze ans, celle des grands VUS. Croyez-le ou non, toutes marques confondues, il s’est écoulé plus de 2 700 de ces stades olympiques mobiles au Québec, seulement l’an dernier. Le QX80 et l’Armada, eux, ont trouvé refuge dans 237 entrées de cour (173 pour le QX80 et 64 pour l’Armada).

Ce qui nous amène à nous demander pourquoi les gens ont-ils majoritairement préféré l’Infiniti, essentiellement le même véhicule que le Nissan, mais vendu au moins 10 000 $ de plus? Il ne nous appartient pas de découvrir la réponse à cette épineuse question. Nous pouvons toutefois vous entretenir sur chacun de ces parangons d’immensité.

Le Nissan Armada a été entièrement renouvelé en 2017. Fiez-vous sur nous, il n’a pas juste l’air gros. Il l’est. Ayant eu la « chance » de le déneiger l’hiver dernier, on vous recommande, avec insistance, de lui faire passer les nuits d’hiver dans un garage. Si ça rentre. Avec de telles dimensions, il aurait été surprenant que l’habitacle soit restreint. Il y a tellement d’espace que les gens prenant place dans la troisième rangée doivent monter le ton pour pouvoir être compris des bienheureux à l’avant. Et ce n’est pas parce que l’Armada est bruyant. Que non! Les sièges des deux premières rangées sont d’un grand confort, ce qui n’a rien d’étonnant. Ceux de la troisième, par contre, ne sont pas très accueillants et, à moins d’aimer voyager les genoux dans le front, on ne leur trouve aucun intérêt.

Maudit hiver!

Bien que l’Armada soit tout nouveau, son tableau de bord montre déjà des signes de vieillesse. Les boutons de la radio sont trop petits pour être manipulés avec des gants, la commande pour les sièges chauffants a sans doute été dessinée l’année où le mur de Berlin est tombé et il faut faire dérouler les menus pour obtenir la température extérieure. Soulignons en outre que la caméra de recul, pourtant si utile avec un tel édifice, se salit très rapidement et que les innombrables capteurs de proximité, qui parsèment désormais tout véhicule le moindrement luxueux, sonnent à rendre fou dès que de la neige y est collée.

Sous le capot se trouve un moteur seyant pour un véhicule aussi imposant. Il s’agit d’un V8 de 5,6 litres qui assure des accélérations et des reprises ma foi fort véloces, et accompagnées d’une belle sonorité en plus. Lors d’accélérations lentes, la boîte automatique, du moins sur l’exemplaire essayé, semblait se déconnecter du moteur un moment avant de se rengager. Bizarre comme sensation, mais pas dangereux. Combinée au moteur, elle autorise une consommation d’essence d’environ 15,5 l/100 km. Et ça, c’est si vous avez le pied droit bien dompté. Amusez-vous un peu et vous serez bon pour du 17, voire du 18 l/100 km. N’oublions pas que le groupe motopropulseur doit trimballer près de 2 700 kilos! Un véhicule de ce gabarit se doit d’être compétent hors route et l’Armada l’est. Oh, pas autant qu’un Jeep Wrangler, certes, mais si vous l’enlisez, vous l’aurez cherché!

L’avenir de l’Infiniti QX80

Depuis quelques paragraphes, nous n’avons parlé que de l’Armada. Lorsque ce dernier a été entièrement revu, nous croyions que le QX80, qui n’était qu’un Armada plus cher, allait lui aussi être modifié. Au moment d’écrire ces lignes, ce véhicule, à la face de béluga triste, poursuit son gros bonhomme de chemin. Son moteur est le même que celui du Nissan, mais il fait dix chevaux et 12 livres-pied de plus. Ça justifie amplement les 10 000 $ demandés...

Au Salon de New York 2017, Infiniti a dévoilé le QX80 Monograph Concept qui donne une idée du style que présentera la prochaine génération. La beauté étant relative, on s’abstiendra de passer des commentaires désobligeants. Infiniti n’a fourni aucune donnée technique précise, mais nous pouvons présumer qu’il sera de dimensions similaires à celles de l’Armada et qu’il recevra la même mécanique que maintenant, sans doute agrémentée de quelques chevaux supplémentaires. Ce qui permettrait à Infiniti de demander un prix légèrement majoré...

Avant d’acquérir un tel véhicule, il convient de se poser plusieurs questions : ai-je un garage (ou suis-je suffisamment grand pour le déneiger, c’est-à-dire au moins sept pieds)? Ai-je besoin de remorquer jusqu’à 8 500 livres environ (3 864 kilos)? Ai-je envie de dépenser une fortune en essence et en entretien? Et, surtout, en ai-je vraiment besoin?

Feu vert

  • Habitacle confortable et silencieux
  • Performances très correctes
  • Rouage 4x4 compétent
  • Très bonne capacité de remorquage
  • Coffre très logeable

Feu rouge

  • Conduite urbaine hasardeuse
  • Consommation démesurée
  • Coûts d’entretien assez élevés
  • Comportement routier sans âme
  • Dépréciation plutôt forte

Partager sur Facebook
Commentaires