Land Rover Range Rover Sport 2018: Variations sur thème

On aimerait bien que Land Rover améliore son bilan en ce qui a trait à la fiabilité à long terme.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Chez Land Rover, la gamme Range Rover est maintenant composée de quatre modèles, soit le Evoque, le Velar, le Sport et le Range Rover, qui trône au sommet de la gamme. On pourrait croire que le Evoque, le modèle le plus abordable, soit celui qui se vende le mieux, mais ce n’est pas le cas puisque c’est le Range Rover Sport qui revendique cette distinction chez nous.

Il faut dire que le Range Rover Sport a de la gueule. L’amalgame des codes classiques de la marque avec un look plus dynamique produit un bel effet et le Range Rover Sport est doté d’un cachet indéniable. L’habitacle présente une belle dualité par son design, à la fois épuré et chaleureux, et la sellerie de cuir produit toujours un bel effet. On regrette que le système multimédia du Range Rover Sport ne soit pas aussi intuitif que celui des véhicules concurrents et que l’accès à certaines fonctionnalités soit inutilement compliqué. On apprécie toutefois la présence de la suspension pneumatique, dont l’une des fonctions est d’abaisser le véhicule pour faciliter l’accès à bord.

Parmi les motorisations offertes, le moteur turbodiesel se démarque pour sa consommation bonifiée d’environ 30 pour cent par rapport aux versions animées par le bloc V6 à essence suralimenté. Au cours de l’essai, notre moyenne observée a été de 9,2 litres aux 100 kilomètres, ce qui est remarquable pour un VUS de plus de 2 000 kilos. L’accélération initiale du Range Rover Sport à moteur turbodiesel n’est pas aussi immédiate que celle livrée par le moteur à essence, mais son couple plus important lui permet de faire la différence une fois le véhicule en mouvement, ce qui en fait un choix avisé. Il faut juste apprendre à composer avec les vibrations typiques d’un moteur diesel, vibrations qui ne cadrent pas parfaitement avec la vocation de véhicule de luxe du Range Rover Sport.

Pour ce qui est du comportement routier, peu importe le moteur choisi, le Range Rover Sport fait preuve d’une belle dynamique et sa tenue de route est très bonne malgré son poids élevé. On émet toutefois des réserves au sujet de la direction qui se montre peu communicative.

SVR, performance tous azimuts

La version SVR est la plus rapide et la plus performante de la gamme, avec son V8 suralimenté par compresseur, sa dynamique bonifiée par les calibrations plus fermes de ses liaisons au sol et sa monte pneumatique surdimensionnée. Véritable bête dont la mission est d’aller en découdre avec les Porsche Cayenne Turbo, BMW X5 M et autres VUS de performance, le Range Rover Sport SVR est capable d’évoluer sur tous les types de terrain grâce au système Terrain Response, qui paramètre le comportement du véhicule en fonction du type de surface sur lequel il évolue.

Land Rover a d’ailleurs réalisé une série de tests d’accélération de zéro à cent kilomètres/heure sur diverses surfaces avec le Range Rover Sport SVR, histoire de faire la démonstration de l’efficacité de ce système. Les résultats sont plutôt intéressants avec des chronos de 4,7 secondes sur asphalte, 5,3 secondes sur gravier, 5,5 secondes sur gazon ainsi que sur le sable, 6,5 secondes dans la boue et 11,3 secondes sur la neige. Voilà qui en dit long sur l’étendue des tests menés par les ingénieurs et sur la performance tous azimuts du Range Rover Sport SVR.

Une version hybride en vue

Jaguar Land Rover est actuellement sur une lancée pour ce qui est de l’électrification de ses véhicules. La marque Jaguar qui, comme Land Rover, fait partie du groupe indien Tata, est présente en compétition de Formule E et s’apprête à lancer le I-Pace électrique pour concurrencer directement le Tesla Model X. Si l’on se fie aux nombreuses photos-espion captées sur le vif, Land Rover ne serait pas en reste, puisque ses ingénieurs seraient en train de tester une variante à motorisation hybride rechargeable du Range Rover Sport en Angleterre.

Selon les rumeurs, ce nouveau modèle serait animé par un quatre cylindres de deux litres associé à un moteur électrique, une configuration semblable à celle du Volvo XC90 T8 actuel. Pour Land Rover, ce modèle revêt une importance capitale puisque plusieurs grandes villes, dont Londres, imposent des frais d’accès au centre-ville pour les véhicules à motorisation conventionnelle, mais pas pour les véhicules électriques ou hybrides rechargeables.

Avec autant de variations sur thème, le Ranger Rover Sport permet à la célèbre marque anglaise de jouer sur tous les tableaux. Il n’est donc pas étonnant de voir que le Range Rover Sport est le modèle le plus vendu de la marque au Québec. On aimerait toutefois voir son bilan s’améliorer en ce qui a trait à la fiabilité à long terme. Land Rover ne croupit plus au bas du classement J.D. Power and Associates sur la fiabilité de ses véhicules après trois ans d’usage, mais elle n’occupe que le 23e rang sur 30 marques répertoriées. Il y a donc encore place à amélioration à ce chapitre.

Feu vert

  • Moteur turbodiesel efficace
  • Habitacle luxueux
  • Aptitudes en conduite hors route
  • Performances relevées (SVR)

Feu rouge

  • Fiabilité perfectible
  • Système multimédia peu intuitif
  • Direction peu communicative
  • Prix élevés des versions haut de gamme

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéUn moteur hybride pour le nouveau Range Rover Sport HST
Le Range Rover Sport , dont la génération actuelle a été introduite pour le millésime 2014, commence à se faire vieux, mais cela n’empêche pas Land Rover de multiplier ses déclinaisons au fil des ans. La toute dernière variante ajoutée porte l’écusson HST, et c’est le premier modèle du constructeur …
Commentaires