Nissan Sentra 2018: Faute avouée à moitié pardonnée

Pour les jeunes en quête d’une sportive, les versions SR Turbo et NISMO offrent un look et des performances décentes à prix raisonnable.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Pour rivaliser avec la Honda Civic Si et la Volkswagen Jetta GLI, il fut une époque où Nissan possédait dans son arsenal la Sentra SE-R Spec V. Cependant, lors de la refonte de 2013, Nissan a supprimé haut et court cette compacte sportive de sa gamme. Une décision qui avait déçu les amateurs de bombinettes. Malgré les doléances des aficionados, Nissan avait toujours fait la sourde oreille concernant le retour d'une Sentra survitaminée. Certes, les ventes de la SE-R étaient minimes. Toutefois, cette version attirait les jeunes acheteurs chez les concessionnaires.

Pour compenser la disparition de la SE-R, Nissan a offert au cours des dernières années la Sentra SR, une version pseudo sportive dont l'habit ne faisait pas le moine. Conscient que son offre n'était pas assez étoffée, Nissan a décidé de réparer son erreur du passé en lançant deux nouvelles variantes à caractère sportif : la SR Turbo et la NISMO.

On se rappellera que la défunte SE-R était animée par un gros quatre cylindres de 2,5 litres, lequel avait été emprunté à sa soeur Altima. Développant 177 chevaux avec la boîte automatique (SE-R) et 200 chevaux avec la boîte manuelle (SE-R Spec V), ce moteur était plus ou moins adapté à une voiture de taille compacte. Cette fois-ci, pour la SR Turbo et la NISMO, les ingénieurs n'ont pas fait la même bévue en évitant d'aller piger dans les cartons de l'Altima. Ils ont plutôt opté pour un quatre cylindres turbocompressé à injection directe de 1,6 litre qui a déjà fait ses preuves dans le JUKE. Forgé en alliage d'aluminium, ce moteur avec un taux de compression de 10,5:1 est muni d'un système de distribution à variation continue et d'un système de recirculation des gaz d'échappement.

Un même moteur pour les SR Turbo et NISMO

Cette motorisation à turbocompresseur développe 188 chevaux et un couple de 177 livres-pieds. Ce qui est en deçà des 205 chevaux de la Civic Si et des 210 chevaux de la Jetta GLI. La puissance est dirigée aux roues avant par le biais d'une boîte manuelle à six rapports ou d'une boîte Xtronic à variation continue. Pour améliorer l'agrément de conduite, le système de contrôle intégré de la Xtronic simule des changements de rapport s'apparentant à une boîte automatique conventionnelle. Même si cette boîte procure une accélération et des reprises plus spontanées qu'une boîte CVT classique, le fonctionnement est loin d'être aussi excitant que la boîte DSG (automatique à double embrayage) de la Jetta GLI.

Somme toute, j'ai préféré manier la boîte manuelle dont l'étagement permet de mieux exploiter la puissance du moteur. Le levier de vitesses est précis et la pédale d'embrayage n'est ni trop molle ni trop ferme. Au chronomètre, tant la SR Turbo que la NISMO exécutent le 0-100 km/h en 7,5 secondes. Si l'on tient compte de l'échelle de prix de ces deux Sentra, soit plusieurs milliers de dollars de moins qu'une Civic Si ou une Jetta GLI, les performances sont intéressantes et honnêtes. Le seul bémol est la sonorité de l'échappement dont le crescendo manque de décibels. En effet, les « bombinettistes » préfèrent plus de vroum vroum!

Au niveau de l'apparence, la SR Turbo se distingue par des phares avant et des feux de freinage à DEL, des phares antibrouillards, un aileron arrière, un embout d'échappement chromé, des jantes en aluminium de 17 pouces, des étriers et des disques avant de plus grande dimension. Pour sa part, la NISMO dispose d'un aileron et d'un pare-chocs arrière spécialement conçus pour améliorer la portance, d'une mince bande décorative rouge dans le bas des panneaux de carrosserie, de rétroviseurs extérieurs noirs, de jantes de 18 pouces à 10 rayons, de plusieurs insignes et artifices signés NISMO.

La tenue de route de la NISMO surpasse celle de la SR Turbo grâce à sa direction calibrée plus serrée, sa garde au sol abaissée de 10 mm et ses pneus Michelin Pilot Sport. Pour une adhérence supérieure, il est possible d'opter pour des pneus Bridgestone Potenza RE-71R.

Les performances des autres déclinaisons de la Sentra sont plus lugubres à cause de l'anémie du quatre cylindres de 1,8 litre qui développe 124 ou 130 chevaux selon la version. Il va sans dire que les principales caractéristiques de cette motorisation se résument en trois points : fiabilité, durabilité et faible consommation de carburant. Sur la route, la Sentra (sans moteur turbo) n'a pas la vivacité d'une Civic, d'une Mazda3 ou d'une Jetta. Son comportement routier se compare plus à une Toyota Corolla ou une Hyundai Elantra, la puissance en moins.

Quoiqu'on en dise, quoiqu'on pense, la Sentra demeure le deuxième véhicule le plus vendu par Nissan, derrière le Rogue. Pas moins de sept générations se sont succédé au cours des 35 dernières années. Ce qui en dit long sur les qualités premières que recherchent les acheteurs d'une voiture compacte : l'économie passe avant la performance.

Feu vert

  • SR Turbo et NISMO abordables
  • Freinage efficace (SR Turbo et NISMO)
  • Boîte manuelle précise
  • Boîte Xtronic améliorée
  • Fiabilité et durabilité (1,8 litre)

Feu rouge

  • Puissance anémique (1,8 litre)
  • Conduite monotone (1,8 litre)
  • Essence super (1,6 litre turbo)
  • Sonorité quelconque (1,6 litre turbo)

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

RappelsUn rappel pour les Nissan Micra, Frontier, Sentra, Versa Note et NV
Transports Canada a récemment émis un avis de rappel concernant plusieurs modèles Nissan, concernant un problème du système d’allumage. En effet, dans les Nissan Micra , Nissan Frontier , Nissan Sentra , Nissan Versa Note et Nissan NV , dotés d’un système d’allumage à clé mécanique – et non un …
Commentaires