Nissan Versa 2018: Histoire de cannibalisme

Pour que la Versa Note se démarque davantage de la Micra, il est urgent que Nissan rehausse la puissance du moteur et ressuscite la berline.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Pour faire face à la hausse appréhendée du coût de l'essence, la plupart des constructeurs ont prévu le coup en bonifiant leur offre de petites voitures. Or, la crise pétrolifère tant redoutée ne s'est pas produite – du moins pas encore, et ce, même si nous payons trop cher le litre d'essence compte tenu du prix du baril de pétrole. Conséquemment, les ventes de sous-compactes ne cessent de diminuer. De son côté, Nissan a mis les bouchées doubles en commercialisant la Versa Note et la citadine Micra. Un pari risqué puisque la Micra cannibalise le marché au détriment de sa grande sœur, en s'écoulant en deux fois plus d'exemplaires.

Pour tenter de conserver ses parts de marché face à une concurrence féroce, dont la Micra, la Versa Note a joué le tout pour le tout au cours de la dernière année en rajeunissant son apparence, en améliorant son groupe motopropulseur et en ajoutant une touche d'hospitalité à son habitacle. Cela dit, la Versa Note n'est pas la seule sous-compacte à livrer une lutte fratricide pour sa survie : la Chevrolet Sonic éprouve les mêmes ennuis à l’égard de la dernière génération de la Spark, qui est presque deux fois plus populaire qu'elle au chapitre des ventes.

Cette refonte a fait grand bien à la Versa Note, qui affichait quelques rides et manquait de dynamisme face à des rivales d'apparence plus joyeuse. En gros, les stylistes ont retouché la partie avant en insérant une jolie calandre en forme de V et des phares plus profilés, accentuant sa personnalité. Vues de l'arrière, toutes les livrées (S, SV et SL) sont dotées d'un carénage sportif qui était, auparavant, exclusif à la version SR, alors que les feux en forme de boomerang s'inspirent du JUKE et de la 370Z.

Encore plus surprenant est de constater que les stylistes ont accordé beaucoup de soin à parfaire l'aérodynamisme de la voiture – une attention habituellement réservée à des véhicules hybrides ou à caractère énergivore. Ainsi, la conception du toit et l'ajout d'éléments astucieux à la structure du plancher visent à mieux répartir le débit d'air autour de la carrosserie. En outre, les ingénieurs ont installé un volet de calandre actif à l'entrée du compartiment moteur, lequel se ferme lorsque la vitesse du véhicule dépasse 32 km/h afin de réduire la résistance au vent.

En manque de chevaux

Pour maintenir la consommation de carburant au minimum, la Versa Note confie ses déplacements à un quatre cylindres de 1,6 litre, qui développe 109 chevaux et un couple de 107 livres-pied, soit le même moteur que la Micra. Or, la puissance de cette motorisation paraît un peu juste dans la Versa Note qui pèse une cinquantaine de kilos de plus que la Micra. On s'accorde pour dire que Nissan aurait avantage à rehausser le nombre de chevaux pour mieux la faire paraître et justifier son prix plus élevé. Et si vous pensez que le quatre cylindres de 1,8 litre pourrait lui donner du lustre, oubliez ça puisque qu’il est l'apanage de la Sentra.

Malgré le manque de punch du moteur, les deux boîtes inscrites au catalogue, une manuelle à cinq rapports et une boîte Xtronic à variation continue, permettent de signer des temps d'accélération honnêtes, comparables à la concurrence. Dans le but d'améliorer l'agrément de conduite, la boîte Xtronic a fait l'objet d’un perfectionnement pour imiter le fonctionnement d'une boîte automatique conventionnelle, en simulant des changements de rapports, lesquels procurent une impression d'accélération plus naturelle. Certes, les réactions de la boîte sont plus vives qu'auparavant, mais il n'y a pas lieu de pavoiser ni d'écrire à sa mère. Même si l'on critique le manque de vigueur de son moteur, la Versa Note fait preuve de talent sur la route. Confortable et silencieuse, on pourrait croire qu'il s'agit d'une compacte plutôt qu'une sous-compacte.

Spacieuse et confortable

La Versa Note est l'une des plus spacieuses de la catégorie. La hauteur et la largeur des portières permettent d'accéder volontiers aux places avant et arrière. À l'intérieur, le sentiment de grand espace est accentué par la position reculée du tableau de bord. Le coffre à bagage est vaste et la grande ouverture du hayon facilite le transport de gros objets. On peut juste maugréer contre le plancher du coffre qui n'est pas parfaitement plat lorsque les dossiers de la banquette sont rabattus.

Il fut une époque où la Versa était offerte en deux formats : hayon à cinq portes et berline. La mise au rancart de la berline, en 2015, a coïncidé avec l'arrivée de la Micra. Cette disparition a fait l'affaire de la Sentra, dont le rôle est maintenant mieux défini chez Nissan.

Feu vert

  • Vaste habitacle
  • Boîte Xtronic améliorée
  • Suspension confortable
  • Climatiseur de série

Feu rouge

  • Puissance du moteur un peu juste
  • Comportement routier ennuyant
  • Direction floue
  • Manque de sportivité (version SR)

Partager sur Facebook
Commentaires