Mitsubishi Eclipse Cross 2018: La zone payante

L’Eclipse Cross arrive à point, alors que la gamme chez Mitsubishi prend de l’âge et que la popularité des petits VUS grandit sans cesse.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Puisque les ventes de voitures sont en déclin en faveur des véhicules utilitaires, il est tout à fait logique pour un constructeur de se concentrer sur les désirs et les besoins des consommateurs. Suivant cette logique, Mitsubishi lancera au cours de 2018 un troisième VUS au Canada.

Ce nouveau VUS, c’est l’Eclipse Cross. Empruntant le nom de la voiture sport autrefois commercialisée chez Mitsubishi en tant que coupé et décapotable, on a voulu souligner le caractère et le comportement sportif de ce nouvel utilitaire. Qu’il s’agisse d’une bonne stratégie ou non, ça fait jaser. Et cela signifie probablement qu’un retour éventuel de l’Eclipse — la voiture sportive, on s’entend — ne sera à tout jamais qu’un mirage. Pardonnez le jeu de mots.

Est-ce que l’Eclipse Cross est le premier résultat de l’association entre Mitsubishi et l’Alliance Renault-Nissan? Il semblerait que non, du moins, en se fiant aux premières informations filtrées par le premier constructeur japonais ayant célébré ses 100 ans d’existence en 2017.


Turbo et injection directe
Mitsubishi commercialisait des voitures truffées de technologie dans les années 80 et 90, et équipées de moteurs à turbocompression, de transmissions intégrales et de suspensions réglables. Depuis, le constructeur mise plutôt sur des motorisations plus conventionnelles et durables, mais peu technologiques.

Pour l’Eclipse Cross, on s’est mis à jour en concevant un quatre cylindres turbo de 1,5 litre, doté de l’injection directe. Un moteur développé par Mitsubishi Motors lui-même, dont la puissance n’a pas été officialisée au moment de mettre le Guide de l’auto 2018 sous presse. Toutefois, on peut certainement assumer qu’il produira environ 160 chevaux et un couple de 184 livres-pied. Une seule boîte sera disponible, soit une automatique à variation continue qui inclura un mode manuel avec huit ratios de rapport préprogrammés.

L’empattement de l’Eclipse Cross est identique à celui du RVR et du Outlander, et se positionne entre les deux quant à la longueur, la largeur et la hauteur. Son gabarit le placerait plutôt dans le segment des VUS sous-compacts, où il se mesurera aux Mazda CX-3, Honda HR-V et Subaru Crosstrek, et à son frère, le vieillissant RVR.

Comme c’est le cas des autres utilitaires au sein de la gamme, l’Eclipse Cross misera sur deux variantes de la transmission intégrale de Mitsubishi. Le système AWC (All-Wheel Control) favorise les roues avant en conduite normale afin de maximiser l’économie de carburant, et achemine une partie de la puissance aux roues arrière si une perte d’adhérence est détectée. Le rouage peut aussi être verrouillé avec une répartition égale entre les roues avant et arrière. Le système S-AWC (S pour Super) profite d’une programmation additionnelle pour une conduite plus dynamique et d’une vectorisation du couple pour mieux gérer la puissance entre les roues de gauche et de droite.

L’allure d’un coupé
La distinction entre l’Eclipse Cross et le RVR, c’est que le premier joue la carte du coupé VUS, un style prisé par les designers des marques de luxe allemands. On s’inspire donc des BMW X4 et Mercedes-Benz Coupé GLC, des véhicules actuellement à la mode, une raison de plus expliquant pourquoi on a sorti le nom Eclipse des boules à mites.

Son look dynamique se caractérise par un pare-brise et une lunette arrière fortement inclinés, une petite fenestration latérale et une ceinture de caisse élevée. Une ligne de caractère concave prend naissance dans la porte avant pour ensuite suivre le flanc du VUS et rejoindre les feux arrière, alors qu’une ligne convexe au bas des portes contourne la roue arrière. Ensemble, elles créent un effet de dynamisme. Les feux arrière coupent la lunette arrière en deux, ajoutant au caractère dynamique de l’Eclipse Cross, mais évidemment, cela obstrue la visibilité arrière et empêche l’essuie-glace de balayer l’entière surface vitrée.

L’Eclipse Cross peut être équipé de caractéristiques telles qu’un toit panoramique, un affichage tête haute, un régulateur de vitesse adaptatif, un climatiseur automatique bizone, une chaîne audio intégrant Apple CarPlay et Android Auto ainsi que d’une interface de commande de type pavé tactile logée sur la console centrale. Enfin, les occupants des places arrière profiteront d’une assise coulissante et de dossiers inclinables.

En attendant les fruits de l’implication de l’Alliance Renault-Nissan avec Mitsubishi Motors, ce qui risque de prendre encore quelques années en ce qui a trait à sa gamme de modèles nord-américaine, l’Eclipse Cross arrive à point. Avec la retraite de la Lancer et des produits qui tardent à être renouvelés, ce petit VUS sportif apporte un vent de nouveauté et s’insère dans un segment de marché où les ventes et les profits sont faciles à engranger.

Feu vert

  • Look sportif
  • Nouvelle motorisation moderne
  • Beaucoup de technologies disponibles
  • Rouage intégral AWC efficace

Feu rouge

  • Visibilité arrière réduite
  • Nombre de concessionnaires limité
  • Petit espace de chargement

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ConcessionnairesMitsubishi reprend du pic et fait peau neuve
Mitsubishi , qui connaît déjà un bon succès avec son Outlander PHEV et qui vient d’enregistrer son meilleur mois de juin à vie en termes de ventes au Canada, continue de redorer son blason. Cette fois, la compagnie annonce que la moitié de ses concessionnaires au pays adopteront une nouvelle …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires