Jaguar F-Pace 2018: Le conquérant

Son comportement est dynamique, mais un peu en retrait comparativement au Porsche Macan, qui est la référence de la catégorie.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Lancé au Salon de l’auto de Francfort en 2015, le F-PACE a connu un grand succès dès sa commercialisation au point de devenir le modèle le plus vendu de la marque au pays. Chez Jaguar, le F-PACE fait un peu figure de conquérant dans la mesure où il a été conçu pour affronter directement les Audi Q5, BMW X3, Mercedes-Benz GLC, Porsche Macan et les autres rivaux de la catégorie.

À ses débuts, le F-PACE ne proposait que deux moteurs, soit un quatre cylindres turbodiesel et un V6 à essence suralimenté par compresseur. Pour 2018, Jaguar ajoute à son offre avec quatre motorisations au programme, c’est-à-dire des moteurs quatre cylindres turbocompressés carburant à l’essence ou au diesel et une version du V6 suralimenté.

Le moteur turbodiesel de 2,0 litres développe 180 chevaux, mais surtout un couple de 317 livres-pied, disponible dès la barre de 1 750 tours/minute. Ce moteur offre des performances tout à fait honnêtes, sauf en conduite sportive, où ses lacunes relatives en tonus conjuguées au poids élevé du F-PACE ont raison de ses ambitions. Si les performances et l’agrément de conduite se trouvent en tête de vos priorités, mieux vaut choisir le V6 de 380 chevaux et 332 livres-pied de la version S, qui trône au sommet de la gamme.

Pas aussi dynamique qu’un Macan

Le F-PACE S se présente comme étant la version la plus débridée de la gamme, son comportement est dynamique, mais un peu en retrait comparativement au Porsche Macan, qui est la référence de la catégorie. La direction manque un peu de précision et de feedback, et le châssis ne maîtrise pas parfaitement le roulis, surtout dans un enchaînement de virages. Le F-PACE fait preuve d’une belle progressivité en entrées de courbes mais, même en mode Dynamique, il nous laisse sur notre appétit, en conduite sportive, tout en nous faisant payer le prix côté confort sur des routes dégradées. Même la sonorité du moteur, partagé avec la F-TYPE, n’est pas aussi expressive dans le F-PACE. Au sujet de la consommation, ce n’est pas la joie non plus avec une moyenne qui dépasse allègrement les 12 litres aux 100 kilomètres.

On s’attendait à mieux, surtout en raison du look très affirmé du F-PACE, qui affiche de belles proportions et une silhouette réussie, indiquant clairement sa vocation sportive. Même constat pour ce qui est de l’habitacle, dont la présentation intérieure n’éblouit pas vraiment en raison du choix des matériaux et d’un design qui ne fait pas très haut de gamme. Bien sûr, le F-PACE reçoit plusieurs équipements essentiels pour cette catégorie, dont un grand écran tactile en couleurs, mais le système multimédia n’est pas très intuitif et l’ergonomie laisse à désirer si on la compare à la concurrence. On accorde tout de même une bonne note pour l’espace accordé aux passagers prenant place à l’arrière ainsi que pour le volume du coffre.

Un modèle SVR et un hybride rechargeable en vue

Il est d’ores et déjà acquis que Jaguar suivra la voie tracée par les autres modèles de la marque en produisant une version SVR du F-PACE, histoire d’aller jouer sur les terres de BMW, Mercedes-Benz et Porsche, qui proposent déjà des VUS dont les performances émulent celles de voitures sport. Animé par le V8 de 5,0 litres suralimenté par compresseur, développant 575 chevaux et un couple de 516 livres-pied, le F-PACE SVR sera certainement doté d’une sonorité aussi évocatrice que celle de la F-TYPE SVR, la voiture idéale pour réveiller tout le voisinage dès la toute première lueur du jour. Le F-PACE est rapidement devenu l’un des meilleurs vendeurs chez Jaguar et l’arrivée d’une déclinaison SVR permettrait à la marque britannique de gonfler d’autant plus ses profits.

On s’attend également à ce que Jaguar produise une version hybride rechargeable du F-PACE, qui sera essentielle pour le développement des ventes en Chine. On prévoit que le bloc de 2,0 litres turbocompressé, que l’on retrouve déjà sous le capot de plusieurs modèles Jaguar et Land Rover, soit mis à contribution pour animer cette variante. Le F-PACE hybride rechargeable sera-t-il éventuellement commercialisé en Europe et en Amérique du Nord? Aucune information n’a filtré à ce sujet jusqu’à maintenant, mais comme la concurrence commercialise déjà des VUS à motorisation hybride rechargeable chez nous, tout porte à croire que Jaguar en fera de même.

Le succès commercial du F-PACE signifie aussi que la marque planche actuellement sur le développement d’un nouveau VUS de taille compacte qui portera le nom E-PACE. Ce véhicule reprendra plusieurs éléments de l’actuel Range Rover Evoque afin de rivaliser directement avec les Audi Q3, BMW X1 et autres VUS de luxe de taille compacte. Son arrivée devrait devancer celle du VUS tout électrique de la marque, le I-PACE, soit au début de 2018. Bref, on ne chôme pas chez Jaguar par les temps qui courent…

Feu vert

  • Comportement dynamique
  • Bonne habitabilité
  • Style réussi
  • Moteur V6 suralimenté performant

Feu rouge

  • Poids élevé
  • Suspensions parfois fermes
  • Design de l’habitacle
  • Fiabilité à démontrer

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Pleins feux surJaguar F-Pace SVR 2019 : à l'essai cette semaine
Le Guide de l’auto est en route vers Nice en France pour un premier contact avec la nouvelle variante SVR du Jaguar F-Pace. Développé par la division « Special Vehicle Operations » du constructeur britannique, le F-PACE SVR reçoit un V8 de 5,0 litres suralimenté par compresseur qui déploie 550 …
Premiers contactsJaguar F-PACE SVR 2020 : le coeur de la F-TYPE SVR
NICE, France – Le V8 suralimenté rugit, et son écho résonne sur les flancs de la paroi rocheuse qui borde la route secondaire sur laquelle nous circulons dans la magnifique région du Var dans le sud de la France. Le rythme est élevé, voire même très élevé, et chaque freinage …
Commentaires