Volkswagen Golf 2018: De tout pour tous

L’ombre au tableau demeure toutefois la fiabilité à long terme, des modèles Golf, qui demeure perfectible.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Difficile de trouver une gamme plus pléthorique que celle de la Golf. De la simple hatchback de base à la sportive Golf R, en passant par la nouvelle familiale Alltrack et la e-Golf à motorisation électrique, Volkswagen fait flèche de tout bois avec la voiture qui est la plus emblématique de sa marque. Retouchées pour 2018, les Golf reçoivent des ailes avant reprofilées ainsi que des blocs optiques et des feux arrière redessinés, entre autres.

Chez Volkswagen, deux nouveaux véhicules retiennent l’attention pour l’année-modèle 2018, et ils sont aux antipodes. D’un côté, on découvre le VUS Atlas à sept places, et de l’autre, la e-Golf à motorisation électrique. Cette dernière arrive au pays avec deux ans de retard sur les États-Unis, mais avec une nouvelle batterie de plus grande capacité, qui autorise une autonomie plus convaincante que le modèle commercialisé chez nos voisins du Sud depuis 2015.

Elle carbure aux électrons

Son moteur électrique développe l’équivalent de 134 chevaux et un couple immédiat chiffré à 214 livres-pied, ce qui est mieux que chez les rivales directes, Nissan LEAF, Kia Soul EV et Hyundai Ioniq EV. Le sprint de zéro à cent kilomètres/heure est chiffré à 9,6 secondes. L’alimentation est assurée par une batterie lithium-ion de 35,8 kilowatts/heure et la direction canadienne de Volkswagen annonce une autonomie de 201 kilomètres avec une pleine charge, ce qui est très conservateur. La recharge complète de la batterie s’opère en cinq heures, sur une borne de 240 volts, et une recharge à 80 pour cent prend entre 30 et 45 minutes sur une borne de recharge rapide de niveau 3.

Chaussée de pneus à faible résistance au roulement, montés sur des jantes exclusives de 16 pouces, la e-Golf n’est pas aussi dynamique que ses sœurs à motorisation conventionnelle, mais procure un agrément de conduite supérieur à celui de ses concurrentes carburant aux électrons. Il y a un hic cependant, soit la faible diffusion de ce modèle, limitée à quequs centaines d'exemplaires pour l’ensemble du pays. Avis aux intéressés…

Une Alltrak équipée, mais chère

L’autre nouveauté de la gamme est la familiale Golf Alltrack à rouage intégral, qui n’est malheureusement proposée au Canada qu’avec une dotation complète d’équipement. Cette dotation de série regroupe sièges chauffants, système de chauffage/climatisation automatique, toit ouvrant panoramique, système multimédia avec écran couleur tactile et intégration des dispositifs Apple CarPlay et Android Auto, entre autres. Toutefois, cela élève son prix de base à plus de 35 000 dollars. Voici maintenant notre conseil. Si le concept d’une Golf de configuration familiale équipée d’un rouage intégral vous séduit, tournez-vous vers la Golf SportWagen 4MOTION, qui ne fait pas le plein d’équipement comme la Alltrack, mais dont le prix de départ avoisine les 28 000 dollars, ce qui représente une économie substantielle…

Les amateurs de performance se tourneront vers la GTI, qui a lancé la mode des voitures à la fois pratiques et performantes dès ses débuts, en 1976, ou encore vers la Golf R. Entre les deux, notre cœur balance. Oui, la Golf R est une sportive toutes saisons en raison de son rouage intégral, mais son prix est très élevé comparativement à la GTI, qui est plus abordable et tout aussi amusante à conduire.

Les deux prennent place au sommet de notre classement personnel, le choix étant dicté par l’importance que l’on accorde, ou non, à la présence d’un rouage intégral. Une chose est certaine, la Golf R est plus raffinée et plus agréable à vivre au quotidien que ses rivales directes que sont les Ford Focus RS et Subaru WRX STI.

Pour le reste, les Golf font preuve d’une belle qualité de finition intérieure et l'on apprécie au plus haut point certains petits détails qui font une différence au quotidien. À titre d’exemple, la caméra de recul qui est dissimulée sous l’écusson VW à l’arrière. Lorsqu’on enclenche la marche arrière, l’écusson pivote pour permettre à la lentille de la caméra de capter les images. Comme elle est rétractée dans le hayon du coffre lorsqu’elle n’est pas en usage, cette lentille de caméra est toujours propre et les images transmises sont donc toujours bien visibles. C’est simple et redoutablement efficace. Il suffisait d’y penser.

L’ombre au tableau demeure toutefois la fiabilité à long terme des modèles Golf qui demeure perfectible, tout comme celle des modèles Jetta et Beetle, d’ailleurs. Il est grand temps que Volkswagen améliore son score à ce chapitre. C’est bien beau le plaisir de conduire à l’européenne, mais lorsque l’on affronte des rivales plus fiables et parfois, aussi agréables à conduire, il faut relever son jeu d’un cran. La marque a fait des progrès avec ses autres modèles mais, curieusement, les Golf, Jetta et Beetle tirent encore de l’arrière. Dommage.

Feu vert

  • Gamme très étendue
  • Dynamique relevée (GTI, Golf R)
  • Qualité de finition intérieure
  • Agrément de conduite certifié

Feu rouge

  • Fiabilité perfectible
  • Prix élevés (Alltrack, Golf R)
  • Diffusion limitée (e-Golf)
  • Image de marque ternie par le Dieselgate

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisVolkswagen Golf Alltrack 2018 : le VUS des fidèles
En Amérique du Nord, Volkswagen fait des affaires d’or avec le lancement récent du VUS intermédiaire Atlas et du Tiguan compact redessiné, puisque les deux se vendent actuellement très bien. Surfant sur cette vague de succès, la marque a également annoncé un autre VUS, l’ Atlas Cross Sport intermédiaire à …
Commentaires