Jeep Compass 2018: Maintenant un VUS concurrentiel

Une nette amélioration par rapport à l’ancien Compass, mais il ne rivalise toujours pas avec un Honda CR-V ou encore un Mazda CX-5…

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Jeep dévoile cette année une nouvelle version du Compass. Nouveau est un mot faible, au sens où cette récente génération du Compass représente une amélioration à tous les points de vue. Toutefois, ce changement a un prix, puisque le Compass est maintenant offert à un prix de base avoisinant les 25 000 $, tandis qu’on pouvait se procurer l’ancienne génération pour moins de 20 000 $ après les généreux rabais du constructeur.

Ainsi, à la base, les versions Sport et North proposent un rouage à traction. Dans les deux cas, vous pouvez équiper votre véhicule d’une transmission intégrale. Il est également possible, pour ces deux versions, d’opter pour une boîte manuelle à six rapports ou une automatique à neuf rapports. Notez, cependant, que la version North à roues motrices avant inclut une boîte automatique à six rapports uniquement.

Deux versions plus cossues sont aussi proposées. Il y a d’abord la Trailhawk dont l’accent est porté sur les balades hors route, avec une garde au sol plus élevée, et des accessoires plutôt pratiques pour s’aventurer sur les sentiers. Et, au sommet de la pyramide se trouve la version Limited, tout équipée. Les deux incluent le rouage intégral et la boîte automatique.

Un habitacle à la hauteur

Si les produits des marques FCA (Fiat, Chrysler, Jeep, Dodge et Ram) ont souvent été la cible de critiques, on doit bien admettre que leurs habitacles, disponibles en plusieurs couleurs, sont bien ficelés.

Le nouveau Compass ne fait pas exception. Au cœur de cette nouvelle génération, on retrouve un habitacle entièrement redessiné. Le design global, composé de formes essentiellement rondes, met en avant-plan un gros écran multimédia fonctionnant avec le système Uconnect, une référence dans l’industrie pour sa simplicité et ses fonctionnalités. Par exemple, il intègre complètement Apple CarPlay et Android Auto, des applications qui vous permettent d’opérer votre téléphone cellulaire à même l’écran de la voiture, et ce, sans vous isoler du reste des commandes du véhicule, disposées au bas de l’écran, comme des icônes sur un ordinateur. Un exemple à suivre dans l’industrie.

Sinon, toutes les places sont confortables, et le dégagement pour les jambes à l’arrière, appréciable, font du Compass un VUS compact intéressant pour les familles.

Conduite améliorée et questions qui s’imposent

Concernant la conduite, le Compass représente, ici aussi, une amélioration marquée comparativement à l’ancienne génération. Son nouveau châssis, plus rigide, combiné à une suspension indépendante bien étudiée et à une direction plus vivante, en font un VUS agréable au quotidien.

Le moteur assez puissant au sein de sa catégorie n’arrive toutefois pas à convaincre les critiques. Les 180 chevaux et le couple de 175 livres-pied livrés par le quatre cylindres 2,4 litres, le seul moteur offert, semblent s’évaporer, se perdant à travers les neuf rapports de la boîte de vitesses et les différentiels composant le système à quatre roues motrices. Quand on appuie sur l’accélérateur, on a plutôt l’impression d’avoir affaire à 130 chevaux, mais comme peu de gens achètent un VUS compact pour les performances, cette écurie diluée n’est peut-être pas si dramatique que ça. Cela dit, la consommation d’essence, à 10 l/100 km, est relativement élevée.

Bien franchement, cette puissance décevante est compensée par des performances hors route remarquables. La version Trailhawk, en particulier, conçue à la base pour affronter des sentiers défoncés, avec son sélectionneur de terrain pour adapter le dispositif 4x4, redéfinit les performances hors route des VUS compacts. De belles capacités hors route que la majorité des acheteurs n’exploiteront probablement jamais.

La question qui s’impose, maintenant, c’est de comprendre la stratégie de FCA. Le Compass de nouvelle génération, qui devient son VUS compact, est offert à seulement quelques milliers de dollars de moins que le Cherokee. Or, le Cherokee n’est guère plus gros que le nouveau Compass. En offrant deux VUS aux dimensions et aux prix rapprochés, Jeep risque de créer une certaine confusion… Pour compliquer les choses, le Jeep Renegade, qui fait partie de la catégorie des VUS sous-compacts, est juste un peu plus petit que le Compass et à peine moins dispendieux, surtout lorsqu’il est le moindrement équipé.

Heureusement, malgré une fiabilité reconnue comme faisant partie des pires de l’industrie, la marque Jeep bénéficie d’une clientèle très fidèle et ses produits conservent leur valeur de revente.

Qu’importe, le nouveau Compass est un bon VUS, inégalable lorsqu’il quitte la route. Il s’agit d’une nette amélioration si on le compare à l’ancien, mais il ne rivalise toujours pas avec un Honda CR-V ou encore un Mazda CX-5…

Feu vert

  • Beau design (c’est une question de goût)
  • Habitacle spacieux
  • Système 4x4 efficace
  • Boîte manuelle disponible avec 4x4

Feu rouge

  • Prix élevé
  • Consommation d’essence élevée
  • Faible fiabilité anticipée
  • Accélérations décevantes
  • Gamme Jeep saturée

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

GenèveLes Jeep Renegade et Compass hybrides viendront-ils au Canada?
Jeep est l’une des marques les plus importantes de FCA au niveau international – ses ventes mondiales ont atteint un sommet en 2018 – et le constructeur a déjà dévoilé son plan d’électrifier la gamme de Jeep au cours des prochaines années. Cette semaine au Salon de l’auto de Genève …
Commentaires