Porsche Macan 2018: La tradition Porsche à son meilleur

Bien qu’il s’agisse d’un VUS, le comportement routier du Macan est à la hauteur de ce que proposent les coupés sport de la marque.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Bien que les puristes aient de la difficulté à accepter le fait que Porsche soit devenu un important constructeur de VUS, ils doivent admettre que non seulement ces véhicules sont dans une classe à part, mais qu’ils ont permis — et permettent encore — à la marque allemande d’engranger des profits non négligeables qui servent à développer des voitures sport plus sophistiquées et disponibles dans une plus grande variété de modèles. Peu importe le véhicule, Porsche a toujours été en mesure de répondre aux attentes du marché et, après avoir connu un succès sans conteste avec le Cayenne, il s’est intéressé il y a une couple d’années à une catégorie appelée à connaître une diffusion de plus en plus grande, celle des VUS compacts de luxe.

Comme il est de mise chez Porsche, le catalogue des options contient une multitude de choix qui permettent de mieux adapter votre Macan à vos goûts et vos besoins. Toutefois, il faut sortir sa calculette avant de choisir les accessoires optionnels car ils font rapidement grimper le prix final. Quant à la gamme de prix des modèles 2018, le Macan se détaillera à près de 55 000 $ tandis qu’à l’autre bout du spectre, le Macan Turbo avec l’ensemble Performance frise les 100 000 $.

La qualité prime

Les avis sont partagés quant à la silhouette du Macan. Elle n’est pas aussi anticonformiste que celle du Cayenne, mais elle se démarque de la concurrence par des lignes arrondies et un capot qui rappelle quelque peu les coupés sport de la marque. Peu importe les opinions, les lignes sont intemporelles et se bonifient au fil des ans, une qualité expliquant le fait que le Macan conserve sa valeur fort longtemps. Il en va ainsi de tous les véhicules Porsche.

La qualité de la fabrication, de l’assemblage et des pièces n’est pas étrangère non plus à la longévité des véhicules de Stuttgart. Cette qualité initiale est à la base de tout modèle Porsche et celle du Macan ne fait pas exception. D’ailleurs, sa plate-forme est très rigide, ce qui a une influence positive sur le silence de roulement et la tenue de route.

Porsche s’est toujours distinguée par ses planches de bord qui ne suivent pas les règles établies et le Macan respecte cette tradition. Cette fois, ce sont les multiples commandes placées de chaque côté de la console centrale qui surprennent. Cette configuration, qui peut être déroutante de prime abord, se révèle rapidement très conviviale et très pratique. Soulignons au passage l’excellente position de conduite. Si les sièges avant sont confortables tout en offrant un support latéral remarquable, les grandes personnes se sentent quelque peu à l’étroit aux places arrière en raison d’un dégagement pour la tête assez juste.

Plus sportive que pratique

Compte tenu de ses dimensions générales et un coffre de 500 litres, une fois les places arrière déployées, le Macan n’est pas nécessairement un VUS que l’on achète pour transporter beaucoup de bagages. Ce n’est pas tellement grave puisque la majorité des acheteurs de ce type de véhicule privilégient avant tout le comportement routier et l’agrément de conduite.

Plus court de 158 mm par rapport au Cayenne et pesant 270 kg de moins, le Macan adopte une conduite plus agile s’apparentant davantage aux voitures sport de la marque. La neutralité en virage est nettement supérieure à la moyenne des VUS et l’on se sent rassuré à son volant. Les performances sont dictées par un choix de moteurs, qui vont du quatre cylindres turbo 2,0 litres de 252 chevaux au V6 biturbo de 3,6 litres produisant 440chevaux dans le Macan Turbo avec l'ensemble Performance.

D’autre part, les versions S et GTS se partagent le même V6 3,0 litres, le premier déployant 340 chevaux et le second 360 en raison d’une gestion électronique différente du moteur. Quel que soit la version choisi, la boîte de vitesses est une automatique à sept rapports et le rouage est intégral.

Bien entendu, les performances varient en fonction du moteur choisi. Malgré tout, même la version de base et son quatre cylindres autorisent des accélérations assez nerveuses. Il faut préciser que ce moteur n’est pas le même que le 2,0 litres turbo qui officie dans les 718 Boxster et Cayman. Dans leur cas, les quatre cylindres sont à plat alors que pour le Macan, il s’agit d’un moteur à cylindres en ligne. Ses performances sont respectables, mais elles n’ont rien de comparable avec celles de la version Turbo dont les 400 chevaux permettent de boucler le 0-100 km/h en moins de cinq secondes.

Toujours au chapitre des performances, tous les Macan seront vendus avec des pneus d’été et non pas des quatre saisons, un élément supplémentaire pour augmenter l’agrément de conduite et rendre cet utilitaire Porsche encore plus désirable.

Feu vert

  • Moteurs bien adaptés
  • Finition impeccable
  • Excellente tenue de route
  • Réglages propres à chaque modèle
  • Pneus d’été de série

Feu rouge

  • Accessoires coûteux
  • Places arrière un peu justes
  • Suspension ferme
  • Certaines commandes déconcertantes

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLouer une Porsche à très court terme, maintenant possible!
C’est connu, les clients de Porsche sont des gens fidèles qui adorent leur voiture et la conservent longtemps. Toutefois, pour ceux et celles qui désirent seulement vivre l’expérience, s’initier à la marque ou encore changer de modèle plus souvent, une nouvelle option est maintenant disponible pour la première fois au …
Nouveaux modèlesLe nouveau Porsche Macan 2019 présenté à Shanghai
Depuis son lancement en 2014, Porsche a vendu 350 000 exemplaires de son VUS compact, le Macan. Aussi bien dire que c’est une réussite! Eh bien, quatre longues années après sa sortie, le manufacturier allemand dévoile une refonte à Shanghai, en Chine, où ce modèle est particulièrement populaire. Disons qu’il …
Commentaires