Kia Forte 2018: En mode conquête

La Forte5 est la plus intéressante de la gamme en tout point. Et pour plus de plaisir au volant, la SX vous enchantera.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Kia n’a pas froid aux yeux. En feuilletant les pages réservées à ce constructeur dans votre Guide de l’auto 2018, vous remarquerez que toute sa gamme a récemment été revue. Kia propose maintenant des véhicules particulièrement intéressants dans chacune des catégories clés.

Les Forte et Sportage ont beaucoup de pain sur la planche, mais heureusement, Kia a prévu le coup. La Forte, par exemple, a été remaniée pour le millésime 2017, dans le but de la moderniser et de lui greffer un nouveau moteur. Si la voiture demeure concurrentielle, elle ne se mesure pas moins à l’incontournable Honda Civic. À bien étudier la liste d’équipement, en passant par la version SX de la Forte5 à moteur turbo, on constate qu'elle s’en prend aussi à la Volkswagen Golf GTI.

Les Forte, Forte5 et Forte Koup sont les Pharmacies Jean Coutu des voitures, où l’on trouve de tout et peut-être même du plaisir.

Motorisation et roulement

Le titre du texte de mon collègue Marc-André Gauthier, paru sur le site www.guideautoweb.com à la suite du lancement de la nouvelle Forte, résume parfaitement mon sentiment à l’égard de cette voiture : « L’homme qui touche à tout ne maitrise rien. » Autrement dit, la Forte est une voiture compacte qui répondra probablement à la majorité de vos attentes, mais elle ne se démarque pas suffisamment de ses rivales.

D’emblée, la Forte LX berline de base est l’unique version motivée par le nouveau quatre cylindres de 2,0 litres à cycle Atkinson. Le seul argument justifiant l'acquisition de ce moteur serait pour la boîte manuelle offerte de série. Cette dernière se manipule aisément, sans plus. Sinon, le 2,0 litres GDI de milieu de gamme est plus puissant, répond mieux aux demandes du conducteur et la hausse de la consommation d’essence est négligeable. L’automatique à six rapports, fidèle au poste, se débrouille bien.

De loin, le moteur le plus intéressant s’avère le quatre cylindres turbocompressé de 1,6 litre. Il dispose de 201 chevaux et de beaucoup de couple. Son couple de 195 livres-pied est disponible à aussi peu que 1 500 tr/min, ce qui explique largement le plaisir que l’on trouve à conduire une Forte, avec le moteur T-GDI. Ici, si vous cherchez à changer de rapports vous-même, vous n’avez pas d’autres choix que celui d’opter pour la Koup. Si c’est la version à hayon qui vous intéresse, la seule boîte offerte est l’automatique à double embrayage, à sept rapports. Mais ce n’est pas une punition puisqu’elle est franchement efficace.

L’une des améliorations apportées à la mécanique est une réponse plus immédiate de l’accélérateur. Peu importe le mode de conduite sélectionné, le résultat est appréciable. Sur la route, la Forte amortit aisément la majorité des imperfections de nos superbes voies urbaines, tout en gardant un léger penchant plus sport que confort. Les SX T-GDI proposent un peu moins de débattement et puisqu’elles sont équipées de jantes de 18 pouces, le roulement est beaucoup plus ferme. La direction électrique transmet peu d’information au conducteur et est d’une précision moyenne. Les freins, cependant, en particulier sur la SX, sont athlétiques.

Le tout est dans le contenu

Avouons que les changements esthétiques apportés l’année dernière à la gamme Forte sont difficiles à remarquer de loin, mais on doit aussi admettre que c’est réussi. Selon nous, seule la Forte5 mérite un sérieux coup d’œil, car rien ne bat la polyvalence d’une cinq portes avec hayon.

Si les versions plus luxueuses (EX et SX) sont choyées à l’extérieur par de belles grosses jantes et des phares au xénon, une LX à 20 000 $ surprend par son habitacle comprenant sièges avant chauffants, caméra de recul et bien plus. De série, on retrouve la radio satellite, la connectivité Bluetooth et on en passe. Et rendu à 30 000 $, le niveau d’équipement fait honte à plusieurs voitures deux fois plus chères.

L’ensemble de l’habitacle est d’une belle finition. Toutefois, certains matériaux ont unaspect bon marché, chose qu’on ne retrouve plus chez une Mazda3 notamment. La disposition des commandes est parfaite et les places, à l’avant comme à l’arrière, sont confortables.

L’élément final que Kia aura à redresser est le raffinement de l’ensemble de la Forte. Bon nombre des dernières voitures compactes sorties procurent une finesse égale ou même supérieure à celui des berlines intermédiaires. Je pense spécifiquement aux Mazda3 et Subaru Impreza, sans oublier la Golf de Volkswagen. Par contre, son prix justifie que certains arrêtent leur choix sur la Forte.

Feu vert

  • Rapport prix équipement
  • Moteur turbo musclé
  • Choix de carrosseries
  • Belle polyvalence (Forte5)

Feu rouge

  • Moteur de base limitrophe
  • Valeur de revente toujours inférieure
  • Raffinement perfectible
  • Direction peu communicative

Partager sur Facebook
Commentaires