Chevrolet Spark 2018: En fonction de ses priorités

Pour ceux qui priorisent la connectivité à bord, à prix abordable… vive la Chevrolet Spark! Ceux qui veulent avoir du plaisir au volant seront déçus.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Il n’y a pas si longtemps, on jugeait encore une voiture par ce qui se trouvait sous le capot. Oui, nous le faisons toujours pour certains modèles et certains segments de marché, mais dans le monde des voitures abordables, le nombre de chevaux-vapeur est devenu moins important.

Dans le cas des petites voitures, les acheteurs d’aujourd’hui seront plutôt intéressés par la liste d’équipements pour le prix demandé, et la convivialité du système multimédia afin de rendre leur vie la plus simple possible. Chevrolet a compris ce changement et s’y est adapté avec la citadine Spark.

Dès son lancement en 2013, on ne vantait pas ses performances ou son comportement routier, puisqu’ils ne font pas partie des critères d’achat. Chevrolet faisait plutôt étalage des caractéristiques de connectivité de la Spark, surtout pour le prix demandé.

Technologie à bon prix

Pour environ 10 000 $, avant d’ajouter les inévitables taxes et les frais de préparation chez le concessionnaire, on se retrouve avec une voiture équipée d’une connectivité à mains libres Bluetooth, d’un port USB, mais aussi d’une chaîne audio avec écran tactile et intégration Apple CarPlay et Android Auto. Ce dernier détail est important, car si le forfait de notre téléphone cellulaire comprend une bonne quantité de données, on peut faire fonctionner un système de navigation comme Apple Plans ou Google Maps directement à l’écran du véhicule.

Cet écran de sept pouces permet également à la Spark d’offrir une caméra de recul de série, peu essentiel sur une voiture de ce gabarit, mais qui est néanmoins un ajout apprécié. De plus, comme dans la majorité des véhicules chez GM, le système multimédia intègre une borne Wi-Fi qui fournit une connexion Internet à tous les passagers. Le forfait fonctionne aussi bien aux États-Unis qu’au Canada. Par contre, des frais mensuels sont exigés pour un service similaire à ce que notre téléphone cellulaire offre déjà.

Outre des sièges garnis de similicuir et chauffés à l’avant ainsi qu’un toit ouvrant, la déclinaison la plus dispendieuse la Spark propose également un sonar de recul, un avertisseur de précollision frontale et un avertisseur de sortie de voie.

Le style de l’habitacle cherche à plaire à une clientèle jeune, avec des motifs sur le tissu des sièges et un design du tableau de bord des plus épurés. Précisons ici que la Spark ne peut accommoder plus de quatre passagers, tandis que l’on peut compter cinq ceintures de sécurité dans la Nissan Micra et la Mitsubishi Mirage. Au moins, chez Chevrolet, on est réaliste quant à l’espace disponible dans une si petite voiture. De série, le dossier arrière rabattable et divisé permet d’augmenter le volume du coffre de 314 à 770 litres, légèrement en deçà du volume de chargement de la Micra.

Les détails secondaires

Évidemment, il faut tout de même parler de la motorisation. Le quatre cylindres de 1,4 litre de la Chevrolet Spark produit 98 chevaux, et peut être jumelé soit à une boîte manuelle à cinq rapports, soit à une automatique à variation continue. Il procure plus de vigueur que la motorisation de la Mirage, et autant que celles de la Fiat 500 et de la Micra, tout en consommant moins de carburant que ces deux dernières.

Bien que la boîte manuelle soit efficace, la plupart des acheteurs se tourneront vers l’automatique, qui fonctionne tout aussi agréablement, permettant au moteur de demeurer dans sa courbe de puissance sans s’époumoner. Il peut même consommer en deçà de 7,5 l/100 km.

Dans la circulation urbaine, la Spark fait preuve de raffinement, pour une citadine du moins. On apprécie sa grande manœuvrabilité en ville et dans le stationnement des centres commerciaux, ce qui n’empêche pas la voiture d’être confortable sur l’autoroute, même si les longs trajets peuvent être lassants avec l’absence d’un accoudoir central à l’avant et l’assise basique des sièges.

La Spark présente un style résolument moderne, et cherche même à dissimuler ses poignées de porte arrière pour se donner l’apparence d’un coupé. Toutefois, elle n’a pas le charme et les rondeurs de la vieillissante Micra, ce qui expliquerait en partie pourquoi la Nissan domine dans son segment au chapitre des ventes. Pourtant, la Spark est tellement mieux équipée!

En conclusion, si l’on est prêt à se passer d’un climatiseur, à monter et à descendre les vitres latérales manuellement et à déverrouiller les portes une par une, la Chevrolet Spark de base n’est pas un vilain choix pour une voiture neuve de 10 000 $. Avec une garantie. Et qui sent le neuf! Il faut toutefois éviter les options afin de ne pas se retrouver avec une citadine de 20 000 $, car à ce prix-là, il y a de bien meilleurs choix.

Feu vert

  • Prix de base très intéressant
  • Apple CarPlay et Android Auto de série
  • Conduite raffinée (pour une citadine)
  • Style moderne
  • Technologie abondante à bord

Feu rouge

  • Version 2LT chère
  • Petit coffre
  • Seulement quatre places
  • Pourrait être plus écoénergétique
  • Pas d’accoudoir central à l’avant

Partager sur Facebook
Commentaires