Honda CR-V 2018: Vers le sommet

Le nouveau CR-V est plus spacieux, plus efficace en consommation et son nouveau look lui donne des airs de mini-Pilot.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Au Canada, le CR-V de Honda se classe au troisième rang de la catégorie au chapitre des ventes, derrière le Toyota RAV4 et le Ford Escape. Avec le modèle de cinquième génération, Honda vise maintenant la plus haute marche du podium pour dominer le créneau des VUS de taille compacte de la même façon que la Civic domine celui des voitures compactes.

Le CR-V partage plusieurs éléments avec la Civic, notamment son architecture et son moteur quatre cylindres turbocompressé de 1,5 litre dont la puissance a été augmentée à 190 chevaux, avec hausse du couple à 179 livres-pied, afin de composer avec le poids plus élevé du véhicule. Cette hausse de puissance du moteur, jumelée à une boîte à variation continue et au rouage intégral, permet au CR-V de miser sur la consommation de carburant avec une moyenne observée de 9,1 litres aux 100 kilomètres lors d’un essai réalisé en plein hiver.

Les volets n’aiment pas l’hiver

Le CR-V est équipé de volets actifs à action automatique qui s’ouvrent pour permettre au flot d’air de traverser le radiateur, afin d’assurer le refroidissement du moteur. Ces volets se referment lorsque la demande en refroidissement n’est pas élevée, de façon à bonifier l’aérodynamique du véhicule. Lors d’un trajet Québec-Montréal alors qu’il neigeait, une alerte est apparue sur le bloc d’instruments indiquant que la puissance du véhicule était réduite en raison du blocage par la neige et la glace de ces volets actifs. Impossible d’augmenter la vitesse, même avec l’accélérateur à fond.

Il a donc fallu quitter l’autoroute pour couper le contact et tenter de déloger la neige et la glace des volets, ce qui est très difficile à faire, ceux-ci étant protégés par la calandre. J’ai repris la route avec la pleine puissance du moteur, mais le même avertissement est apparu une soixantaine de kilomètres plus tard, nécessitant la même intervention. Au total, j’ai dû immobiliser le véhicule à trois reprises pour cette opération de dégagement des volets actifs lors de ce trajet de 240 kilomètres. Un cas isolé? On l’espère. Sinon, Honda risque de se retrouver avec des clients mécontents.

Le CR-V est maintenant doté d’une nouvelle direction électrique adaptative, plus rapide et plus précise que celle du modèle précédent, et sa tenue de route est bonne, mais le CX-5 de Mazda demeure la référence de la catégorie concernant la dynamique. On sent d’ailleurs que le CR-V n’a pas une vocation sportive en raison du délai ressenti lors de l’accélération initiale, et ce n’est que lorsque le régime dépasse 2 000 tours/minute que l’on sent la poussée du moteur qui devient cependant bruyant à haut régime.

Un look plus typé

Avec sa nouvelle silhouette plus affirmée, le CR-V reprend un peu les codes du Pilot et du Ridgeline. L’empattement est plus long que celui du modèle précédent et le porte-à-faux arrière est réduit, ce qui dynamise le style. Dommage cependant que ce look plus costaud soit gâché par l’affreux design des jantes en alliage du modèle Touring. Comme l’empattement est plus long que celui du modèle antérieur, l’habitabilité est bonifiée, particulièrement aux places arrière où le dégagement pour les jambes a progressé de dix centimètres, permettant au CR-V d’offrir plus d’espace aux passagers que le Toyota RAV4 ou le Ford Escape. L’espace de chargement est vaste et la polyvalence est assurée par des dossiers rabattables par l’action de leviers localisés dans le coffre.

Le traditionnel bloc d’instruments est remplacé par une instrumentation numérique, et l’on remarque que les designers ont choisi de tenir compte des doléances de la clientèle puisque le gradateur qui permettait de contrôler le volume de la chaîne audio a été troqué contre un bon vieux bouton rotatif conventionnel. Cependant, le système multimédia avec écran couleur tactile de sept pouces demeure une source de frustrations par son opération lente et ses menus qui ne sont pas intuitifs. On se console avec l’ajout, en équipement de série, des dispositifs Apple CarPlay et Android Auto, lesquels peuvent dupliquer certaines applications et fonctionnalités de votre téléphone intelligent directement sur l’écran central.

Le côté pratique est rehaussé par un grand compartiment de rangement localisé entre les sièges avant qui est pourvu de deux ports USB. Le confort du modèle Touring est bonifié par les sièges chauffants à l’avant comme à l’arrière, ainsi que par un volant chauffant, ce qui est particulièrement apprécié en hiver.

Avec le CR-V de cinquième génération, Honda mise encore et toujours sur la fiabilité et la valeur de revente tout en proposant un véhicule plus spacieux et plus efficace en consommation, ce qui devrait permettre à la marque d’augmenter ses ventes et de rattraper les leaders de la catégorie.

Feu vert

  • Motorisation efficace
  • Look plus affirmé
  • Bonne habitabilité
  • Dotation de série
  • Consommation raisonnable

Feu rouge

  • Prix élevé
  • Système multimédia perfectible
  • Moteur bruyant en accélération franche
  • Design des jantes en alliage

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Commentaires