Chevrolet Colorado 2018: Costaudes et sans complexes

Maintenant que GM a réussi à rendre les camionnettes intermédiaires populaires, il lui reste à leur offrir un habitacle élégant et pratique.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Comme un capitaine célèbre, grand raconteur d’histoires, Chevrolet et GMC ont vraiment confondu les sceptiques en lançant des versions entièrement nouvelles de leurs camionnettes intermédiaires Colorado et Canyon il y a trois ans. Plus costaudes, plus puissantes et plus modernes, ces deux-là ont tout bonnement relancé à elles seules la catégorie. Et voilà maintenant que Chevrolet secoue le monde du tout-terrain avec un Colorado ZR2 qui vient bousculer les plus réputés des 4x4 avec une polyvalence, des prouesses et un raffinement impressionnants.

Pour rester dans les métaphores nautiques, les camionnettes compactes ou intermédiaires ont vraiment le vent dans les voiles chez nous, avec des ventes qui ont augmenté de plus de 50% au Québec l’an dernier. Et celles des Colorado et Canyon ont grimpé d’un peu plus encore, soit de 52,1% et 57,8%, respectivement. C’est donc du sérieux et cette tendance a toutes les chances de se maintenir puisque les deux marques ne relâchent pas leurs efforts pour rendre leurs camionnettes « poids-moyen » attrayantes pour encore plus de gens.

En installant par exemple l’an dernier, sous le capot de ces camionnettes presque jumelles, une version améliorée du V6 de 3,6 litres qui était déjà un facteur important de leur succès. Avec des cotes légèrement supérieures de 308 chevaux et 275 livres-pied de couple, grâce au calage variable en continu des soupapes, à l’injection directe et à la cylindrée variable, ce V6 est également plus frugal parce que l’on a eu la bonne idée de lui greffer une boîte de vitesses automatique huit rapports. Plus performant aussi, avec un chrono 0-100 km/h mesuré de 7 secondes pile, soit un gain de trois quarts de seconde pour la version Z71 à cabine multiplace du Colorado 4x4.

Le tandem Colorado/Canyon se démarque encore nettement des camionnettes concurrentes par son quatre cylindres diesel turbocompressé optionnel de 2,8 litres et 181 chevaux qui produit 369 lb-pi de couple à seulement 2 000 tr/min. Assez pour un chrono 0-100 km/h de 10,17 secondes pour un Canyon 4x4 qui peut tracter jusqu’à 3 447 kg (7 600 lb) alors que le maximum est de 3 175 kg (7 000 lb) pour le V6. Un moteur souple, peu bruyant et bien servi par sa boîte automatique à 6 rapports.

Caractère tranché

En conduite normale, les Colorado et Canyon sont de vrais camions. Le roulement est toujours ferme, mais bien maîtrisé, même sur une chaussée raboteuse. La carrosserie est alors solide et sans bruit, un bon point pour une camionnette. La modulation des freins est facile et sur la route, la tenue de cap est nette. L’accélérateur est par contre nerveux avec le V6, possiblement pour compenser le couple moyen de ce moteur à bas régime.

Si les Colorado et Canyon méritent que l’on s’attarde à leurs cotes, leurs diverses capacités et leurs performances, c’est qu’à vrai dire, la vie à leur bord n’a rien d’exceptionnel ou de particulièrement réjouissant. La finition de leur habitacle est correcte, sans plus, avec des assemblages et moulures en plastique gris au grain souvent trop marqué et à la surface trop raide dont on croyait que GM avait épuisé ses vastes réserves... Les rangements sont également mal conçus et peu pratiques, ce qui est plutôt embêtant pour un tel véhicule.  Cela dit, il faut surtout leur tenir rigueur pour un repose-pied trop étroit et sérieusement inconfortable, à cause d’une pédale de frein de stationnement qui vous éperonne hardiment le tibia gauche à tout moment.

Colorado ZR2 : l’athlète de la famille

L’équipement et le comportement tout-terrain sont exceptionnels. Les ingénieurs n’ont ménagé aucun effort et n’ont pris aucun raccourci au fil de sa conception et de son développement. Les pièces maîtresses sont assurément les amortisseurs à triple soupape et réservoir séparé, conçus pour le ZR2 par Multimatic dont les amortisseurs DSSV brevetés équipent déjà la Camaro Z/28, mais également les F1 de l’équipe Red Bull. Multimatic, la même firme ontarienne d’élite qui a conçu et qui fabrique aussi la nouvelle Ford GT, rien de moins.

En plus de ces amortisseurs au rendement fabuleux qui permettent, entre autres, d’attaquer des séries de bosses à des vitesses inouïes — tel que démontré sur un tracé tortueux lors de la présentation — les ingénieurs ont apporté de nombreuses modifications au Colorado pour en faire un ZR2.

Le ZR2 n’a certes pas la puissance du Ford F-150 Raptor, mais il lui tiendra tête et se faufilera sans doute beaucoup plus facilement dans les chemins et sentiers étroits et tortueux dont le Québec regorge. Duel excitant en perspective.

Feu vert

  • Version tout-terrain ZR2 impressionnante
  • Motorisation complète et compétente
  • Comportement solide et stable
  • Interface multimédia efficace
  • Gamme variée

Feu rouge

  • Frein de stationnement encombrant et ahurissant
  • Rangements mal conçus
  • Finition de l’habitacle quelconque
  • Caisse sans doublure de série
  • L’arrière sautille et décroche en virage bosselé (Z71)

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisChevrolet Colorado 2019, ce qu'il faut retenir
Les camionnettes n’ont jamais été aussi populaires, tellement que le segment des modèles intermédiaires est en pleine relance après avoir été pratiquement rayé de la carte. GM avec l’introduction de son tandem GMC Canyon et Chevrolet Colorado, il y a plusieurs années, a rebrassé les cartes, les deux modèles connaissent …
Commentaires