Les voitures modernes ont-elles encore besoin d'entretien régulier?

Il est vrai que les entretiens requis sur les voitures modernes sont de beaucoup réduits par rapport aux modèles d’antan. Pas seulement au niveau du moteur, mais aussi du côté des éléments de suspension et du châssis. En effet, certaines pièces avec points de graissage comme les rotules, les biellettes de direction et les joints d’arbre de transmission ont, depuis longtemps, été remplacées par des pièces équivalentes, mais scellées et, du coup, sans entretien. Seules certaines camionnettes et voitures de performance ont conservé cette façon de faire.

Photo: Laurent St-Onge

C’est surtout du côté de la gestion d’alimentation en carburant et de l’allumage que la différence est la plus flagrante. Vous rappelez-vous la dernière fois où le technicien de votre atelier local vous a conseillé de remplacer le filtre à essence de votre voiture? La plupart des modèles à grande diffusion ont abandonné cette configuration il y a belle lurette… Celle-ci ayant disparu, dans la plupart des cas, en même temps que l’apparition des rampes d’injection dépourvues de tuyaux de retour et avec régulateurs de pression intégrés à l’assemblage de pompe de carburant. Encore une fois, un souci en moins pour le consommateur.

Photo: Laurent St-Onge

Les ajustements de carburation ainsi que des pointes du système d’allumage (vous savez, ce que nos grands-pères ajustaient avec un carton d’allumettes…) sont devenus quasi exclusifs aux conversations des propriétaires de voitures anciennes, tandis que les bougies se remplacent à des intervalles dépassant, dans certains cas, allègrement 100 000 kilomètres. Par ailleurs, des travaux comme ajuster le calage de l’allumage ou remplacer des fils de bougie, un chapeau de distributeur et son rotor se font maintenant très rares. Des bobines avec modules d’allumage intégrés à chaque cylindre étant, depuis longtemps, la norme.

Alors, l’utilisateur d’une voiture récente peut se questionner quant aux entretiens non superflus à faire sur son véhicule. Chaque manufacturier propose un calendrier d’entretien et ce dernier est habituellement annexé au manuel du propriétaire et, souvent, disponible en ligne. Évidemment, suivre rigoureusement les recommandations d’entretien du constructeur est fortement conseillé. Par contre, il faut savoir que certains services dits « facultatifs », même s’ils sont certainement bénéfiques pour préserver le bon fonctionnement de son véhicule, n’affecteront pas la garantie si vous refusez de le faire (pensez à un nettoyage d’injecteurs, par exemple).

Maintenant, si l’on fait abstraction des inspections et du remplacement des différents liquides et filtres, l’entretien des freins devrait, normalement, être une des premières choses à considérer. Qu’ils soient à disque ou à tambour (oui, oui ce type de frein existe toujours…), le nettoyage et le graissage de certaines pièces de ces derniers ainsi qu’un ajustement, dans le cas d’un dispositif à tambour, peuvent réellement augmenter la durée de vie ainsi que l’efficacité à long terme du système de freinage de votre voiture. Idéalement, ce genre de service devrait être effectué chaque année, en même temps qu’un changement de pneus par exemple.

Photo: Laurent St-Onge

Le réglage du parallélisme des roues sur sa voiture peut sembler inutile étant donné l’état impeccable des routes de notre belle province… Bon OK, cette dernière ligne se voulait un peu ironique. Mais, si c'est fait de temps en temps, le comportement sur la route, la durée de vie des pneumatiques et, jusqu’à un certain point, la consommation d’essence de votre bolide n’en seront que bonifiés. Vous vous assurerez aussi de l’absence de jeu, de bris et de fuite des divers composants de la suspension et de la direction. L’intervalle recommandé pour un alignement dépend du kilométrage parcouru mais, pour la majorité des automobilistes, la plupart des manufacturiers le prescrivent chaque année.

Certaines mécaniques à essence utilisant exclusivement un système d’injection directe de carburant sont reconnues pour accumuler des dépôts de carbone, notamment, au niveau des soupapes d’admission. Les manufacturiers concernés sont au fait du problème et certains ont même développé une mise à jour du module de gestion moteur afin de pallier ce phénomène. Bien entendu, faire le plein avec le type d’essence approprié ainsi qu’utiliser l’huile à moteur suggérée par le fabricant aide beaucoup la cause.

Par contre, ces petits gestes ne suffisent pas toujours. Il est alors intéressant de considérer les traitements préventifs offerts. Il faut savoir qu’une fois les dépôts de carbone durcis, il est très difficile (et coûteux) de s’en débarrasser. Cela peut avoir comme conséquences des ratés d’allumage, un manque de performance du moteur et autres symptômes accompagnés d’un témoin d’anomalie allumé au tableau de bord.

Un autre point non négligeable : le papillon d’admission d’air, parfois appelé papillon des gaz (et ce, malgré le fait que le carburant soit acheminé en aval de celui-ci depuis longtemps). Ce dernier endosse maintenant à la fois le rôle de contrôleur de débit d’air entrant dans l’admission pendant une accélération ainsi que celui de régulateur de régime du moteur au ralenti, le cas échéant. Étant, depuis un certain temps, à contrôle entièrement électronique, un bon nettoyage périodique de celui-ci (environ aux deux ans) assurera un ralenti régulier du moteur ainsi qu’une réponse optimale de l’accélérateur.

Photo: Laurent St-Onge

En terminant, une vérification ultra-importante (et ultra-oubliée par l’automobiliste moyen) : vérifier de temps à autre la pression de gonflage des pneus (sans oublier le pneu secours s’il y en a un), ainsi que leur état. Ceci est sans doute l’une des choses les plus simples à faire soi-même et ça a une incidence majeure sur le comportement de la voiture ainsi que sur sa consommation de carburant et ses émissions polluantes. La pression recommandée est habituellement inscrite sur le seuil de portière avant du côté conducteur. Aussi, la vérification de l’état des balais d’essuie-glace, des feux avant et arrière, et du niveau des différents liquides sous le capot ? la base, quoi ? devrait figurer sur votre liste de choses à faire avant une longue randonnée.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Conseils: Protégez votre autoLes essentiels en entretien auto avant les vacances
Cet article est présenté par Desjardins Assurances La saison estivale est souvent synonyme de déplacement. Les vacances nous donnent le goût de parcourir quelques kilomètres pour nous divertir, nous reposer, changer d’air! Voici une liste des essentiels en entretien auto pour mettre toutes les chances de votre côté et éviter …
MécaniquePourquoi le témoin « Check Engine » s’est-il allumé?
Le témoin d’anomalie moteur, parfois identifié comme « Check Engine », « Service Engine Soon », « Malfunction Indicator Lamp » ou « Money Light » ( ça, c’est un surnom…) s’allume chaque fois que l’on met le commutateur de démarrage en position allumée ( On ) pour indiquer au …
Conseils: Protégez votre autoCanicule : votre voiture en souffre aussi
L'épisode de chaleur qui frappe actuellement le Québec n'a pas que des répercussions sur les humains. Quand la température dépasse les 30 degrés Celsius, votre voiture aussi est mise à rude épreuve. Question de donner une chance à votre bolide de passer à travers la canicule sans dégâts, voici quelques …
Commentaires