Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2018 : on l'essaie cette semaine

Le Guide de l’auto s’envole aujourd'hui pour Austin, au cœur du Texas, pour y découvrir et conduire enfin la version la plus musclée, sportive et performante du premier « utilitaire sport » de la grande marque italienne Alfa Romeo.

Revenez-en, les puristes, tout le monde le fait désormais! La faute au succès énorme et durable du Porsche Cayenne, apparu en 2002. Le splendide Urus de Lamborghini est en pleine tournée canadienne, le Bentley Bentayga rayonne depuis près de deux ans, le Rolls-Royce Cullinan approche et on soupçonne même Ferrari de préparer le sien.

Mais pour l’instant, nous avons hâte de découvrir le Stelvio Quadrifoglio qui cache un V6 biturbo de 2,9 litres et seulement 505 chevaux sous son capot en fibre de carbone. Un moteur costaud qui peut transmettre jusqu’à 443 lb-pi de couple au rouage intégral Q4. Assez pour lui permettre d’abattre le sprint classique 0-100 km/h en quatre secondes et des poussières avant de pourchasser une vitesse de pointe annoncée de 285 km/h.

Nous allons certainement tenter de confirmer ces données en roulant à fond sur le ruban d’asphalte de 5,5 km de Circuit of The Americas (COTA) où sont présentés, entre autres grandes épreuves, le Grand Prix de F1 des États-Unis et le Grand Prix des Amériques de la série MotoGP. En plus de sillonner les routes du Texas, plus mollo, au volant de ce bolide à tout faire.

Le Stelvio Quadrifoglio a certes l’équipement qu’il faut pour y arriver, de sa suspension sport réglable à ses pneus et jantes d’alliage de 20 pouces, en passant par des différentiels à répartition de couple et de grands freins à disque pincés par des étriers Brembo à six pistons à l’avant et quatre à l’arrière.

On peut même lui ajouter, en option, des sièges avant Sparco à coque en fibre de carbone et des freins Brembo avec disques carbone-céramique. Des composantes qui ont permis au pilote italien Fabio Francia de parcourir, en septembre 2017, la boucle nord (Nordschleife) du légendaire circuit allemand du Nürburgring en 7 minutes 51,7 secondes, soit huit secondes de mieux que le Porsche Cayenne Turbo. Ce qui fait actuellement du Stelvio Quadrifoglio l’utilitaire sport de série le plus rapide autour du « Ring ».

On ne rit plus, mais on a de grandes chances de sourire beaucoup au volant de ce pur-sang italien haut sur pattes qui partage son architecture et bon nombre de ses composantes avec sa sœur, la fougueuse berline Giulia Quadrifoglio. Ça promet et on vous en reparle très bientôt.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Commentaires