Tesla Model X 2018 : capsule spatiale sur roues

Points forts
  • Accélérations hallucinantes
  • Expérience de conduite amusante
  • Système multimédia intéressant
Points faibles
  • Portes en ailes de faucon compliquées
  • Prix élevé
  • Fiabilité et valeur de revente à long terme inconnues
Évaluation complète

Bien que la survie à long terme de Tesla ne soit toujours pas assurée, le constructeur californien de véhicules électriques a indéniablement révolutionné l’industrie automobile. Il a prouvé au monde que des motorisations électriques peuvent être une solution réaliste aux moteurs à combustion, à un prix élevé, tout de même.

La Model S figure sur le marché depuis quelques années maintenant, mais ses ventes augmentent lentement année après année, tout comme celles du Model X. La production de la Model 3 s’est amorcée très tranquillement, histoire de résoudre les problèmes de réglages sur la chaîne de montage, qui s’avère un défi de taille pour ce petit constructeur. Nous verrons comment cette production progressera au cours des prochains mois.

Entre temps, nous avons eu l’opportunité de conduire le Tesla Model X P100D 2018 au cœur de l’hiver canadien. Ce VUS à cinq, six ou sept passagers procure des performances hallucinantes, des caractéristiques uniques… et quelques irritants.

D’abord, chaque Model X vendu au Canada est équipé d’un rouage intégral. Au moment d’écrire ces lignes, trois versions sont disponibles chez nous : la 75D à 102 300 $, la 100D à 123 800 $ et la P100D à 181 700 $. Ces prix excluent les frais de transport et de préparation ainsi que les incitatifs provinciaux applicables.

Les 75D et 100D sont munis d’un petit moteur électrique sur chaque essieu, produisant 518 chevaux combinés et un couple de 488 livres-pied. Tesla avance un 0-100 km/h de 5,2 secondes, une vitesse maximale de 210 km/h et une autonomie allant jusqu’à 381 kilomètres pour le 75D. Quant au 100D, il accélère de 0 à 100 km/h en 4,9 secondes, atteint une vélocité de 250 km/h et dispose d’une autonomie maximale de 475 km.

Photo: Michel Deslauriers

Le bolide P100D profite de 762 chevaux et d’un couple de 831 livres-pied, grâce à un moteur électrique plus gros à l’arrière. Il décolle comme une fusée pour atteindre 100 km/h en 3,1 secondes, et son autonomie maximale est également de 475 km.

D’après Tesla, la pleine recharge à domicile varie entre 6,5 et 10 heures, selon la puissance de la borne. Sur le réseau Supercharger, on peut renflouer 80% de la batterie en environ 40 minutes.

En activant le mode Ludicrous Speed, les choses deviennent violentes. Le Model X ne devient pas nécessairement plus rapide, mais écraser l’accélérateur fait appel au maximum de couple, ce qui nous cale au fond de notre siège et nous donne l’impression d’avoir été tirés d’un canon. Une caractéristique très cool, mais honnêtement, les propriétaires ne l’activeront pas trop souvent. Et Tesla nous avertit qu’une utilisation excessive du mode Ludicrous Speed usera la batterie plus vite.

Sur les rues passablement abîmées de Toronto, la suspension pneumatique de série du Model X a bien filtré les imperfections. En campagne, le rouage intégral de Tesla semblait bien gérer l’adhérence sur les routes glissantes aussi.

L’espace intérieur est plus qu’adéquat à l’avant, et trois personnes n’auront aucun problème à partager la banquette médiane, divisible 60/40. Les sièges de troisième rangée sont une option dispendieuse à 4 000 $, mais l’aménagement à six passagers – qui remplace la banquette par deux sièges individuels – l’est encore plus à 7 900 $. Grâce aux portes en ailes de faucon, il est facile d’accéder à la troisième rangée, bien que les dossiers et les coussins coulissants de la deuxième rangée soient un peu difficiles à manipuler.

Suivez Michel Deslauriers sur Facebook!

On se sentait plutôt à l’étroit assis complètement à l’arrière, car le toit et les piliers sont très près de nos têtes, mais autrement, c’est convenable pour de courts trajets. L’espace de chargement avec tous les dossiers rabattus est de 2 166 litres dans la version à sept passagers; pas aussi volumineux que dans la plupart des VUS intermédiaires, mais pratique tout de même.

L’immense pare-brise, qui s’étend par-dessus la tête des passagers avant, est fantastique, puisque ça rend l’habitacle plus aéré. Par contre, on est sidéré par le coût de remplacement quand (pas si, mais quand) une roche finira par le faire craquer... Mais bon, si l’on a les moyens de s’acheter un véhicule de près de 200 000 $, on a certainement le budget pour changer le pare-brise. Oh, et les gicleurs de lave-glace montés dans les bras d’essuie-glace pulvérise le liquide en question trop près du rebord du pare-brise, ce qui finit par couler sur la vitre latérale côté conducteur, le salissant et obstruant la visibilité.

Photo: Michel Deslauriers

Le grand écran tactile au centre du tableau de bord peut sembler compliqué à première vue, mais il est en fait très facile à utiliser, une fois que l’on s’habitue à la disposition des menus. La carte de navigation peut être affichée à plein écran, ce qui est superbe, et l'on retrouve d’innombrables réglages du véhicule dans les menus, de la fermeté de la suspension et de la direction jusqu’à la personnalisation des affichages. Et on y découvre même des cocos de Pâques (Easter eggs) - des fonctionnalités plus ou moins cachées -, telles que le mode de Noël qui déclenche un spectacle festif de lumières, accompagné du battement des portes et des ailes de faucon alors qu’une chanson du temps des Fêtes joue à travers les haut-parleurs du Model X. Pas particulièrement utile, mais une fonctionnalité amusante que l’on montrera certainement à nos amis.

Le système Autopilot fonctionne tel que promis. Une fois activé et réglé, il suit le trafic et peut ralentir le véhicule jusqu’à l’immobilisation complète si celui de devant s’arrête. On n’a qu’à activer le clignotant pour indiquer au VUS de changer de voie par lui-même, et tout ce que l’on doit faire, c’est de bouger le volant à l’occasion pour convaincre le système que l’on est alerte et prêt à conduire. On a besoin d’un peu de temps pour faire confiance au véhicule, par contre, et un coup de volant peut désactiver la fonction Autosteer, mais pas le régulateur de vitesse adaptatif, ce que l’on ne doit jamais oublier.

Le Tesla Model X 2018 est fascinant. Pas seulement pour ses performances, mais pour l’expérience de conduite entièrement numérique qu’il nous procure. C’est rafraîchissant, c’est peu dire. En revanche, on se lassera probablement d’attendre après les portes articulées, le temps qu’elles s’ouvrent et se ferment. S’il y a quelqu’un dans le chemin – ce qui arrivera souvent si vous avez des enfants dans la lune, distraits par leurs appareils portatifs – elles ne s’ouvriront pas complètement, et on devra donc les refermer pour réessayer l’opération. L’alignement de ces portes n’est pas parfait, ce qui pourrait être inquiétant à long terme. En bref, les portes en ailes de faucon seront toujours le talon d’Achille du Model X.

Et malgré son prix de près de 200 000 $ avec les options, le Model X n’offre pas le prestige d’un Range Rover, d’un Porsche Cayenne Turbo S ou d’un Bentley Bentayga. Par contre, les gens intéressés par un Tesla sont probablement plus attirés par la sophistication et l’expérience de rouler 100% électrique que par le besoin d’afficher un écusson luxueux. On peut critiquer les stratégies de marketing d’Elon Musk, mais on ne peut nier que sa compagnie construit des véhicules révolutionnaires en ce moment.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

TorontoLa Tesla Model 3 2018 fait ses débuts canadiens au Salon de Toronto
La production de la Tesla Model 3 s’est amorcée au ralenti, mais le constructeur tente d’augmenter la cadence, et le marché canadien obtiendra sa première chance de voir la voiture en personne au Salon de l’auto de Toronto. Première voiture de Tesla destinée à la masse, la Model 3 procurera …
BuzzElon Musk envoie une Tesla dans l’espace
Qu’on aime ou non le personnage, Musk a le sens du spectacle fort aiguisé, et sait attirer l’attention médiatique! Et une fois de plus, il nous enchante avec la réalisation du lancement d’une navette de sa compagnie SpaceX. Ah oui! Et il y a une Tesla à bord. À 15 …
ÉlectriqueTesla en faillite d’ici 2019 selon Bob Lutz
source: www.ecoloauto.com Selon l’ancien vice-président de General Motors Bob Lutz, Tesla ne sera pas en mesure de survivre encore bien longtemps. En entrevue avec la chaîne américaine CNBC, celui qui a aussi occupé des postes de haute direction chez BMW et Ford a indiqué qu’au rythme actuel, Tesla ne se …
BuzzTesla et Elon Musk répondent aux craintes : ils seront rentables et vite
Depuis ses débuts, le constructeur californien essuie de nombreuses critiques des investisseurs et des médias internationaux. Retards de production, problèmes de fiabilité, voitures trop dispendieuses, dettes monstres et j’en passe! Une fois de plus, Tesla et son propriétaire Elon Musk font la une des quotidiens alors que Musk répond au …
ÉlectriqueBuick Enspire : un concept de VUS 100 % électrique
Le marché chinois est le plus important à l’heure actuelle pour Buick, et c’est là que le constructeur a donc décidé de présenter une série de véhicules-concepts cette semaine, dont le Buick Enspire, un VUS 100% électrique au style résolument sportif. L’Enspire est d’ailleurs une étude de style pour Buick …
Commentaires