Stationnement autonome télécommandé de BMW

Les places de stationnement sont-elles trop étroites? Ou les véhicules modernes sont-ils trop gros? À ces deux questions, BMW répond : oui.

Le fabricant allemand était à Montréal à l’occasion du Salon de l’auto de la métropole québécoise afin de dévoiler une nouvelle Série 6 Gran Turismo elle-même bien portante, mais surtout, dotée d’une clé intelligente lui permettant d’offrir le service Remote Control Parking System. Cette technologie est également offerte aux propriétaires d’une grosse berline de Série 7 depuis l’an dernier, mais comme celle-ci est plus souvent utilisée avec chauffeur, le propriétaire n’a pas à se casser la tête à lui trouver un espace de stationnement adéquat.

Plutôt que de concevoir des véhicules plus compacts qui se gareraient beaucoup mieux dans des espaces de stationnement souvent réfléchis à une époque où les voitures étaient manifestement plus modestes, le fabricant allemand propose donc une forme toute simple de conduite autonome, qui évitera d’avoir à se battre avec sa portière pour entrer ou sortir de sa voiture s’il n’y a pas assez de place pour l’ouvrir toute grande.

Ainsi, il suffit d’immobiliser son véhicule à quelques pas de la place convoitée, de face ou de dos. Celle-ci doit mesurer au moins 3 mètres de large. Le conducteur peut aller éteindre le moteur et sortir de la voiture avec la clé dans ses mains. Celle-ci a des airs de mini iPod, avec son écran tactile, mais ce n’est pas un gadget superflu : elle sert de télécommande, en fait, pour dicter à la voiture qu’elle doit se garer toute seule.

En pressant une touche, on active le mode de stationnement, que l’on dirige ensuite en appuyant sur la touche appropriée à l’écran de ladite clé. La bagnole prend alors les mesures qui s’imposent, et prend sa place dans le stationnement (ou s’en extirpe, selon le cas).

Le tout se fait en quelques secondes. Ce mode de stationnement s’ajoute à la fonction de stationnement en parallèle automatisée qui équipe également le véhicule, mais qui nécessite que l’on demeure dans la voiture, dans ce cas.

Objectif 2021

Pour BMW, c’est une démonstration concrète des prochaines avancées qui débouleront, d’ici 2021, afin de donner naissance à son premier véhicule entièrement autonome. « Ça s’en vient vite », avertit Shawn Stephens, directeur de la planification et de la stratégie pour BMW Canada.

En effet. Dès l’an prochain, le constructeur bavarois compte aussi introduire un premier véhicule qui pourra se conduire seul sur l’autoroute, ce qui représente le troisième échelon sur les cinq degrés de conduite autonome (le cinquième étant celui signalant la fin du volant et des pédales). À condition que les lois canadiennes permettent à cette technologie de circuler sur nos routes, il sera dès lors possible de lâcher le volant durant ces longues minutes monotones passées sur l’autoroute Transcanadienne pendant l’heure de pointe.

La technologie est presque prête, assure M. Stephens. Il ne manque que la chance de pouvoir faire quelques tests sur nos routes enneigées, notamment. Si la voiture ne voit pas les lignes au sol pour cause de verglas, il faut lui fournir un autre moyen de se repérer en toute sécurité.

En attendant, au moins, une fois à destination, il sera déjà possible de laisser la voiture se garer d’elle-même. Reste à lui ajouter un mode Valet afin qu’elle se pointe à la porte du bureau au bon moment, ce qui évitera d’avoir à la retrouver dans le stationnement souterrain sous l’immeuble…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsBMW 640i xDrive Gran Turismo 2018 : le nouveau visage de la Série 6
SINTRA (Portugal) — BMW est fort occupée ces temps-ci avec plusieurs nouveaux produits sur le point d’être lancés, mais aussi à réorganiser et repositionner sa gamme de modèles intermédiaires. Après avoir commercialisé la nouvelle génération de la Série 5 l’an dernier, la marque allemande ajoute quelques variations pour 2018, incluant …
Commentaires