LKQ recycle les voitures accidentées au profit de la persévérance scolaire

Donner au suivant fait partie de la culture de beaucoup d’entreprises au Canada. LKQ, une multinationale œuvrant dans le domaine de l’automobile, encourage de nombreuses initiatives locales. Parmi celles-ci, nous avons la chance de retrouver le Projet Corvette 68 du Guide de l’auto.

LKQ est le plus grand fournisseur de pièces de rechange similaires, recyclées et reconditionnées après accident au Canada. Son réseau de recyclage compte plus de 700 installations sur la planète, dont 7 au Québec et 52 au Canada. Dans l'Est du Canada seulement, LKQ emploie plus de 1 500 personnes qui permettent, année après année, de recycler plus ou moins 400 000 voitures en Amérique du Nord. Impressionnant, n’est-ce pas?

Une implication renouvelée

LKQ aime s’impliquer dans sa communauté. On l’a notamment constaté lors de sa participation dans le Projet Mustang 67. L’association entre la multinationale et le Projet Corvette 68 est donc une suite logique du Projet Mustang 67. À l’époque, LKQ avait supporté l’initiative avec enthousiasme. Nul besoin de vous mentionner que l’entreprise a plongé tête première dans le nouveau projet.

La passion, encore la passion

Comme la plupart des acteurs du marché de l’automobile, la passion pour les voitures anime l’équipe chez LKQ. Sylvain Lavallée est chargé du développement des affaires chez le recycleur, mais il est d’abord et avant tout un amoureux des voitures anciennes. À preuve, il adore travailler sur sa Volkswagen Beetle 1973! En plus, cette voiture sert de lieu de rassemblement. Puisque sa famille aime régulièrement y faire un tour, la bagnole déborde de souvenirs.

Intéresser la nouvelle génération

Dans le cadre de son métier, Sylvain Lavallée se promène d’un atelier mécanique à un autre, et ce, depuis 30 ans et il voit couramment des voitures anciennes restaurées ou en processus de restauration sous une housse, bien cachée dans le fond de l’atelier. Les mécaniciens et les passionnés de mécanique automobile occupent leurs temps libres avec ce genre de projet. Le problème est que ces restaurateurs vieillissent. Sylvain est donc d’avis que les jeunes doivent s’intéresser à ce métier. Pour ce faire, on doit stimuler leur intérêt avec des initiatives comme celle du Projet Corvette 68.

En participant au Projet Corvette 68, LKQ encourage une initiative unique dans la région. L’équipe participe du même coup à la lutte contre le décrochage scolaire et à la conservation du métier de restaurateur de voitures anciennes en stimulant l’intérêt des étudiants en mécanique automobile. La multinationale fait ainsi d’une pierre deux coups.

LKQ, nous vous disons merci.

Partager sur Facebook
Commentaires