Ferrari Portofino 2018 : de l’Italie à l’Ontario, en passant par l’Allemagne

Une rapide recherche sur Google nous apprend que le nom Portofino est celui d’un vignoble de l’Ontario. Cette entreprise se sent-elle lésée par l’arrivée de cette nouvelle Ferrari? Sans doute qu’elle se sent davantage flattée!

La Ferrari Portofino 2018 est une superbe décapotable qui remplace la California T, une voiture qui n’a jamais fait l’unanimité parmi les amateurs de la marque. La Portofino, bien qu’elle ait été présentée en première mondiale au Salon de Francfort, l’avait déjà été quelques jours auparavant, dans la cité du même nom, devant de richissimes clients de la marque. Bref, nous l’avons découverte au Salon…

La Portofino sera propulsée par le même V8 turbo de la California T, sauf qu’il lâchera 40 chevaux de plus, pour un total de 600. Le couple sera de 561 livres-pied. Le 0-100 ne prendra que 3,5 secondes et le 0-200, 10,8, en route vers une vitesse de pointe de plus de 320 km/h. Respect.

Ferrari n’a pas divulgué l’empattement de la nouvelle venue, mais on sait que la longueur totale gagnera 16 mm (4 570 à 4 586 mm) et 28 mm en largeur (1 910 à 1 938). La hauteur, elle, perd trois millimètres, passant de 1 321 mm à 1 318.

Ferrari, qui fête ses 70 ans cette année, parle d’une voiture pouvant être utilisée tous les jours grâce, entre autres, aux deux sièges arrière « adaptés à de courts trajets ». Le toit rigide s’abaisse en 14 secondes « même en vitesse réduite ». Seul un politicien aguerri peut accoucher de phrases vagues comme celles-là!

Dès que l’on a davantage de nouvelles, on vous les refile!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesFerrari Portofino 2018 : la marque italienne quitte la Californie
Au prochain Salon de Francfort, le constructeur italien Ferrari présentera la Portofino, une décapotable grand tourisme qui remplacera la California au sein de sa gamme de supersportives. Par rapport à sa devancière, la Portofino repose sur une nouvelle plate-forme à la fois plus légère, mais plus rigide aussi. On se …
Commentaires