Volkswagen T-Roc : un nouveau joueur chez les VUS sous-compacts?

FRANCFORT (Allemagne) – Alors que Volkswagen a récemment présenté le T-Roc, son nouveau VUS sous-compact qui sera commercialisé en Europe dès l’an prochain, c’est la version la plus sportive R-Line qui s’est montrée de bout du nez au salon de Francfort 2017. Reposant sur la plate-forme de la Volkswagen Golf, le T-Roc – avez-vous remarqué que le nom de tous les VUS de VW débute par la lettre « T »? – le T-Roc rejoint la gamme et au chapitre du prix et des dimensions, il se positionnera tout juste sous le Tiguan, nouvellement remanié. Le modèle se destine à rivaliser avec des véhicules tels le Subaru Crosstrek, le Mazda CX-3 et le Honda HR-V.

Côté style, le VUS propose des lignes résolument sportives dont les traits sont un peu plus angulaires par rapport aux autres VUS de la gamme. On vise une clientèle plus jeune, et c’est pourquoi il est offert avec un choix de couleurs un peu plus éclaté. En version R-Line, les jantes de 19 pouces optionnelles lui procurent encore plus de style, et on a voulu en faire un VUS disposant d’autant de caractère que dans le cas de petites sportives de la marque. Il faut avouer qu’en vrai, il est fort réussi.

Dans l’habitacle, le tableau de bord et l’instrumentation n’est pas sans nous rappeler ceux de la Golf, mais on a ajouté plusieurs appliqués de couleur afin de dynamiser le tout. L’espace à bord demeure généreux alors que le volume de chargement est supérieur à celui de plusieurs rivaux.

Assemblé sur la plate-forme MBQ du constructeur, le modèle, qui peut accommoder cinq passagers, sera proposé avec une boîte manuelle à six rapports ou une automatique à double embrayage de type DSG, à sept rapports. Six moteurs seront offerts en Europe, et il est certain que le choix sera beaucoup plus restreint si jamais le modèle devait traverser l’Atlantique.

Pour le moment, on sait que le véhicule ne sera pas offert aux États-Unis, royaume des véhicules plus imposants, mais tout n’est pas joué pour le Canada. Vu l’intérêt de ce type de véhicule chez nous, nous avons questionné lors d’une entrevue Jürgen Stackmann, responsable vente et marketing chez Volkswagen, et il n’a pas été formel quant à l’avenir du véhicule ici. Il a laissé entrevoir la possibilité de l’offrir au Canada alors que d’autres rumeurs parlent de la venue d’un modèle similaire.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

2017Mazda CX-3 2017: Les couleurs de l’automne
L’automne, les rouges, les verts, les jaunes et les ocres se mêlent pour offrir aux baladeurs des paysages extraordinaires que tout être humain vivant sur la planète devrait avoir vu au moins une fois dans sa vie. Et puis, il y a ces odeurs si particulières, mélange de bois, de …
ActualitéLa technologie pWLAN de Volkswagen dès 2019
À partir de 2019, les véhicules Volkswagen pourront communiquer entre eux grâce à la technologie pWLAN. Qu’en est-il exactement? L’information en temps réel sur le trafic, les accidents ou tout renseignement relatif aux conditions de conduite sera transmise aux autres véhicules, et ce, en quelques millisecondes. La stratégie de Volkswagen …
Premiers contactsSubaru Crosstrek 2018 : la recette Impreza appliquée au VUS
SANO (Japon) – Pour ce premier contact avec le Crosstrek de deuxième génération, Subaru nous a donné rendez-vous à son centre d’essais de Sano au Japon, où nous avons pu mettre cette version génétiquement modifiée d’une Impreza — avec look de baroudeur — à l’épreuve sur asphalte et chemins de …
Pleins feux surDirection Portugal pour conduire le Volkswagen T-Roc 2018!
Cette semaine, nous serons au Portugal afin de prendre le volant du tout nouveau Volkswagen T-Roc 2018. Le T-Roc est le tout premier mutisegment sous-compact du constructeur allemand, un segment qui prend de plus en plus d’ampleur, surtout depuis l’arrivée du Honda HR-V, Mazda CX-3, Nissan Qashquai et Toyota C-HR.
Premiers contactsVolkswagen T-Roc 2018 : il va falloir crier fort
Mon essai du Volkswagen T-Roc 2018 au Portugal fut probablement l’événement médiatique le plus étrange auquel j’ai eu la chance d’être invité cette année. Un vol d’avion qui totalisait presque 10 heures, une escale en Allemagne, cinq heures de décalage horaire, pour finalement n’y rester qu’une journée et conduire un …
Commentaires