Hyundai Santa Fe Sport 2017 : l’ami des familles

Points forts
  • Bon choix de versions et de mécaniques
  • Prix attrayant
  • Niveau d'équipement relevé
  • Bonne garantie
Points faibles
  • Mécanique pas très moderne
  • Peut devenir dispendieux
  • Pas aussi techno que certains rivaux
  • Moteur de base anémique
Évaluation complète

Vous ne le savez peut-être pas, mais le Santa Fe fait partie des modèles les plus populaires chez les VUS intermédiaires et demeure un véhicule fort important pour Hyundai. Ce qui fait son succès? Son prix attrayant et surtout, son niveau d’équipement de série ultra complet par rapport à celui de ses rivaux. En fait, le Santa Fe pourrait même se frotter à des VUS de luxe sans aucune gêne.

On pourrait croire qu’il est simple de magasiner un Santa Fe, mais ce ne l’est pas. Il faut s’y retrouver parmi toutes les possibilités offertes et certains y perdent leur latin. Tout d’abord, depuis 2013, le modèle est commercialisé sous deux déclinaisons : le Santa Fe Sport à cinq passagers et le Santa Fe XL, une version allongée pouvant accueillir jusqu’à sept occupants.

Comme vous l’imaginez, cette dernière est un peu plus orientée vers les besoins familiaux et s’avère une alternative intéressante aux fourgonnettes. Toutefois, il faut compter plus de 37 000 $ pour obtenir un Santa Fe XL équipé d’un rouage intégral, ce n’est pas donné. Vous pourrez toujours économiser un peu en optant pour la version à traction, mais vous perdrez un important avantage associé aux VUS. Il faut aussi songer à la valeur de revente.

Photo: Sylvain Raymond

Il se refait une beauté cette année

Sinon, la version Sport, plus compacte, s’avère un excellent choix et c’est d’ailleurs cette configuration que nous avons mise à l’essai récemment. Pour 2017, elle a été légèrement retouchée et si vous avez l’œil fin, vous remarquerez les changements apportés notamment à la grille, aux feux et aux phares. Est-ce que l’on reste bouche bée lorsqu’on aperçoit le Santa Fe? Non. Ses lignes sont très sobres et son design est passe-partout, un peu comme plusieurs de ses concurrents nippons. On est loin des designs audacieux et typés, mais au moins, vous ne serez pas la cible favorite des policiers et de leurs radars.

Un autre dilemme

L’autre grande décision, c’est le moteur. Le Hyundai Santa Fe Sport 2017 vient de série avec un quatre cylindres atmosphérique à injection directe de 2,4 litres qui développe 185 chevaux pour un couple de 178 lb-pi, le même moteur qui niche dans la Sonata. Cette fois, la concurrence n’a rien à craindre de la comparaison, car ce n’est pas très puissant, mais si vous comptez voyager léger et ne pas trop charger le véhicule, c’est acceptable. Vous devrez composer avec une capacité de remorquage de 907 kg (2 000 lb), ce qui ne rend pas le modèle très capable si vous aimez le camping. Pour tirer des charges plus lourdes, regarder la version XL qui avec son V6 pouvant tracter jusqu’à 2 268 kg (5 000 lb).

Sur la route, le moteur s’est avéré efficace et la boîte automatique à six rapports extirpe bien la puissance disponible, sans jamais hésiter. C’est surtout lorsque l’on veut dépasser ou s’insérer rapidement sur la route que l’on apprécierait un regain de puissance. À haut régime, le moteur devient plus bruyant, mais le tout est atténué par un habitacle bien insonorisé, Hyundai ayant fait beaucoup de progrès à ce chapitre ces dernières années. En général, la conduite n’est pas aussi inspirante ou dynamique qu’un Mazda CX-5, mais si ce n’est pas ce que vous recherchez, vous aimerez son confort et ses autres attributs.

Photo: Sylvain Raymond

Un turbo Santa Fe!

Pour plus de puissance, Hyundai propose un autre quatre cylindres, mais cette fois, d’une cylindrée de 2,0 litres et turbocompressé. Sa puissance grimpe à 240 chevaux, ce qui correspond davantage à ce que l’on attend d’un VUS de ce gabarit, mais c’est surtout le couple qui passe à 260 lb-pi qui fait l’intérêt principal de cette mécanique. L’effet de puissance est plus présent par rapport au moteur de base, créant un bon sentiment de confiance. En revanche, il faudra concéder en moyenne 1,0 L/100 km pour profiter de ce surcroît de puissance. Tous les Santa Fe équipés du moteur turbo sont à rouage intégral, alors que c’est au choix dans le cas du moteur de base.

Puisque l’aspect mécanique n’est pas ce qui attire les amateurs du Santa Fe, voyons ce pour quoi il est si réputé, son habitacle. L’amélioration au fil des années dans la qualité des habitacles chez Hyundai est marquante et le Santa Fe dégage une impression de luxe et de qualité. On est à des lunes de ce que certaines fourgonnettes plus abordables offrent, ce qui attire les jeunes familles vers le modèle. On est ravi par l’espace à bord, tant pour les passagers qu’au chapitre du volume de chargement. C’est un peu plus limité dans la version Sport, mais dans le Santa Fe XL, on se situe dans le haut de la pyramide.

Pas le plus techno

L’aménagement comprend plusieurs espaces pratiques, dans les portes, la console centrale et à l’arrière pour les enfants, créant un véhicule fonctionnel. Toutefois, l’instrumentation et le tableau de bord ne sont pas ultramodernes et bardés d’écrans technos — ce dont certains concurrents plus modernes proposent maintenant —, et ce, même si l’écran central a légèrement grossi. Pareil à l’arrière alors que certains modèles font littéralement l’envie des jeunes enfants grâce à des systèmes multimédias, à écran double s.v.p.

Toujours intéressant, le Hyundai Santa Fe Sport 2017 se défend bien dans un segment ultraconcurrentiel. Son prix demeure attrayant, pourvu que vous restiez sage et que vous ne vous laissez pas attirer par les versions plus cossues.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

2017Hyundai Santa Fe 2017: Le duo dynamique
Lorsque le Santa Fe fut dévoilé en 2001, tout le monde vantait les qualités de ce nouveau VUS urbain. Par contre, quand Hyundai a eu l’idée de s’intéresser à la catégorie des VUS plus luxueux avec le Veracruz, disons que les avis furent partagés. La carrière de ce dernier a …
SEMAUn VUS Hyundai de 1040 chevaux: voici le Santa Fast!
Bisimoto a une longue histoire dans le domaine des modifications complètement déjantées. Vous souvenez-vous de la Honda Odyssey de 1 000 chevaux présentée au SEMA? C'était Bisimoto. Ou encore la Porsche 911 bleu pâle de plus de 1 000 chevaux ? C'était aussi Bisimoto. Pour la prochaine édition du SEMA, …
Commentaires