Mazda MX-5 RF 2017 : l’art de faire corps avec une voiture

Points forts
  • Style racé
  • Conduite emballante
  • Prix attrayant
  • Meilleure insonorisation à bord
Points faibles
  • Peu d'espaces de rangement
  • Voiture saisonnière
  • Juste deux places!
  • Espace de chargement limité
Évaluation complète

La Mazda MX-5, que l’on a connue sous le nom de Miata lors de son introduction en 1990, ne cesse de nous surprendre. Tandis que les coupés et cabriolets plus abordables traversent difficilement les années et disparaissent à vue d’œil, la MX-5 connaît toujours du succès, elle qui depuis la disparition du moteur rotatif, représente l’image et l’ADN du constructeur nippon.

Ce qui fait son charme? Son style racé, sa simplicité, son plaisir de conduite et surtout, le fait qu’elle nous permette de posséder un roadster pour un prix plus que raisonnable. Voilà la recette du succès de la MX-5 et même si d’autres constructeurs ont tenté de la répliquer, Mazda semble être le seul à maîtriser aussi bien l’exécution.

Il faut également avouer que le fabricant n’hésite pas à investir les efforts nécessaires afin d’entretenir la flamme. Alors que la quatrième génération est en vente depuis deux ans, on a droit cette année à l’arrivée de la MX-5 RF, une toute nouvelle déclinaison qui se distingue par son toit rigide rétractable qui lui vaut d’ailleurs son nom : R pour Retractable et F pour Fastback.

Du bout du doigt, le toit rigide se replie en quelque 15 secondes et se range dans le coffre arrière, et ce, jusqu’à une vitesse de 10 km/h, ce qui est très pratique si vous êtes pris dans la circulation dense. Ce toit de style Targa, préserve tout le style et l’exotisme de la voiture et améliore l’insonorisation. Son désavantage? Un poids supérieur, 51 kg (113 lb) de plus que la MX-5 ordinaire.

Jolie cette RF?

Certainement! Dans le passé, la MX-5 n’avait pas le panache de ses rivales plus cossues, mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Le véhicule a de la gueule et ses lignes lui donnent l’aspect d’un bolide exotique et beaucoup plus dispendieux. On pourrait même se méprendre avec la défunte BMW Z4, surtout en raison du design des feux arrière.

Du reste, la MX-5 RF n’est pas tellement différente de la version à toit souple. Elle dispose de la même mécanique, soit un moteur quatre cylindres de 2,0 litres qui développe 155 chevaux pour un couple de 148 lb-pi. Ce ne sont pas des chiffres très impressionnants, mais il faut se souvenir que la MX-5 demeure une voiture abordable. De plus, le poids réduit de la voiture lui procure tout de même un bon rapport poids-puissance, ce qui la rend relativement performante.

De grâce, optez pour la boîte manuelle

Pour vivre pleinement l’expérience, il faut opter pour la boîte manuelle à six rapports qui ajoute au plaisir de conduire la voiture. Sinon, une boîte automatique à six rapports est aussi au catalogue, mais c’est pratiquement un blasphème que de choisir cette dernière.

On se procure une MX-5 pour profiter de la route par une belle journée ensoleillée. Peu de voitures modernes offrent autant de plaisir de conduite. Pas de systèmes électroniques à gauche et à droite qui vous assistent dans tout, il n’y a que vous et la voiture. Grâce à une position de conduite basse, à une direction communicative et à une extrême maniabilité, on se sent littéralement connecté avec la route, un sentiment de plus en plus rare de nos jours.

Photo: Mazda

C’est sur une route sinueuse que l’on apprécie le plus ses vertus. On aime faire grimper les régimes pour sentir la puissance se déployer alors que l’on passe les rapports avec un embrayage et une boîte ultraprécis. Puisque la puissance est envoyée aux roues arrière, tout excès laisse valser le train arrière, mais la voiture est prévisible et ne mord pas trop.

En dépit de son surplus de poids, on a su préserver le plaisir de conduite dans la RF. Les ingénieurs ont modifié les réglages de la suspension et de la direction en fonction afin de compenser l’ajout du toit rigide, et l’opération est réussie : le comportement est tout aussi intéressant que dans le cas du cabriolet à toit souple avec en prime une rigidité accrue. La bonne nouvelle, c’est que malgré sa sportivité, la voiture n’est pas punitive sur les longs trajets.

Faible consommation?

Lors d’un récent rallye organisé par Mazda, l’un des défis était d’enregistrer la meilleure consommation possible. Nous avons obtenu un chiffre de 4,8 L/100 km sur un trajet de 130 km, ce qui est assez exceptionnel et de loin sous les chiffres officiels du constructeur. Bien entendu, on a adopté une conduite plus qu’écoénergétique, mais la petite MX-5 ne vous ruinera certainement pas en carburant.

La Mazda MX-5 RF 2017 est une excellente voiture qui vous permettra de vous évader le temps d’une fin de semaine. Elle a peu de rivales, sinon la Fiat 124 Spider qui en fait est une MX-5 que Fiat a adaptée à son ADN. Du reste, il faudra aller voir du côté de Mercedes-Benz avec sa SLC ou chez Porsche avec sa 718 Boxster, mais il vous faudra un budget beaucoup plus important.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisMazda MX-5 RF 2017 à l’Écorandonnée de l’AJAC
Depuis le lancement de la dernière génération de la Mazda MX-5 , tout a été dit sur cette délicieuse petite décapotable, déjà primée à plusieurs égards. Enfin, presque tout. L’agrément de conduite est au rendez-vous, bien entendu, mais qu’en est-il de l’économie de carburant? Pour démontrer l’efficacité de la MX-5 …
2017Mazda MX-5 2017: Mieux que parfaite
Une nouvelle MX-5 s’est pointée l’an dernier et cette quatrième édition de la magicienne qu’on appelle encore affectueusement Miata est plus svelte, jolie, légère et agile que jamais. Elle méritait pleinement le titre de Voiture de l’année que lui a décerné l’équipe du Guide de l’auto . Douze mois plus …
Commentaires