Lamborghini Huracán Spyder 2017 : la vie d’une star

Points forts
  • Style racé et exotique
  • Conduite emballante
  • Aménagement intérieur
  • Vous devenez une star
Points faibles
  • Peu devenir inconfortable si vous êtes grand
  • Portes à ouverture classique
  • Quantité et prix des options
Évaluation complète

Vous connaissez le dicton qui dit qu’il ne faut jamais se produire après meilleur que soit? C’est exactement ce qui s’est passé avec la Lamborghini Huracán que nous avons mise à l’essai, tout juste après avoir remis les clés de la nouvelle Lamborghini Aventador S. Alors que nous aurions dû être excités comme un enfant arrivant au magasin de jouets, pouvez-vous croire qu’il nous a plutôt fallu mettre les choses en perspective en prenant la route avec la Huracán Spyder 2017?

Eh oui, si l’Aventador est l’extrême Lamborghini actuellement en production, la Huracán fait office de modèle d’entrée de gamme, elle qui remplace depuis deux ans la Gallardo. La Huracán est certes moins excessive, mais son prix l’est aussi également, ce qui lui permet d’attirer une plus vaste clientèle. Elle s’avère pour plusieurs leur première Lamborghini et le nombre de versions disponibles donne beaucoup de latitude aux acheteurs.

Pour 2017, on a droit à un coupé et un cabriolet, les deux offerts avec ou sans rouage intégral. La Lamborghini Huracán Performante, plus légère et puissante, a été présentée ce printemps au Salon de Genève et ajoute une touche d’exclusivité à la gamme.

La vie d’une star

Il ne faut pas se le cacher, tout aussi épatantes qu’elles soient, les spécifications d’un tel bolide n’importent pas réellement. Ce qui transforme votre quotidien à son volant, ce ne sont pas ses performances, c’est le statut et l’attention que vous obtenez. Vous devenez soudainement une star partout où vous allez, alors que les gens n’hésitent pas à vous féliciter, à vous envoyer des thumbs-up ou à vous demander s’ils peuvent photographier votre bagnole. La voiture attire inévitablement les regards sur elle, et sur vous.

Photo: Sylvain Raymond

Difficile de résister à ses lignes angulaires typiques à la marque italienne, on croirait à un jet furtif. La force de Lamborghini c’est l’exotisme, et la Huracán n’en manque pas. Elle est simplement magnifique sous tous les angles.

La version Spyder avec sa capote souple amovible — qui se rétracte en 17 secondes — vous laissera le plaisir de rouler cheveux au vent, tout en étant vu des passants. Il ne faut pas être introverti pour se balader dans une telle voiture! Bref, n’essayez pas d’être anonyme avec votre dernière conquête, on vous suivra à la trace, surtout via les réseaux sociaux... La seule chose qui lui manque pour maximiser l’effet, ce sont les portes qui s’ouvrent verticalement, une exclusivité réservée au bolide à moteur V12, l’Aventador. Dommage.

En revanche, on obtient une voiture plus intéressante et pratique au quotidien. À bord, le coup d’œil est tout aussi spectaculaire. Chaque élément nous rappelle l’aménagement d’une voiture de course, tant par l’instrumentation numérique colorée que par les nombreuses commandes à bascule, certaines peintes en rouge. Il faut un moment pour comprendre le tout et s’y habituer, mais cela fait partie de l’expérience. Après tout, on veut une voiture exclusive! L’effet sera aussi assuré lorsque vous inviterez un ami à s’y asseoir : il sera toujours agréable de voir son excitation et le plaisir qu’il aura à contempler l’intérieur de la Huracán, particulièrement si vous avez choisi de la personnaliser un peu plus.

Facile à conduire?

Histoire de ne pas être en reste par rapport aux autres bolides exotiques du genre, la Lamborghini Huracán 2017 compte sur un moteur V10 atmosphérique de 5,2 litres — le même que dans l’Audi R8. Dans la version à propulsion, celle essayée, il développe 580 chevaux, soit 30 de moins que la version à rouage intégral.

Avec son poids réduit, ses 580 chevaux et son couple de 398 lb-pi sont tout de même éloquents pour une voiture d’à peine 1 500 kg. Vous pourrez boucler le 0-100 km en environ 3,6 secondes, mais ce que l’on apprécie surtout, c’est la riche sonorité qu’émet le moteur lorsqu’on le laisse grimper en régime. Ce n’est pas aussi marquant que dans le cas de l’Aventador, mais en revanche, c’est moins envahissant à la longue.

Photo: Sylvain Raymond

Tout aussi impressionnante qu’elle soit, la Huracán n’exige pas que vous soyez un véritable pilote. Elle ne possède pas de boîte manuelle, uniquement une automatique sept rapports à double embrayage, affectueusement baptisée Doppia Frizione (LDP) par le constructeur. Elle s’avère fort efficace tout en vous laissant un bon niveau de contrôle grâce à ses palonniers situés derrière le volant.

Vous ne voulez pas vous retrouver sur YouTube dans la section des voitures exotiques accidentées? Pas de problème, la Huracán dispose de plusieurs assistances électroniques qui pourront vous sauver la mise en cas de besoin. Elle peut d’ailleurs adopter diverses personnalités selon votre humeur du moment. Une commande située sur le volant vous offre le choix entre le mode Strada (autoroute), Sport et Corsa (Course), ce qui modifie notamment la réaction de la direction et de la boîte de vitesses, tout en réduisant l’assistance électronique dans le cas du mode Corsa, à vos risques bien entendu.

La Huracán n’a pas que l’apparence d’un bolide, elle en a tous les attributs. Ses freins à huit pistons à l’avant, quatre à l’arrière, font non seulement partie de ses atouts esthétiques, mais ils stoppent la voiture avec force, tout en demeurant endurants. Étonnement, la voiture se comporte fort différent par rapport à la Huracán à quatre roues motrices. Les ingénieurs ont voulu optimiser son ADN en recalibrant plusieurs éléments dynamiques en fonction de ses roues arrière motrices. Avec une distribution de poids de 60/40 favorisant l’arrière, on peut littéralement jouer avec la voiture et la laisser vaciller de côté.

Du reste, la Lamborghini Huracán 2017 sait se faire apprécier au quotidien. Elle peut avaler les longues distances sans trop vous punir. Si jamais vous êtes un peu serré côté budget et désirez économiser sur le carburant, de l’essence super, bien entendu, sachez que le moteur peut désactiver des cylindres lorsqu’il n’est pas à l’effort, réduisant non seulement sa consommation, mais aussi les émissions. L’opération est transparente, on a juste noté un léger changement dans la sonorité du moteur.

Il faut véritablement allez sur un circuit afin de jouir de chacune des qualités dynamiques de cette Lamborghini sans quoi, vous pourrez toujours vous contenter de l’image qu’elle dégage!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisLamborghini Aventador S 2017, furieuse et bestiale
Il est impossible de ne pas être impressionné lorsqu’on aperçoit une Lamborghini, qu’elle soit récente ou pas. Depuis des décennies, le constructeur de Sant’Agata a su produire des bolides qui en ont fait rêver plus d’un. Qui n’a pas eu l’affiche d’une Diablo ou d’une Countach collée sur son mur …
GenèveLamborghini Huracán Performante 2017, encore plus bestiale!
Le célèbre constructeur de Sant'Agata vient de dévoiler, lors d’une soirée privée en marge du Salon de Genève , une variante encore plus puissante de sa Huracán, la Performante. La voiture arborait pour l’occasion un magnifique coloris orange mat (Arancio Anthaeus) mettant bien en valeur tous les appliqués en fibre …
BuzzLamborghini fait don d’une Huracán au Pape Francis
Le Vatican reçoit régulièrement des cadeaux uniques d’une valeur inestimable. Il y a quelques années, Harley-Davidson avait fait don d’une moto unique au Pape. Mais vous vous doutez probablement que le Pape n’est pas un grand motocycliste dans l’âme. Ce cadeau avait donc servi d’outil de collecte de fonds pour …
Commentaires