Dodge RAM, retour à la raison

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Chez Dodge, on avait tenté il y a quelques années de révolutionner le monde de la camionnette pleine grandeur en lançant une version MegaCab du Ram. Cette version proposait une cabine démesurément grande, ce qui avait pour conséquence d’augmenter de façon importante le volume total du camion. Il aura fallu que cette version apparaisse sur le marché pour qu’on réalise où se situe la limite du « là, c’est vraiment trop gros ! ». De ce fait, Dodge a choisi en renouvelant le Ram de revenir à des dimensions plus normales en offrant les trois choix traditionnels de cabine.

Même si la génération précédente en version MegaCab n’a pas connu le succès escompté, cela n’a pas empêché Dodge de tirer profit, mieux que jamais, de cette camionnette pleine grandeur. Les ventes ont toujours été constantes, à un point tel que Dodge affichait en mi-année 2008 des records de vente pour ce camion alors âgé de six ans. Voilà donc la preuve que le Dodge Ram n’est plus un camion de second rang, comme plusieurs semblent toujours le croire.

Aujourd’hui, Dodge doit comme les autres constructeurs faire face à une nouvelle crise pétrolière. Les camionnettes, surtout chez nos voisins du sud, se vendent beaucoup moins qu’il y a un an ou deux, ce qui a occasionné de lourdes pertes chez les constructeurs. Malgré cela, les investissements nécessaires au développement de ce camion sont demeurés gigantesques.Il en résulte donc aujourd’hui un camion nettement plus compétitif, encore plus sérieusement construit, et qui innove avec l’apport de certaines caractéristiques fort intéressantes.

Extérieurement, on remarque que le nouveau Ram présente une robe tout aussi costaude qu’auparavant, mais plus civilisée. Si autrefois rouler en Ram vous donnait des airs de marginal, il en va donc autrement

aujourd’hui. Naturellement, une version CrewCab Laramie équipée de jantes de 20 pouces impose davantage le respect qu’un modèle commercial à cabine régulière, mais c’est aussi le cas de tous les autres joueurs du segment. Il est toutefois curieux que Dodge n’ait pas cru bon d’offrir différentes grandeurs de caisse pour la version QuadCab, comme c’est le cas chez l’ensemble des concurrents.

A l'assault du King Ranch

En observant l’habitacle du nouveau Ram, on constate que les ingénieurs ont mis le paquet. La finition plastique bon marché n’a plus sa place et le souci du détail impressionne. On ne peut qu’apprécier le dessin de la planche de bord, du volant et de la console centrale, ou encore l’éclairage moderne de l’instrumentation. Et pour suivre la ten- dance, Dodge propose pour la première fois un levier de vitesses au plancher. Installé derrière le volant d’une version Laramie, je n’ai pu m’empêcher de faire un parallèle avec les versions King Ranch et Platinum offertes chez Ford. Les cuirs souples, l’aluminium, les boiseries et les magnifiques contrastes de couleurs contribuent à former un environnement carrément superbe. Si seulement Dodge pouvait appliquer cette règle à ses autres modèles (comme le Journey), cette impression qu’on a coupé dans le budget ne serait plus présente.

La version CrewCab qui sera de loin la plus vendue propose énormément d’espace, tant à l’avant qu’à l’arrière. Et le confort n’a pas été mis en reste, puisque les sièges sont mieux dessinés que jamais. La banquette arrière, repliable vers le haut et rabattable en plusieurs sections, permet pour sa part d’utiliser selon nos besoins l’espace disponible dans la cabine. Côté rangement, Dodge innove également en introduisant le RamBox, un concept tout simple qui propose des coffrets intégrés à la caisse et situés au-dessus des ailes. Ces espaces de rangement diminuent légèrement l’espace cargo, mais n’empêchent tout de même pas de pouvoir glisser cette fameuse planche de 4 x 8 !

Plus de puissance pour moins d’essence
Le moteur « vedette » du Ram demeure cette année le V8 HEMI de 5,7 litres, qui a droit à des changements tels que le calage variable des soupapes et la désactivation des cylindres. Résultat, on obtient plus de puissance (380 chevaux) et une économie de carburant d’environ 8 %. Le V8 de 4,7 litres se raffine lui aussi en offrant plus de puissance et de couple, et se jumelle comme l’autre moteur à une boîte automatique à cinq rapports d’une grande efficacité. Fait inusité, Dodge est le seul constructeur qui persiste à offrir un moteur V6 dans ce créneau. Et entre vous et moi, ce n’est pas ce vieillissant et gourmand V6 de 3,7 litres qui attira beaucoup de clients. Le comportement routier du Ram est amélioré cette année en raison bien sûr de son châssis nettement plus rigide, mais aussi par l’apport de cette nouvelle suspension arrière qui utilise des ressorts hélicoïdaux plutôt que des lames.

Ainsi, le véhicule est plus confortable, plus maniable et élimine en grande partie cet effet de sautillement normalement ressenti avec ce genre de véhicule. On nous assure également que le Ram possède une robustesse supérieure à celle de son prédécesseur et une meilleure capacité de charge. La capacité de remorquage a aussi été accrue, cette dernière demeurant toutefois la moins élevée de toutes les camionnettes du segment. Mais sincèrement, si vous avez une telle charge à remorquer, vaut mieux vous tourner vers les modèles HD. Avec un camion mieux construit, plus achevé et répondant plus que jamais aux attentes de la clientèle, Dodge s’assure d’augmenter ses parts de marché. Les chiffres de ventes risquent néanmoins de baisser, car la demande n’est plus ce qu’elle était.

FEU VERT

Design réussi
Habitacle élégant et bien assemblé
Camion plus robuste
Moteur HEMI amélioré
Système RamBox intéressant

FEU ROUGE

Consommation toujours élevée
Moteur V6 dépassé
Une seule grandeur de caisse avec QuadCab
Capacité de remorquage inférieure à la moyenne

Partager sur Facebook
Commentaires