Genesis G80 2017: La suite logique

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Lorsque la première génération de la berline Genesis est apparue sur le marché canadien pour l’année-modèle 2009, elle nous a démontré non seulement qu’elle pouvait rivaliser avec les marques de luxe déjà bien établies, mais aussi, elle a su illustrer la personnalité du constructeur coréen Hyundai. Loin d’être parfaite, la Genesis proposait une conduite raffinée, un habitacle doté d’une finition surpassant nos attentes et, une agréable surprise, un puissant moteur V8.

Toutefois, on se demandait comment Hyundai allait convaincre les acheteurs de voitures de luxe de se pointer chez leur concessionnaire pour jeter un regard sur une berline Genesis, flanquée d’une Accent à 13 000 $ portant le même écusson. Pas facile de rendre nos voisins jaloux avec une Hyundai de 50 000 $, tout en trouvant de solides arguments pour justifier notre achat. Pire, avec l’arrivée de la berline Equus, en 2011, Hyundai souhaitait qu’une centaine de Canadiens par année puissent trouver le moyen d’expliquer l’achat d’une voiture coréenne de 70 000 $.

Huit ans plus tard, le portrait se précise. Le modèle Genesis devient officiellement une marque, et selon Hyundai, sous cette bannière, on retrouvera six nouveaux modèles d’ici 2020, incluant des berlines, un coupé et, bien entendu, des VUS. Le sportif coupé Genesis a été mis au rancart, et son remplacement n’a pas encore été annoncé au sein de la gamme Hyundai. Par contre, les premières voitures Genesis offertes seront les G80 et G90, toutes deux des rescapées de la marque Hyundai.

La G80, ou l’ancienne berline Genesis

Redessinée pour l’année-modèle 2015, la berline intermédiaire Genesis devient la G80. Autrement, rien ne change au chapitre de l’esthétique et de la mécanique. On aura toujours droit à un V6 de 3,8 litres, développant 311 chevaux, et à un V8 de 5,0 litres, fort de 420 chevaux, alors que les deux seront jumelés à une boîte automatique à huit rapports et à un rouage intégral sophistiqué.

La berline Genesis, pardon, la G80 propose un excellent confort de roulement, un comportement routier raffiné et silencieux ainsi que des performances intéressantes, surtout avec le V8. Elle est loin d’être sportive comme une BMW Série 5 ou une Cadillac CTS, mais la G80 demeure une rivale de taille pour les Buick LaCrosse, Acura RLX et Lincoln Continental.

Son habitacle est habillé de matériaux de qualité, la finition est presque sans reproches et le design est épuré, quoiqu’un peu conservateur. Évidemment, on a droit à une foule de caractéristiques dignes d’une grande voiture de luxe, comme un toit panoramique, des sièges ventilés, du cuir somptueux et des boiseries à pores ouvertes. On peut aussi profiter d’un système d’infodivertissement avec écran tactile de 9,2 pouces et d’une puissante chaîne audio ambiophonique Lexicon de 900 watts.

La G90, ou la renaissance de l’Equus

L’an dernier, le Guide de l’auto a qualifié cette berline pleine grandeur de pissenlit poussé dans une fissure d’asphalte, qui survit sans que personne ne le remarque. Cette année, non seulement la voiture est-elle totalement redessinée en devenant la G90, mais son rôle est maintenant mieux défini. Elle passe de pissenlit au fleuron de la nouvelle marque Genesis.

Ses lignes sont inspirées de celles de la G80 et, observée de l’avant, on a de la difficulté à distinguer les deux voitures. La partie arrière est plus distincte, avec de larges feux qui ressemblent plutôt à ceux de la défunte Equus.

L’habitacle propose un bel agencement de cuir à passepoils contrastants et de boiseries, avec un niveau d’équipement légèrement supérieur à celui de la G80. Le siège du conducteur permet jusqu’à 22 réglages électriques, alors qu’une chaîne audio à 17 haut-parleurs et un système de climatisation à trois zones sont offerts. Les passagers arrière seront choyés avec un bon dégagement pour les jambes, des sièges à réglages électriques et même des commandes auxiliaires du système multimédia, logées sur l’accoudoir central rabattable.

Sous le capot, la G90 introduira un V6 biturbo de 3,3 litres, développant environ 365 chevaux et un couple avoisinant les 376 lb-pi. Le V8 de 5,0 litres de la G80 et ses 420 chevaux sera également disponible, alors qu’on s’attend à ce que le rouage intégral soit de série au Canada. La G90 sera également équipée d’une suspension à amortissement variable ainsi que des habituels systèmes de sécurité avancés, tels que le freinage autonome d’urgence et la prévention de sortie de voie. Cette berline concurrencera, entre autres, la Lexus LS et la Cadillac CT6.

En 2009, on disait que Hyundai aurait dû créer une marque distincte pour ses grandes voitures de luxe. C’est maintenant chose faite.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéUne première boutique Genesis au Canada
La nouvelle marque automobile de luxe Genesis ouvre les portes de sa première boutique de vente au détail dans le centre-ville de Toronto. Depuis ses débuts, Genesis a donné un nouveau souffle à l’expérience de magasinage des véhicules de luxe grâce entre autres à son service à domicile. Dorénavant, les …
Nouveaux modèlesLa Genesis G70 2019 dévoilée
La marque de luxe coréenne vient de publier quelques photos de leur troisième modèle, qui se joindra à sa gamme au printemps de 2018. La Genesis G70 est une berline sport compacte qui rivalisera l’ Alfa Romeo Giulia , la Audi A4 , la BMW Série 3 , la Cadillac …
EssaisGenesis G80 Sport 2018 : bâtir les fondations d'une notoriété
En 2018, fonder une nouvelle compagnie de voitures, c’est loin d’être facile. Surtout lorsque l’on désire se mesurer à l’élite de l’industrie, les voitures de luxe européennes. De plus, si l’on veut que notre entreprise automobile performe dans ce monde fort concurrentiel, il faudra que celle-ci ait au moins un …
Commentaires