Porsche Panamera 2017: Deuxième opus

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Lancée en 2009, la Porsche Panamera s’est vendue à plus de 150 000 exemplaires à travers le monde et, avec le modèle de deuxième génération, Porsche réinvente sa sportive à quatre places, en la dotant de nouvelles technologies, de nouvelles motorisations et surtout, en lui offrant un look redessiné qui assure une filiation plus directe avec la légendaire Porsche 911 Carrera.

La Panamera 2017 est élaborée sur la nouvelle plateforme MSB, développée par Porsche, et affiche une silhouette nettement plus élancée, malgré son gabarit plus imposant que celui du modèle de première génération. Avec ses flancs davantage sculptés, son empattement allongé, son porte-à-faux avant plus court et, surtout, sa ligne de toit très fuyante maintenant infléchie de 20 millimètres vers l’arrière, la nouvelle Panamera est beaucoup plus racée que la précédente, dont le design manquait d’homogénéité et de cohésion. La filiation avec la 911 Carrera devient plus évidente lorsqu’on contemple la nouvelle Panamera de profil ou de l’arrière, puisqu’elle reprend la signature visuelle de la première avec l’ajout d’une étroite bande de diodes reliant les deux feux arrière.

Exit les boutons et place aux écrans

La planche de bord et la console centrale de la Panamera de première génération étaient parées de 46 à 49 boutons de commande (selon les versions) pour permettre au conducteur d’interagir avec les divers systèmes de la voiture. Avec cette seconde génération, Porsche conserve le compte-tours analogique, mais celui-ci est maintenant encadré par deux écrans de sept pouces, qui relaient les informations jadis télégraphiées par des cadrans de facture conventionnelle. Un écran multimédia de 12,3 pouces, tactile et en couleurs, prend maintenant place au centre de la planche de bord, alors que d’autres commandes tactiles sont disséminées auprès du levier de vitesse.

Avec ce look plus moderne, la Panamera se démarque du modèle antérieur. Côté techno, tous les systèmes de sécurité avancés répondent présent, et la Panamera peut même se conduire de façon semi-autonome tant et aussi longtemps que la vitesse ne dépasse pas les soixante kilomètres/heure. Il est également possible d’équiper la voiture d’une caméra thermique pour améliorer la vision nocturne.

Variations sur thème

Chez nous, la commercialisation débute avec deux versions, soit la Panamera 4S et la Panamera Turbo. De nouveaux moteurs sont au programme, notamment un V8 biturbo de 4,0 litres et 550 chevaux pour la Panamera Turbo qui trône au sommet de la pyramide, alors que le V6 biturbo de 2,9 litres développant 440 chevaux, emprunté chez Audi, se retrouve sous le capot de la 4S.

La boîte à double embrayage PDK compte maintenant huit rapports et le rouage intégral est de série sur les 4S et Turbo. Ces deux moteurs se targuent d’offrir plus de puissance, ainsi qu’un couple supérieur, et le V8 biturbo est même capable de désactiver quatre de ses huit cylindres en vitesse de croisière pour assurer une meilleure efficience.

Il y a fort à parier que cette première vague sera suivie d’une déferlante avec l’arrivée de nouvelles variantes comme le modèle à motorisation hybride branchable, composée d’un V6 à essence et d’un moteur électrique, qui suivra vraisemblablement vers le milieu de 2017, avec une puissance combinée de 440 chevaux.

Deux moteurs diesel sont également au programme pour certains marchés, soit un V6 de 3,0 litres et 320 chevaux ainsi que le fabuleux moteur V8 biturbo de 4,0 litres et 435 chevaux, inauguré dans le Audi SQ7 TDI. Toutefois, Porsche ne prévoit pas commercialiser ces modèles à moteur diesel au Canada, du moins, pas pour l’instant.

Porsche aime bien faire état du chrono réalisé par ses nouvelles créations sur le circuit le plus exigeant qui soit, soit le fameux Nordschleife en Allemagne, où la Panamera Turbo a enregistré un temps de 7 minutes 38 secondes, soit un chrono égal à celui de la 911 GT3 de la génération précédente. La Panamera peut également être équipée des roues arrière directrices, inaugurées sur la 918 Spyder et sur la 911 Turbo et qui permettent une plus grande agilité, une suspension pneumatique adaptative, un système de stabilisation active du roulis ainsi qu'une nouvelle direction e?lectrome?canique.

Le style de la nouvelle Panamera est plus athlétique que celui des modèles antérieurs, les performances annoncées sont supérieures, la consommation est en baisse et le design de l’habitacle suit les courants actuels. Tous ces éléments font en sorte que la plus récente Panamera marque un progrès évident en tous points.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires