Ford Explorer 2017: Au diable les fourgonnettes!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Sous ses allures robustes, le Ford Explorer convoite davantage les familles qui ne veulent pas nécessairement une traditionnelle fourgonnette. Qui plus est, aujourd’hui, une variété considérable de modèles s’avère disponible. Il n’est donc pas étonnant qu’il soit le véhicule le plus vendu de sa catégorie où l’on retrouve, entre autres, les Chevrolet Traverse, Dodge Durango, Honda Pilot et Nissan Pathfinder.

Côté motorisation, l’Explorer compte toujours sur deux V6 de 3,5 litres, l’un turbocompressé, l’autre atmosphérique. Ce dernier, que l’on retrouve aussi dans le Flex et la Taurus, génère 290 chevaux et un couple de 255 livres-pied. Ce moteur, de série dans les versions de base, XLT et Limited, conviendra à la plupart des gens, même si ses accélérations ne sont pas spectaculaires.

Les moteurs turbo

L’autre V6 de 3,5 litres, l’EcoBoost (ou turbocompressé, si vous préférez), est réservé aux versions Sport et Platinum. Avec lui, votre dos risque de coller à votre dossier! Il autorise des accélérations et des reprises dignes d’un coupé sport. Cependant, même si Ford avance des données de consommation à peu près identiques à celles du V6 atmosphérique, il ne faut pas se laisser berner. Il consomme au minimum un litre de plus à tous les 100 kilomètres. Et ça, c’est si le conducteur est gentil avec l’accélérateur! Les moteurs turbocompressés peuvent être vraiment économes en essence, mais dès qu’ils sont moindrement poussés, ils consomment davantage.

Sinon, le quatre cylindres EcoBoost de 2,3 litres est un bon choix. Un peu moins puissant que le 3,5 atmosphérique, son couple est, par contre, supérieur. Ce moteur développe 280 chevaux pour un couple 310 livres-pied. Et sa sonorité en accélération nous a ravis!

Tous ces moteurs sont associés à une boîte automatique à six rapports, au fonctionnement généralement sans reproche. La traction (roues motrices avant) est proposée pour les livrées de base, tandis que le rouage intégral est optionnel. Dans les versions plus cossues, ce dernier est livré d’office.

Grâce au Terrain Management System, optionnel ou de série selon les versions, le conducteur peut choisir entre différents types de surfaces (normal, neige, sable et boue). En hors route, l’Explorer a des capacités somme toute modestes, mais il demeure un fidèle ami quand vient le temps d’aller passer un weekend entre amis à la montagne. Les variantes dotées du V6 de 3,5 litres, turbo ou non, peuvent remorquer jusqu’à 2 268 kilos (5 000 livres) tandis que celles équipées du quatre cylindres ne peuvent tirer que 908 kilos (2 000 livres).

Pour beaucoup d’équipement, choisissez la version Platinum!

Plus on monte dans la hiérarchie de l’Explorer, plus la finition devient luxueuse. La Platinum, offerte depuis l’an dernier, arrive totalement équipée et semble même agressive, avec ses roues de 20 pouces. Ce Platinum est tellement truffé de caractéristiques qu’il n’y a pratiquement pas d’options! Il faut, par contre, s’attendre à débourser davantage, soit plus de 60 000 $.

Dans l’habitacle, on note la présence de plastiques imitant le métal sur la console centrale. Le système d’infodivertissement SYNC 3 évolue dans le bon sens. Loin d’être parfait, il demeure quand même convivial et efficace. Les espaces de rangement sont nombreux et pratiques. L’insonorisation est adéquate, mais ce que le conducteur appréciera surtout, c’est le champ de vision à l’avant, grâce à ses sièges à assise élevée. Le confort est au rendez-vous tant à l’avant qu’à la deuxième rangée.

Pour ce qui est de la troisième rangée, disons qu’elle est surtout conçue pour les enfants. Un adulte devra faire preuve de souplesse pour y déposer ses fesses! Enfin, nous tenons à mentionner que la version Sport, dotée du moteur le plus puissant, s’avère évidemment un peu plus sportive que les autres. Son rouage intégral distribue davantage de couple aux roues arrière que dans les autres déclinaisons.

On apprécie la conduite de l’Explorer pour son confort de roulement et pour son vaste habitacle. Il est clair, cependant, que pour une conduite fréquente en ville, l’Explorer n’offre pas l’agilité d’une compacte ou même d’une berline intermédiaire. Pour obtenir un meilleur rendement écoénergétique, nous suggérons fortement le moteur EcoBoost à quatre cylindres. Mais, au risque de se répéter, il consommera davantage s’il est trop sollicité.

L’Explorer, peu importe la version, est doté de plusieurs technologies qui amènent la sécurité à un niveau très élevé, qu’il s’agisse du système AdvanceTrac, qui prévient les capotages ou, en option, des ceintures de sécurité gonflables à l’arrière.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Commentaires