Nissan Rogue 2017: Gagner en popularité

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Pour se faire remarquer, on doit inévitablement se démarquer. Devant l’abondance d'utilitaires compacts qui se trouvent sur le marché, se distinguer s’avère d’autant plus ardu. Et la concurrence étant ce qu’elle est, il faut parfois redoubler d’efforts pour attirer l’attention et c’est ce que fait Nissan avec son Rogue.

Ce dernier est l'un des rares petits utilitaires qui chevauchent la gamme supérieure, grâce à sa troisième banquette, disponible en option. Mais est-ce la seule raison qui explique la popularité du Rogue auprès des Canadiens? Les besoins familiaux des consommateurs évoluent depuis quelques années. Les minifourgonnettes ayant perdu beaucoup d’attrait, les utilitaires spacieux et abordables sont fortement en demande. Pour les gens ne désirant pas compromettre qualité, équipement et accessoires de luxe au profit de l’espace, le Rogue est là.

Les pressions sont fortes

Un chat de trois ans n’est certainement pas vieux, mais un véhicule automobile de trois ans, lui, est pratiquement une antiquité, si l’on suit de près les tendances de renouvèlement des constructeurs. L’évolution de la première à la deuxième génération du Rogue en 2015 fut plutôt une révolution. Et elle fut remarquée. On ne parle pas d’un simple lifting, mais bel et bien d’un véhicule entièrement redessiné.

Pour 2017, on s’attend à retouches esthétiques pour le Rogue, question de rapprocher son style à celui de ses confrères des salles d’exposition, comme le Murano et l’Armada. La calandre avant sera probablement dotée d’une grille « V-Motion » plus imposante, commune sur les produits Nissan, tandis que le fessier sera légèrement plus musclé, possiblement à l’image du très populaire Qashqai européen.

Au sujet de l’habitacle, une légère cure de jeunesse ne lui fera pas de tort, surtout en ce qui a trait à la technologie. Les jeunes acheteurs de véhicules de la catégorie du Rogue recherchent non seulement l’espace et la sécurité, mais aussi des accessoires pour connecter leur moyen de transport à leur univers numérique.

La prochaine génération du système NissanConnect avec Apple CarPlay, comme celui maintenant offert dans la Maxima, serait le bienvenu, de même qu’un léger remaniement de la planche de bord.

Conduite pour la moyenne

Le Rogue de Nissan est toujours apprécié pour ses qualités, et beaucoup moins pour d’autres aspects. Le point négatif qui revient le plus souvent concerne son agrément de conduite, ou plutôt, l’absence presque absolue du plaisir qu'elle procure.

La vocation principale du Rogue est de transporter ses passagers et leurs biens jusqu’à la destination voulue, sans plus. Cette description se rapproche de celle d’une fourgonnette, un véhicule généralement bien peu intéressant à conduire. Ce qui explique pourquoi plusieurs essayeurs semblent peu emballés par le Rogue.

C’est son rapport poids/puissance qui lui nuit le plus. Le quatre cylindres de 170 chevaux, bien connu, fait du mieux qu’il peut pour déplacer les quelque 1 600 kilos et plus du Rogue. À titre comparatif, le Murano pèse moins de 1 800 kilos et jouit d’un V6 de 260 chevaux. Ajoutons à cela une boîte automatique CVT mettant l’accent sur l’économie d’essence, et nous sommes loin de parler de performances…

Une version hybride du Rogue est attendue pour faire face à la concurrence venant du RAV4 hybride, entre autres. Les détails, au moment d’écrire ces lignes, sont pratiquement nuls, mais parions que cette version sera abordable. La venue de ladite motorisation ne sera donc pas révolutionnaire, ce qui nous laisse présager que le moteur de 2,5 litres sera celui à qui l'on greffera un moteur électrique. Ainsi, l’agrément de conduite et l’économie d’essence seront au rendez-vous.

Les indications portent aussi à croire que le quatre cylindres turbo de 1,6 litre du JUKE pourrait se retrouver sous le capot du Rogue révisé. Avec 188 chevaux, ou les 215 chevaux de la version NISMO, n’est pas trop difficile à prévoir, mais une chose est certaine, les performances risquent de s’améliorer.

En 2017, seule une poignée de constructeurs proposent plus d’un groupe propulseur dans leur utilitaire compact. Si Nissan s’ajoute à ce groupe, le Rogue ressortira du lot, encore une fois.

De plus en plus, les véhicules utilitaires compacts remplacent les berlines et les voitures familiales. Ainsi, on ne doit pas être surpris de constater que l’évolution de ces utilitaires entraîne un transfert de la technologie et de l’équipement, d’un type de véhicule à un autre. Quant au Rogue, il brille par son habitacle bien conçu, son économie d’essence et son prix concurrentiel.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisNissan Rogue 2017 : l’âge de la raison
Le Rogue est le modèle le plus populaire au sein de la gamme Nissan au Canada, et de loin. En 2017, le constructeur a vendu autant d’unités de son VUS compact que de voitures. Additionnez les ventes de la Micra, de la Versa Note, de la Sentra, de l’Altima, de …
Commentaires