Buick LaCrosse 2017: Rajeunir son auditoire

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Traditionnellement, Buick a toujours eu une grosse berline comme modèle phare: qu'on parle de l'Electra, du Roadmaster ou même de la Park Avenue. On associe généralement Buick à ses bagnoles spacieuses, confortables, ayant les qualités dynamiques d'un divan bien moelleux.

La plus récente dans cette lignée, c'est la LaCrosse que l’on connaissait il y a deux générations sous le nom d'Allure, avant que Buick ne se ravise et utilise le même nom partout. Dévoilée au Salon de Los Angeles l’automne dernier, la LaCrosse 2017 marque des changements importants pour ce modèle. En effet, cette grande berline reçoit une nouvelle plate-forme, des motorisations renouvelées et des technologies ayant pour but de la rendre désirable pour ceux qui recherchent une voiture à la fois moderne et classique.

Alléger, la nouvelle tendance américaine

Puisque légèreté est synonyme, à la fois, de dynamisme et d'économie d'essence, il est logique de vouloir diminuer le poids total d'un véhicule. Dans le cas de la LaCrosse, il est question d'une cure d'amaigrissement de l'ordre d'environ 136 kilos, pas mal quand on sait que l'ancienne pesait près de 1 800 kilos! Notez que Buick n'emprunte pas le chemin de l'aluminium: la taille nouvellement fine de la LaCrosse provient d'une meilleure utilisation d'acier à haute résistance et de matériaux isolants plus denses.

Parlant d'isolation, Buick a tenu à rehausser la barre pour ce qui est du silence à bord. La marque est reconnue pour sa philosophie Quiet Tuning, qui vise à éliminer un maximum de bruits venant de l'extérieur. Dans le cas de la LaCrosse, on parle d'un système d'annulation active du bruit. Ce dispositif écoute les bruits parasites dans l’habitacle et envoie une onde sonore, contraire, pour les neutraliser. Ajoutez à cela une suspension arrière à cinq bras qui diminuerait les vibrations de la route, de fausses ailes acoustiques, un pare-brise et des fenêtres avant laminées, réduisant ainsi les bruits éoliens et, enfin, des caoutchoucs de porte triples. Le résultat final devrait s'apparenter à l’ambiance sonore d’une bibliothèque.

D'autres changements augmenteront le degré de participation du conducteur (on parlerait normalement du plaisir de conduire, mais il s'agit ici d'une grosse Buick, quand même...). Outre la suspension arrière mentionnée plus haut, la LaCrosse 2017 vient avec un nouveau V6 de 3,6 litres. Ce moteur a la même cylindrée que celui de l'ancienne LaCrosse, mais il profite de mises à jour, comme l'injection directe et la désactivation des cylindres (qui suspend l'alimentation en essence et l'allumage sur un tiers du moteur, lorsque la demande en puissance est moindre). Un système Start/Stop est également au programme. Selon GM, la LaCrosse aura jusqu'à 305 chevaux, qui seront envoyés aux roues avant via une toute nouvelle boîte automatique à huit rapports. En option, Buick ajoute un nouveau rouage intégral. Il s'agit du premier système à deux embrayages; ceux-ci gèrent le pourcentage de couple envoyé indépendamment à chaque roue arrière. Cette grosse Buick s'équipe également d'une suspension active; comme sur la Chevrolet Corvette Z06, elle peut ajuster sa rigidité à toutes les deux millisecondes. Le conducteur n’a qu’à sélectionner le mode de son choix: Normal, Touring ou Sport.

La version hybride eAssist de la génération précédente -qui troquait le V6 pour un quatre cylindres de 2,4 litres et un petit moteur électrique logé entre le bloc-moteur et la transmission- n'a pas été reconduite pour 2017. Au moment d’aller sous presse, GM n'avait pas encore statué sur son retour. Il existe bien une version hybride électrique, mais elle est réservée au marché chinois pour le moment.

Les meneurs dans sa ligne de mire


Avec ces améliorations, la LaCrosse 2017 ne se contente plus de viser les actuels propriétaires de Buick. Le constructeur affirme vouloir courtiser des clients qui iraient normalement vers la Lincoln MKZ ou encore la Lexus ES 350. L'avenir nous dira si ce marché est prêt à accepter que l’image de la LaCrosse, passe de la «voiture de papi» à «luxueuse berline pleine grandeur». Néanmoins, il est certain que Buick a réussi à donner à ce modèle des armes qu'il n'a jamais eues auparavant pour séduire de nouveaux acheteurs.

Mentionnons finalement que la LaCrosse 2017 a été d’abord été mise en vente en Chine, avant son arrivée sur le marché nord-américain. Là-bas, la marque jouit d'une popularité inouïe, symbolisant la réussite chez les jeunes professionnels, au même titre que les Audi, Mercedes-Benz et BMW ici chez-nous. Là-bas, il n'y a pas de V6; les futurs propriétaires ont le choix entre un quatre cylindres de 1,5 litre et un 2,0 litres, tous deux turbocompressés.

Partager sur Facebook
Commentaires