Nissan Maxima 2017: 4DSC?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Nissan décrivait la Maxima de troisième génération (1988-1994) avec le qualificatif 4DSC pour, en anglais, 4 Door Sports Car, ou sportive à quatre portes, si vous préférez. Cette appellation, disparue au fil du temps, est revenue avec le modèle de huitième génération, dévoilé au Salon de l’auto de New York en avril 2015. La Maxima actuelle est-elle vraiment une sportive à quatre portes? La réponse est oui pour le look, mais pas vraiment pour la dynamique…

Fortement inspiré par le style du Nissan Sports Sedan Concept, dévoilé au Salon de l’auto de Détroit en janvier 2014, l’actuelle Maxima affiche un style très typé pour une berline de grande taille. La calandre chromée en forme de « V », les phares et feux en forme de boomerang et le toit qui semble « flotter » au-dessus de la voiture, en raison d’un pilier « C » obscurci, sont autant d’éléments qui permettent à ce modèle de se démarquer et d’afficher une allure sport très affirmée.

Cachet luxe

L’habitacle affiche un cachet luxe indéniable, surtout dans le cas des modèles SR et Platinum qui sont munis de sièges en cuir matelassé, avec motifs en forme de diamants, à la fois très beaux et très confortables. Contrairement à ce que l’on pourrait croire au premier coup d’œil, l’accès aux places arrière n’est pas compromis par la ligne fuyante du toit.

On retrouve aussi de nombreuses touches luxueuses un peu partout à l’intérieur et l'on remarque aussi que la dotation d’équipements est relevée puisque toutes les versions sont dotées du système de navigation avec écran tactile, en couleurs, de huit pouces, et de sièges avant chauffants à commande électrique, entre autres. Les SR et Platinum sont également équipés d’un système actif de réduction du bruit dans l’habitacle, ce qui rend la vie à bord nettement plus agréable. Au Canada, chaque Maxima comprend notamment des sièges avant chauffants, un volant gainé de cuir avec partie inférieure aplatie, un démarreur à distance et un système de climatisation intelligent.

Pour l’année-modèle 2017, Nissan ajoute le système Apple CarPlay à toutes les versions de la Maxima, qui devient le premier véhicule de la marque à adopter cette connectivité pour téléphones iPhone, et il y a fort à parier que la connectivité avec les appareils Android suivra bientôt.

Sur la route

Avec la Maxima, Nissan reste fidèle au V6 atmosphérique alors que la suralimentation par turbocompresseur est en vogue actuellement. La seule et unique motorisation est donc composée du moteur VQ35 de 3,5 litres, qui développe 300 chevaux et un couple de 261 livres-pied, et toute la cavalerie est livrée aux seules roues avant par l’entremise d’une boîte automatique à variation continue. La version SR comprend également des palettes de sélection de rapport montées au volant.

Les cotes de consommation officielles sont de 11,1 litres aux 100 km en ville et de 7,8 litres aux 100 km sur la route, alors que nous avons observé une moyenne supérieure à 10 litres aux 100 km lors de l’essai. La Maxima est présentée comme étant une voiture sport à quatre portes et c’est peut-être vrai, mais seulement si l’on se fie uniquement aux performances en accélération, la voiture étant capable d’un chrono de 6,1 secondes pour le sprint de 0 à 100 kilomètres/heure.

Pour ce qui est de la dynamique, la Maxima ne peut faire abstraction des lois les plus élémentaires de la physique et doit composer avec une répartition des masses qui s’avère être un élément limitatif. Comme plus de 61 pour cent du poids de la voiture repose sur le train avant et que la Maxima est une traction, elle tend fortement au sous-virage en conduite sportive, ce qui n’inspire pas vraiment confiance et invite le conducteur à tempérer ses ardeurs.

De plus, la direction ne procure pas beaucoup de feedback, ce qui est pourtant une qualité essentielle pour une voiture à vocation sportive. À un rythme normal, la conduite est sûre et prévisible, et ce n’est que lorsque l’on est tenté de voir si la Maxima est vraiment une sportive à quatre portes que l’on prend conscience que ce n’est pas le cas. Cela étant dit, le silence de roulement est à ce point impressionnant que la Maxima nous donne l’impression qu’elle est un véritable véhicule de luxe.

Somme toute, la Maxima est une berline de grande taille qui propose un look accrocheur, un habitacle bien fini, une dotation d’équipement relevée et un niveau de confort que l’on ne soupçonne pas au premier coup d’œil. Pour ce qui est de la qualification « voiture sport à quatre portes », vaut mieux oublier ça…

Partager sur Facebook
Commentaires