Volkswagen Golf 2017: Pour tout... sauf pour le golf!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Quand vient le temps de faire le choix d’une voiture, le plaisir de conduire est un critère qui se situe assez haut dans la liste des priorités de passablement de gens. Les milliers de kilomètres avalés depuis quelques années au volant de la Volkswagen Golf, tant en ville que sur les routes sinueuses, et autant avec des versions de base qu’avec les plus dispendieuses, nous ont prouvé que Volkswagen s’y connaît en matière de conduite dynamique.

Ce qui fait aussi la popularité et la force de la Golf, c’est la panoplie de modèles disponibles: trois portes, cinq portes, familiale, sportive, très sportive et aussi, depuis cette année, à rouage intégral. Il y a même une version tout électrique qui pourrait débarquer au Canada. Mais ça, c’est loin d’être confirmé par Volkswagen!

D’entrée, la Golf propose le moteur quatre cylindres turbo de 1,8 litre développant 170 chevaux. C’est idéal, à notre avis, pour les gens qui recherchent surtout une conduite urbaine. Avec la boîte automatique, on obtient des changements de rapports tout en douceur et relativement rapides, tandis que la manuelle n’est pas à dédaigner. La tenue de route de la Golf est quasiment impeccable et l'on se prend vite pour un pilote de course!

Côté givré

On retrouve le côté givré de la Golf avec la GTI et, plus récemment, avec la R, qui propose un rouage intégral. Avec leur design intemporel, ces deux modèles s’adressent à ceux qui recherchent la sportivité d’abord et avant tout. La GTI est dotée d’un quatre cylindres turbo de 2,0 litres qui génère 210 chevaux. Le groupe Performance amène cette puissance à 220 chevaux. Disponible avec une boîte manuelle, dont le levier se manie à la perfection, ou avec une boîte automatique à double embrayage, la GTI, autant en version trois que cinq portes, offre une tenue de route très relevée.

Si vous n’êtes pas rassasié, sachez que la R vous amènera à bon port avec 292 chevaux sous le capot! La prise sur le volant donne envie de pousser la cavalerie au maximum. La direction est vive et son feedback est parfait. Chacun des six rapports de la boîte manuelle exploite parfaitement la puissance du moteur et les accélérations, en sortie de virage, sont tout simplement explosives. Que du bonheur à piloter! La boîte DSG passe ses rapports encore plus rapidement, mais on y perd un peu de plaisir.

Côté insonorisation, la vigueur de la R est bien perceptible dès que l’on enfonce l’accélérateur. Tellement, qu’on a le sentiment que le tuyau d’échappement est directement relié à la chaîne audio Fender, disponible en option. Si vous en avez les moyens, procurez-vous une R et conservez-la pendant des dizaines d’années. Un jour, il s’agira d’un classique!

Côté sérieux

Bien que la GTI et la R soient les plus désirables, la plupart des gens optent pour quelque chose de plus terre à terre. La Golf régulière est offerte en modèles trois et cinq portes. La grande nouvelle de l’année, c’est l’arrivée d’une version familiale SportWagen Alltrack ou, si vous préférez, à rouage intégral. Ce système envoie 100% du couple aux roues avant en temps normal, mais, si l’adhérence diminue, il peut envoyer la totalité du couple aux roues arrière. Au Québec, où l’on aime les produits Volkswagen, les familiales et les voitures à rouage intégral, cette Alltrack est quasiment assurée de connaître le succès!

Toutes les Golf ont une finition intérieure soignée et, outre la GTI et la R, s’avèrent très confortables, surtout à l’avant. À l’arrière, les passagers seront un peu plus à l’étroit. Sa grande sœur, la Jetta, se veut un meilleur choix pour ceux qui transportent plusieurs passagers. Évidemment, l’accès à la banquette arrière est plus difficile avec la version trois portes.

De plus, bien que cela puisse paraître anodin, il est apprécié que la caméra de recul soit dissimulée sous le logo VW. Ainsi, en marche arrière, l’image projetée sur l’écran, situé sur le tableau de bord, n’est jamais obstruée par des saletés. C’est surtout efficace par temps de pluie ou l’hiver.

Côté fiabilité, nous n’avons jamais rencontré de problème majeur avec les nombreuses Golf essayées au fil des années, si ce n’est une climatisation bruyante à faible intensité. En fait, un des rares points négatifs, à notre humble avis de golfeur, c’est l’étroitesse du coffre arrière. Comment peut-on baptiser une voiture Golf alors qu’il est impossible d’y insérer un sac et ses 14 bâtons?

Bref, la Golf est une belle réussite et une voiture très agréable à conduire!

Partager sur Facebook
Commentaires