Kia K900 2017: Pas facile la vie!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

C’est avec un enthousiasme débordant que la direction de Kia nous avait présenté cette grande berline de luxe. D’entrée, ces gens nous avaient avoué que les ventes seraient timides. Mais à ce point? Pas sûr! Seulement sept unités ont trouvé preneur au Québec en 2015. Faire son entrée dans un club sélect comme celui des voitures de luxe n’est pas chose facile. Surtout que la Kia K900 est produite et vendue par un constructeur qui a fait sa réputation en vendant des voitures peu dispendieuses.

Je vous vois au beau milieu d’une soirée mondaine à exhiber votre clé Kia pendant que vos interlocuteurs parlent de leur Mercedes-Benz Classe S ou de leur BMW Série 7. Si votre ego n’est pas démesuré, vous devriez passer une belle soirée. C’est un peu ça, la réalité. Ce n’est pas que la K900 soit inconfortable, mais elle manque cruellement de charisme.

Malgré quelques retouches d’ordre esthétique et la possibilité de choisir entre deux moteurs, rien n’y fait. La K900 est aussi rare sur nos routes qu’un orignal en plein centre-ville de Montréal.

Elle est grosse

Difficile de rendre une grande berline de luxe aussi séduisante qu’une voiture sport. Cependant, la concurrence sait y mettre du panache. Ce n’est malheureusement pas le cas avec la K900. À mon avis, elle est trop semblable à l’Optima mais dans un format plus grand. Les acheteurs de ce genre de voiture veulent quelque chose qui détonne du reste et qui affiche un brin d’exclusivité. Vous me direz que la Classe S de Mercedes-Benz ressemble aux autres modèles de la marque et je vous répondrai, oui. Mais elle affiche quand même une prestance non négligeable qui manque à la Kia. Et comme l’image compte pour beaucoup dans cette catégorie, la K900 ne peut pas se distinguer.

Sa silhouette souffre d’embonpoint et la partie arrière semble écraser le tout. Elle est quand même élégante. Son habitacle est cossu. Les cuirs sont omniprésents, tout comme les boiseries qui les accompagnent. Mais, svp, arrêtez de mettre du bois au volant! C’est du passé, ça. Par contre, rien à redire sur l’exécution. Les matériaux sont également d’excellente qualité. Pas de problèmes non plus quant à l’ergonomie.

La K900, rafraîchie de l’an dernier, s’est dotée d’un écran multimédia de 9,2 pouces pour en faciliter la lecture. Concernant l’espace, cette Kia est un véritable salon sur quatre roues. Les passagers arrière seront heureux d’y passer quelques heures, et ce, sans se plaindre de quoi que ce soit. Du même coup, pas simple de lui trouver des défauts qui se transforment en irritants.

V6 ou V8

Au chapitre du châssis et des groupes moteurs, cette grande Kia reprend les mêmes technologies que sa défunte cousine, la Genesis de première génération (et dont le nom renaîtra bientôt en tant que marque de luxe de Hyundai… mais ça, c’est une autre histoire). Le V6 de 3,8 litres s’installe dans la version de base. Sa puissance est suffisante, mais on pourrait en prendre un peu plus. Il faut savoir que la K900 est plus lourde que la Genesis. Cependant, la clientèle cible devrait s’en accommoder. Couplée à la boîte automatique à huit rapports, cette berline de luxe se comporte comme il se doit. La direction offre peu de contact avec la réalité tandis que le roulis est relativement important en conduite un peu plus agressive.

Si c’est de la puissance à l’accélération et aux reprises que vous cherchez, le V8 de 5,0 litres devrait faire votre bonheur. Vous passerez ainsi de 311 chevaux à plus de 420. Et vous perdrez entre 3 à 4 l/100 km sur la fiche de la consommation... De plus, la facture grimpe allègrement. Toujours pour la même voiture. Je favorise donc le V6 qui est moins lourd et qui adopte une conduite un peu plus dynamique, le train avant s’en trouvant allégé.

Si elle n’a aucune prétention sportive, cette K900 vous fera vivre de longues randonnées dans un confort douillet. Elle peut avantageusement se classer dans les grandes routières. À la limite, plusieurs cafés seront nécessaires pour éviter de vous endormir au volant.

Somme toute, serez-vous l’un des rares propriétaires de cette K900? Si oui, assurez-vous de la conserver longtemps, car je parie quelques dollars que sa valeur de revente va chuter comme une roche sans parachute. De plus, ce ne sont pas tous les concessionnaires Kia qui peuvent prendre soin de votre Kia haut de gamme. Alors, vérifiez que vous en avez un près de chez vous. Malgré cela, cette berline accorde de biens belles choses et à un prix plus que concurrentiel. Mais voulez-vous vraiment rouler en Kia pour ce prix-là ? Sept clients ont répondu oui l’an dernier. Serez-vous le huitième?

Partager sur Facebook
Commentaires