BMW X3 2017: Au milieu de partout

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Dans l’espoir d’offrir différentes options à tous ses clients, existants, nouveaux et potentiels, BMW continue de multiplier ses produits. Cette recette assure à la compagnie allemande des records de vente annuels, et ce depuis 25 ans. D’un autre côté, la croissance importante des ventes de véhicules utilitaires pousse les constructeurs automobiles à diversifier leur offre, stimulant ainsi BMW à demeurer vigilante dans cette catégorie.

Les X3 et X4 s’adressent à un éventail de consommateurs, tant les petites familles que les retraités qui recherchent du luxe, un peu de performance (ou beaucoup!) et un habitacle logeable et confortable (X3) ou plus sportif et intimiste (X4).

Jumeaux non identiques

Entre les deux utilitaires, c’est le X3 qui mérite le plus d’attention. C’est tout à fait normal, car il est plus polyvalent et convivial que le X4, sa version « coupé ». La distinction physique principale entre les deux véhicules est la ligne de toit plongeante du X4. Cette dernière lui donne du style, mais occasionne plus de mal que de bien! Les aspects négatifs sont principalement reliés à la visibilité arrière et à l’espace disponible dans le coffre. Autrement, ils se ressemblent.

Les habitacles sont identiques à un détail de près. La banquette arrière du X4 est plus basse, ce qui peut créer un certain inconfort sur de longues distances. Les planches de bord respectives, garnies de commandes de toutes sortes, peuvent rapidement rendre leur utilisation complexe. Heureusement, on s’y fait avec le temps.

On aime beaucoup la position de conduite et l’excellente prise du volant du X3. Nous sommes loin des versions sportives de BMW - à l’exception du X4 M40i et de son six cylindres en ligne de 355 chevaux - mais l’impression d’être au poste de pilotage d’un véhicule sportif est évidente. Les sièges avant dans le X4 sont trop élevés, autrement, les deux utilitaires offrent un support et un niveau de confort notable. La banquette arrière sert deux adultes plutôt que trois.

Les X3 et X4 peuvent être équipés d’une panoplie d’aides à la conduite et au stationnement. Le système d’infodivertissement très complet selon les options cochées, et l’affichage, bien conçu, peuvent, par contre, rendre la navigation complexe vu la multitude de menus offerts.

Du choix

Au sujet des groupes propulseurs, BMW nous en met plein la vue. Le X3 peut être doté de trois moteurs intéressants. Les 2,0 litres et 3,0 litres turbocompressés sont reconnus pour être d’excellents moteurs. Le plus intéressant reste le quatre cylindres turbodiesel de 2,0 litres. Ce dernier, unique au X3, demeure, sans contredit, le choix le plus judicieux du lot.

En version 28d, le X3 est performant, mais frugal. Sa consommation combinée s’élève à un peu moins de 8 litres aux 100 km, ce qui est impressionnant. Le seul bémol concerne sa plage de puissance, et de couple surtout, qui est restreinte. Selon la demande de l’accélérateur, la personne qui conduit pourrait remarquer une petite baisse de puissance en forte accélération. En conduite normale, on n’observe rien d’inhabituel.

Chez le X4, le conducteur à la recherche d'émotions fortes sera très bien servi avec la nouvelle version M40i. Ici, le six cylindres en ligne de 3,0 litres turbocompressé, produit la modique écurie de 355 chevaux. Cette cavalerie est suffisante pour propulser le X4 M40i à 100 km/h en aussi peu que 4,9 secondes. À titre comparatif, le Porsche Macan Turbo de 400 chevaux boucle le même sprint en 4,8 secondes…

La boîte automatique à huit rapports est de série, peu importe le moteur. Elle n’hésite jamais à passer au rapport suivant mais, si on le désire, on peut la manipuler à l’aide des palettes de changement de rapports montées au volant ou modifier sa programmation via les différents modes de conduite proposés.

Sur la route, on préfère le comportement du X3. Le roulement est plus doux et confortable tandis que le X4 donne l’impression d’être moins stable, mais ce n’est, justement, qu’une impression. Dans les deux cas, on note une bonne tenue de route pourvu que le bitume soit bien lisse. La direction, précise, communique convenablement avec le conducteur. Le système de freinage manque de mordant, c’est-à-dire que le temps de réponse de la pédale, trop long, devient gênant à l’occasion.

Dans la catégorie des utilitaires compacts de luxe, les BMW X3 et X4 sont en mesure de bien se défendre, mais la compétition forcera surement les Bavarois à revoir entièrement leurs offres bientôt.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsTout sur le Volvo XC60 2018
BARCELONE (Espagne) – - Comme le dit l’acteur et cinéaste américain Woody Allen : « L’éternité c’est long, surtout vers la fin ». Il faut croire que l’on en est rendu là, puisque Volvo a finalement décidé de renouveler complètement son best-seller XC60 après une longue carrière qui aura duré …
Nouveaux modèlesBMW X3 2018 : redessiné et amélioré
En vente dans sa forme actuelle depuis le millésime 2011, la deuxième génération du X3 était mûre pour une refonte, et le constructeur allemand a récemment révélé tous les détails de la troisième génération qui sera disponible au Canada avant la fin de l’année. Bon, presque tous les détails. Deux …
FrancfortBMW X3 2018: Nouvelle génération pour un populaire VUS
BMW profite du Salon de Francfort pour présenter une toute nouvelle génération de son populaire VUS compact, le X3. La partie avant, toujours familière, a bien évolué. La grille typique à BMW a été redessinée, les entrées d’air sont plus imposantes et les phares sont nouveaux. Les feux arrière aussi.
Commentaires