Toyota Camry 2017: La voiture américaine par excellence

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Comment la Toyota Camry, une berline vendue par un constructeur japonais, pourrait-elle prétendre être une voiture américaine au même titre que les Chevrolet Malibu, la Ford Mustang ou la Dodge Charger? Il y a deux raisons à cela: premièrement, la Camry représente ce que beaucoup d'acheteurs recherchent dans un véhicule américain. Elle est abordable pour la majorité, confortable et relativement économique. En plus, elle est fiable au possible, permettant à son propriétaire de la conserver pendant de nombreuses années, et de lui prodiguer le moins de soins possible.

La seconde raison est mathématique… Selon une étude annuelle de cars.com, American-Made Index, recensant le pourcentage de parties d’un véhicule fabriquées et assemblées aux États-Unis (moteur, châssis, transmission, développement, assemblage final...), c'est la Camry qui en possède le plus, détrônant même le plus récent Ford F-150!

Moteurs connus, lignes ravivées

Mécaniquement, il n'y a aucune surprise dans la Camry: le choix de base est un quatre cylindres de 2,5 litres de 178 chevaux, accouplé à une transmission automatique à six rapports, relayant ces chevaux aux roues avant. En option, on retrouve un V6 de 3,5 litres et 268 chevaux. La boîte de vitesse et le rouage ne changent pas.

En conduite normale, le quatre cylindres sera amplement suffisant pour trimballer deux ou trois passagers et tous leurs bagages; c'est généralement le moteur que l’on retrouve dans les taxis de Montréal, par exemple. Le six cylindres ne transforme pas la Camry en voiture sport, mais il permet à la berline d'atteindre 100 km/h, à partir d'un arrêt complet, en moins de six secondes, ce qui est suffisant pour humilier plus d'une sportive!

Il y a également une hybride; en étant le leader mondial dans ce domaine, il est logique que Toyota offre ce type de mécanique dans le plus de véhicules possible. Ici, le quatre cylindres de 2,5 litres est associé à un moteur électrique pour produire environ 200 chevaux. Selon Toyota, ce duo peut consommer aussi peu que 6,0 litres aux 100 km.

Le châssis de la Camry date de 2001, mais sa carrosserie a été modernisée en 2015. Ses lignes ne sont pas parfaitement dynamiques, mais elles ont au moins le mérite de ne pas aliéner la clientèle cible. Tout dépendant des versions, la Camry sera munie de roues en acier de 16 pouces, cachées par des enjoliveurs en plastique, ou de roues en alliage de 16, 17 ou 18 pouces. Dans les versions les plus équipées, des phares à DEL sont offerts, tout comme un toit ouvrant.

L'habitacle, encore une fois, a été conçu pour ne déplaire à personne: les plastiques sont de bonne facture, tandis que les quelques accents argentés ajoutent une touche de luxe. Les sièges sont mous et soutiennent étonnamment bien et conviendront pour de longs trajets.

Comme dans ses vieilles pantoufles...

Personne ne sera surpris par la conduite d'une Camry. La conduite est aseptisée, presque déconnectée de la route (notez que la mise à jour de 2015 a redonné un peu de tonus à la direction de la Camry, mais personne ne la confondra avec une sportive pour autant!), le silence à bord est plus qu'adéquat et les dimensions intérieures font en sorte que l'espace pour les jambes des passagers à l'arrière est très convenable, une autre caractéristique recherchée par les chauffeurs de taxi.

Comme on le mentionnait plus haut, la motorisation de base sera amplement suffisante pour la majorité des acheteurs: ses accélérations sont correctes dans la circulation, tandis que son couple fait en sorte qu'il peut rester à bas régime et demeurer silencieux. La transmission est un exemple de fluidité, passant les rapports sans aucun à-coup. Il y a un mode manuel sur le levier de vitesse (et les versions XSE en rajoutent une couche en ajoutant des palettes au volant), mais vous ne l'utiliserez probablement jamais; cette berline n'est pas conçue pour être pilotée sur un circuit (malgré tout ce que le département de marketing de Toyota ainsi que les récentes victoires du manufacturier en NASCAR pourraient vous faire croire...) ni pour être conduite de façon agressive.

Le choix sensé

Pourquoi croise-t-on autant de Camry sur la route? C'est simple: Toyota a compris, depuis longtemps, que ce n'est pas la nouveauté, les technologies novatrices ou les designs accrocheurs qui créent un succès commercial. C’est grâce à leur confort, à leurs motorisations bien adaptées, à leurs dimensions généreuses, à leur valeur de revente et à leur fiabilité pratiquement légendaire qu'un si grand nombre de ces berlines trouvent preneurs. Heureusement, cette année rien n'a changé, mais une toute nouvelle Camry nous est promise pour 2018.

Partager sur Facebook
Commentaires