Hyundai Santa Fe 2017: Le duo dynamique

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Lorsque le Santa Fe fut dévoilé en 2001, tout le monde vantait les qualités de ce nouveau VUS urbain. Par contre, quand Hyundai a eu l’idée de s’intéresser à la catégorie des VUS plus luxueux avec le Veracruz, disons que les avis furent partagés. La carrière de ce dernier a été aussi courte que discrète. Mais pas question d’abandonner une mécanique qui avait été développée à grands frais. C’est alors que la gamme Santa Fe s’est étoffée d’un nouveau modèle en 2013, le XL, tandis que l’original est devenu la version Sport.

Dans les deux cas, on en a profité pour relever la fiche des systèmes de sécurité. Aussi bien le Sport que le XL sont maintenant équipés d’un système de détection de changement de voie, de détection de présence de piéton avec arrêt automatique en plus d’une caméra à angles multiples. Sans oublier l’ajout de plusieurs autres éléments de série afin d’augmenter le confort de l’habitacle et la polyvalence de ces deux utilitaires.

Le grand frère

Il est évident qu’avec le XL, doté d’une troisième rangée de sièges, Hyundai cible les familles. De plus, avec le jeu des options, il est possible de commander une version six ou sept places selon que l’on opte pour des sièges capitaines à la seconde rangée. Et même si la configuration permettant de transporter le maximum d’occupants peut répondre aux besoins d’une famille, la troisième rangée n’est pas nécessairement confortable ni facile d’accès. Comme les familles sont moins nombreuses de nos jours, il y a fort à parier que cette banquette sera remisée la plupart du temps. Il faut par ailleurs souligner le sérieux de la finition, la qualité des matériaux et la présentation de la planche de bord qui s’apparente aux modèles haut de gamme. Mentionnons au passage l’impression positive qui se dégage de l’éclairage bleuté de la planche de bord.

Pour déplacer ce VUS de près de deux tonnes, les ingénieurs ont conservé le V6 3,3 litres qui équipait la version précédente. Ses 290 chevaux sont suffisants pour permettre des accélérations que l’on peut qualifier de nerveuses sans être exagérées. La transmission automatique passe ses six rapports rapidement et en douceur. La tenue de route est adéquate, tandis que la suspension confortable absorbe sans problème les imperfections de la route. Somme toute, un véhicule huppé vendu à prix d’aubaine.

Il ne faut pas oublier junior…

Si le XL en met pleine la vue, cela ne veut pas dire pour autant que la version Sport — plus petite et plus agile — doive être ignorée. Si vous n’avez pas besoin d’un véhicule à sept places, ce VUS convient à la plupart des acheteurs et ses dimensions plus raisonnables le font apprécier en ville et même en conduite hors route alors que sa taille permet de négocier les passages étroits plus facilement. Il est également plus léger, ce qui signifie qu’un V6 est superflu. Cette fois, deux moteurs sont au programme. Celui de base est un 2,4 litres atmosphérique produisant 185 chevaux. Pour ceux qui aiment avoir plus de puissance à leur disposition, un autre quatre cylindres est offert. D’une cylindrée de 2,0 litres, il génère 240 chevaux grâce à la turbocompression. Il faut préciser que le Sport Turbo est livré de série avec la transmission intégrale tandis que celle-ci est optionnelle avec le 2,4 litres. Dans les deux cas, la transmission automatique à six rapports est la seule disponible et elle ne se prête à aucun commentaire négatif. Par contre, lors de notre essai, le 2,0 litres Turbo nous a semblé plus rugueux que les versions à moteur 2,4 litres essayées précédemment. Rien de dramatique, mais perceptible tout de même.

Au fil des générations, le Santa Fe s’est bonifié tout en conservant les mêmes qualités initiales d’homogénéité, de saine tenue de route, sans oublier une bonne habitabilité. Comme sur le XL, la liste d’équipements de série est exhaustive car d’autres éléments se sont ajoutés pour 2017, dont des systèmes de sécurité sophistiqués et d’infodivertisement plus évolués. Par ailleurs, il ne faut pas se laisser leurrer par la dénomination « Sport ». Les performances et la tenue de route n’ont rien de sportif même si le véhicule est très stable en virage. Par contre, elles placent le Santa Fe Sport dans le premier tiers de sa catégorie en la matière.

Pas surprenant que sa cote de popularité ne cesse de croître!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisHyundai Santa Fe Sport 2017 : l’ami des familles
Vous ne le savez peut-être pas, mais le Santa Fe fait partie des modèles les plus populaires chez les VUS intermédiaires et demeure un véhicule fort important pour Hyundai. Ce qui fait son succès? Son prix attrayant et surtout, son niveau d’équipement de série ultra complet par rapport à celui …
Commentaires