Honda Pilot 2017: Moins original, toujours aussi polyvalent

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Entièrement renouvelé l'an dernier, le Pilot ramène les éléments qui ont fait son succès — espace de chargement gargantuesque, mécanique éprouvée, de la place pour huit personnes — et les modernise, mieux les harmonise avec le reste des produits Honda. Puisque le segment des VUS est rudement disputé, il était grand temps que Honda donne à son Pilot les armes pour continuer d'attirer les acheteurs.

Tourner les coins ronds

Comparé au Pilot de seconde génération, le modèle actuel a perdu la majorité de ses angles droits. Le résultat est certes moderne, mais il a selon moi perdu son petit côté unique qui le démarquait des autres véhicules.De côté, il est facile de le confondre avec un produit Infiniti ou Buick... ce qui n'est peut-être pas une mauvaise chose, tout compte fait! En le regardant, on pourrait penser qu'il est petit, mais c'est une illusion causée par ses courbes : il est plus long, plus large et affiche un empattement plus important que jamais. Grâce à l'utilisation d'aluminium et à sa construction moderne, le Pilot est même moins lourd qu'avant.

L'habitacle s'inspire très fortement du cousin germain du Pilot, l'Acura MDX. La console centrale est parée du même module de contrôle de la boîte de vitesses (on aurait auparavant appelé cette partie le levier de vitesses, mais comme il n'y a plus de levier, j'ai dû trouver une nouvelle nomenclature...) en version Touring; dans les autres variantes, vous avez encore un bon vieux bâton servant à actionner l'automatique à six rapports.

Le volant est aussi similaire à ce qu'on retrouve chez Acura, de même que les instruments devant le conducteur. Le silence à bord du Pilot est impressionnant, grâce au système d'annulation active du bruit proposé de série peu importe la variante; le modèle Touring en rajoute — littéralement — une couche, courtoisie des vitres latérales avant en verre acoustique. Même à vitesse d'autoroute, on n'entendra à bord du Pilot que le son du système audio à sept haut-parleurs (dix dans le Touring)... ou bien celui du DVD pour la marmaille assise à l'arrière, si vous avez choisi d'acheter la paix avec un film de Disney. L'écran de ce dispositif mesure neuf pouces, et avec des écouteurs sans fil sont heureusement incluses, utiles lorsque vous en avez assez d'entendre le film préféré de vos enfants pour la millième fois...

Peu importe où vous prenez place dans le Pilot, vous serez à l'aise : même la troisième rangée peut asseoir de vrais adultes, notamment grâce au toit relevé. Si vous repliez les dossiers de banquettes, vous obtenez 3 087 litres d'espace intérieur, serait assez pour trimballer l'équivalent d'un gros lamantin. De plus, le Pilot peut remorquer jusqu’à 2 268 kilos (5 000 livres) lorsqu’il est équipé du rouage intégral.

Plus ça change, plus c'est pareil

Mécaniquement, Honda annonce que le contenu du compartiment moteur a changé : au lieu de l'ancien V6 de 3,5 litres, on retrouve un... V6 de 3,5 litres. Bon, la cylindrée n'a pas changé, mais ce moteur incorpore maintenant plusieurs technologies modernes, comme la désactivation des cylindres (pouvant tourner sur quatre, ou même trois cylindres lorsque la demande en puissance est moindre), l'injection directe et les supports de moteur actifs. Grâce à tout cela, le V6 développe 280 chevaux et un couple de 262 livres-pied.

La majorité des Pilot est équipée d'une boîte automatique à six rapports; seul le modèle Touring a droit à une unité à neuf rapports. Celle-ci permet des accélérations plus rapides et une consommation moindre : avec une moyenne enregistrée à 10,6 litres aux 100 km en conduite mixte, ce VUS intermédiaire peut être qualifié de frugal pour son segment.

De base, le Pilot comprend un rouage à traction; à moins de vouloir le prix le plus bas possible, nous vous conseillons fortement d'aller vers le rouage intégral, de série dans toutes les autres versions. La conduite du Pilot n'a plus rien à voir avec celle de son prédécesseur : désormais, il est stable, affiche un roulis bien maîtrisé et m'a même surpris par sa direction précise. Finalement, Honda a rendu son Pilot aussi sécuritaire que possible, le bardant de systèmes de sécurité active (aide au maintien de voie, freinage en cas d'urgence, avertisseur de collision...) et passive.

Si le Honda Pilot n'est plus aussi unique que dans le passé, il a finalement gagné au change : plus apte que jamais à répondre aux besoins des familles nombreuses ou des aventuriers cherchant un véhicule fiable et spacieux pour leurs déplacements, on risque de le retrouver dans la cour de plus d'une maisonnée.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisHonda Pilot 2017 : il est gros, mais il se soigne
Les véhicules qui font partie de la catégorie des VUS intermédiaires ne pèchent généralement pas par excès de légèreté. Les Buick Enclave, Chevrolet Traverse, Ford Explorer, Jeep Grand Cherokee, Mazda CX-9 et Toyota Highlander ne font pas dans le poids plume. Le Honda Pilot ne fait pas exception à la …
Commentaires