Maserati GranTurismo 2017: Le charme à l’italienne

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

La célèbre marque au trident, propriété de Fiat Chrysler Automobiles, ne jouit pas du même prestige ou de la même adhésion que Ferrari, mais elle conserve tout de même un certain panache grâce au superbe design de certains de ses modèles. Parmi ceux-ci, il faut souligner la GranTurismo, déclinée en modèles coupé et cabriolet, dont le pouvoir d’attraction demeure bien réel, même après huit années de carrière.

Les designers de Pininfarina ont eu la main heureuse lorsqu’est venu le temps de concevoir la GranTurismo dont le design est inspiré par celui du concept Birdcage 75, dévoilé au Salon de l’auto de Genève en 2005. Côté style, la GranTurismo frappe un grand coup avec sa calandre ovale et sa silhouette galbée. Les proportions sont classiques, et la GranTurismo est tout à fait conforme à sa vocation de voiture de grand tourisme.

Le look et le son

Outre le design de sa carrosserie, les autres atouts de la GranTurismo sont la qualité de la finition intérieure et la sonorité très évocatrice de son V8 atmosphérique de 4,7 litres, mis au point par Ferrari. En prenant place à bord, on remarque que l’habitacle est habillé de cuirs très fins qui donnent un indéniable cachet luxueux à cette voiture, et il est possible de créer un modèle presque unique grâce aux nombreuses options de personnalisation. Toutefois, on note également que la GranTurismo accuse un très sérieux retard, par rapport à la concurrence, pour ce qui est du système d’infodivertissement, sans parler des contrôles pour la chaîne audio ou pour le système de chauffage/climatisation. Bref, c’est beau, mais ce n’est pas très techno…

Au démarrage, on est séduit par le son du V8 atmosphérique, surtout avec le système d’échappement sport, et le charme opère. Toutefois, on constate que ce moteur ne livre sa pleine puissance et son couple maximal que lorsqu’il atteint des régimes élevés, chiffrés à plus de 4 700 tours/minute pour le couple et à plus de 7 000 tours/minute pour la puissance. Le manque de couple à bas et moyen régime constitue donc un handicap de taille pour la conduite de tous les jours, où la souplesse du moteur devient un facteur important.

De plus, la boîte automatique ne compte que six rapports, ce qui n’aide pas les choses et, même si la voiture est dotée de sélecteurs de changement de rapport au volant, ça ne change rien à son tempérament. C’est en comparant la GranTurismo avec plusieurs rivales directes, lesquelles offrent toutes des moteurs plus coupleux et plus souples, ou encore des boîtes comptant plus de rapports ou à double embrayage, que l’on prend conscience du gouffre qui les sépare sur le plan technique. C’était bien il y a huit ans, mais c’est dépassé maintenant.

C’est le même constat à propos de la dynamique. Comme la GranTurismo affiche plus de 1 900 kilos à la pesée, son comportement routier manque de sportivité et on le sent très bien au freinage ou dans les virages. En quelques mots, cette voiture n’est tout simplement pas en mesure de livrer des performances à la hauteur des attentes créées par sa carrosserie ou par la sonorité de son moteur. Pour se balader avec style et un certain cachet d’exclusivité, ça va, mais il ne faut pas s’attendre à donner la chasse à une Porsche 911 Carrera sur une route sinueuse.

La relève en 2018?

Après une très longue carrière de plus de huit ans, le modèle actuel de la GranTurismo sera entièrement renouvelé, probablement pour 2018, mais en version coupé seulement, puisque la version décapotable, appelée GranCabrio en Europe, ne sera pas reconduite. La nouvelle GranTurismo devrait être plus axée sur les performances et la sportivité, histoire de combler le retard avec les rivales directes à ce chapitre.

Il ne serait d’ailleurs pas étonnant de trouver sous son capot une version légèrement moins performante du moteur V8 turbocompressé qui anime la Ferrari 488 GTB, ce qui permettrait de hausser le couple et la puissance de façon substantielle. La refonte devrait également permettre de doter la GranTurismo d’un système d’infodivertissement à la page, de même que de systèmes de sécurité avancés qui brillent par leur absence sur le modèle actuel.

C’est la plus âgée des voitures de la marque et ça se ressent, que ce soit en conduite sportive ou en conduite normale. Elle a une gueule d’enfer, une finition soignée et un moteur sonore, mais c’est tout. On attend la suite…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ConcessionnairesMaserati ouvre un concessionnaire en Saskatchewan
La marque de luxe italienne Maserati vient d’ouvrir son neuvième concessionnaire au Canada, et offrira leur gamme de produits pour la première fois en Saskatchewan. Situé au 703 Melville Street à Saskatoon, le nouvel établissement de 1 092 pieds carrés dispose de murs entièrement vitrés autour de la salle de …
Commentaires