Kia Soul 2017: Pour la version électrique

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Si l’on se fie au nombre d’unités que l’on croise sur nos routes, le Kia Soul semble populaire. Un peu partout, on voit apparaitre sa forme joyeuse, une jolie petite boîte carrée… mais pas si carrée que ça, en même temps.

Son look particulier le différencie des autres véhicules, mais dans quelle catégorie peut-on le classer ? Est-ce une voiture compacte ? Pas vraiment, le Soul étant trop gros. Un VUS alors ? Oui, c’est pourquoi on dit « le » Soul, et non « la » Soul. Maintenant, de quel type de VUS s’agit-il? À cheval entre les sous-compacts et les compacts, en raison de son prix, on doit le mettre dans la catégorie des sous-compacts, où s’affrontent le Honda CR-V, le Mazda CX-3 et le Nissan Juke, pour ne nommer que ces véhicules. Pourtant, le Soul n’est toujours pas offert avec une traction intégrale… Ce ne sont que les roues avant qui travaillent. Pour cette raison, on ne peut vraiment le qualifier de VUS. Devrions-nous plutôt dire qu’il s’agit d’une grosse voiture sous-compacte, une sorte de Kia Rio glorifiée? Ou encore le classer dans le fourre-tout des multisegments ?

Mais ça, ce n’est que de la catégorisation. L’esprit humain en raffole. On classe tout : les insectes, les rochers, les cailloux, les animaux, les plantes, les eumycètes, etc. En automobile, c’est pareil. On a de la difficulté à avouer qu’une voiture puisse se classer dans une catégorie qui lui est propre. Le Soul est probablement le seul de son espèce.

Pas vraiment un VUS


Alors, notre petite boîte carrée? Ce qui nous frappe en premier chez le Soul, c’est évidemment son look plutôt unique. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose? C’est à vous de juger. L’habitacle a le même effet. On y décèle les grandes lignes de la philosophie Kia, mais dans une interprétation propre au Soul et, malheureusement, dans une interprétation qui semble « bas de gamme ».

Il y a trop de plastiques, et le design global de la planche de bord n’est pas des plus modernes. Pire, en montant à bord d’une Toyota Echo, Dieu ait son âme, j’ai eu l’impression de trouver des similitudes ! Ill faut un peu d’imagination, certes, mais…

Heureusement, le fait que le Soul soit carré implique un habitacle assez logeable, même pour quatre adultes. Les dossiers du siège arrière abaissés permettent 1 402 litres de chargement. Ce n’est pas beaucoup, quand on considère que le petit CX-3, lui, offre 1 528 litres dans la même situation Au moins, dans le Soul, c’est un espace cubique, donc plus polyvalent.

Côté motorisation, Kia offre deux mécaniques qu’on aimerait voir disparaître. La première est un quatre cylindre de 1,6 litre développant 130 chevaux et un couple de 118 livres/pied, accouplé à une boîte manuelle à six rapports, ou en option, à une transmission automatique à six rapports. La deuxième mécanique est composée d’un quatre cylindres de 2,0 litres, développant 164 chevaux et un couple de 151 livres-pied, accouplé à une transmission automatique à six rapports également.

Les moteurs atmosphériques de Kia ont un peu le même problème que les moteurs Honda d’il y a 15 ans. Ils offrent de la puissance, mais peu de couple, ce qui rend la conduite plus ou moins fluide en ville ou lorsqu’on veut dépasser, surtout dans le cas du moteur de 1,6 litre. Le 2,0 litres fait le travail, mais manque de souplesse, surtout si l'on compare le Soul avec les autres VUS sous-compacts. Au moins la boîte automatique répond présent et les accélérations sont potables.

La version électrique sauve le produit

Au moins, la version électrique vient à sa rescousse, car oui, le Soul est offert en version électrique!

Tout d’abord, cette dernière est plus jolie que celle à essence. Les roues pleines qui ajoutent à l’aérodynamisme sont plutôt charmantes et les couleurs disponibles vont mieux avec la forme atypique de la voiture, bien que ce soit une question de goût, naturellement.

L’habitacle aussi, s’il ne change pas de forme, présente des matériaux écologiques aux couleurs différentes des plastiques foncés de la version à essence, et juste pour ça, le Soul EV mérite davantage notre considération.

En plus, la version électrique a un bon petit moteur ! D’une puissance de 109 chevaux, mais surtout, d’un couple de 210 livres-pied qui répond instantanément à l’accélérateur, le Soul EV est bien plus agréable à conduire que la version polluante. Selon Kia, la batterie du Soul EV assure une autonomie de 150 km, en fonction de votre conduite. Ce véhicule est compatible avec les bornes à recharge rapide CHAdeMO de 400 volts, si vous optez pour la version tout équipée.

Si le Soul en 2017 est un VUS plus ou moins réussi, il est au moins une bonne voiture électrique. Kia devrait en faire sa Nissan Leaf.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisKia Soul SX 2017 : le turbo facultatif
Pour le millésime 2017, Kia a décidé de donner un peu plus de muscle à son petit Soul. Une tâche facile, puisqu’une motorisation plus puissante était déjà disponible. Est-ce qu’elle en fait un meilleur véhicule? Le Soul est arrivé sur le marché canadien en 2009, comme modèle 2010. Un modèle …
Commentaires