Rolls-Royce Phantom 2017: Sa Majesté prend sa retraite

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Après une glorieuse carrière de 14 ans sur le marché des voitures de prestige, la Phantom VII se retirera pour faire place à un tout nouveau modèle. Elle prépare tranquillement sa sortie avec une dernière édition spéciale qui devrait attirer les collectionneurs et les riches vedettes de la musique hip-hop.

En cette période de transition, deux des trois configurations de la Phantom cesseront d’être fabriquées au mois de novembre 2016. La Phantom Coupé et la décapotable Phantom Drophead Coupé proposeront la collection Zenith, une dernière édition spéciale produite en 50 exemplaires chacune.

Au moment de mettre sous presse, très peu d’informations ont été révélées au sujet de sa remplaçante, qui devrait s’appeler Phantom VIII. Elle sera construite sur une nouvelle architecture en aluminium qui servira de base aux prochains modèles de la marque anglaise, et sera en vente au début de 2018. Cette plate-forme appartiendrait à Rolls-Royce, au lieu d’être empruntée de BMW, propriétaire de la marque depuis 1998. Pour le moment, concentrons-nous donc sur le présent.

Le règne de la limousine

Quatorze ans, c’est long pour une génération de voiture, surtout une qui soit aussi visible et enviée sur la scène automobile. Dès son apparition en 2003, la Phantom a été critiquée pour son apparence carrée et massive. On aime ou l’on déteste, mais chose certaine, le style de cette Rolls ne laisse personne indifférent.

Des retouches cosmétiques ont été apportées en 2009, mais il faut vraiment connaître le produit pour percevoir les différences. Si les 44 000 choix de couleurs de carrosserie ne nous plaisent pas, vous pouvez fournir un échantillon de la couleur désirée et le constructeur se fera un plaisir de la reproduire, moyennant supplément, bien sûr. Chaque Phantom est donc unique, en théorie.

Les propriétaires de Phantom préfèrent probablement se faire conduire, surtout s’ils ont opté pour la version allongée qui offre un dégagement supplémentaire de 250 mm pour les jambes. Avec les portes arrière à charnières inversées, un habitacle des plus somptueux et un roulement douillet comme de la ouate, on profite d’un havre de paix pour relaxer, prendre un verre ou consulter nos investissements sur le marché boursier.

Pourtant, cette voiture procure une expérience de conduite inouïe, du moins, lorsque l’on finit par s’habituer à ses dimensions. Sa direction est légère et son diamètre de braquage est étonnamment court. Sa suspension filtre toutes les imperfections de la route, mais réussit à bien contrôler les mouvements de caisse.

Et pour déplacer cette carcasse de près de 2 700 kg, ça prend une motorisation puissante, mais fluide pour ne pas brusquer les occupants. Depuis son introduction, la Phantom mise sur un V12 de 6,75 litres qui génère 453 onctueux chevaux et un couple massif de 531 lb-pi, le tout géré par une boîte automatique à huit rapports ayant été ajoutée en 2012. Cette grosse Rolls effectue le 0-100 km/h en 5,9 secondes.

Pas de bruyants rugissements de moteur ici, mais une sonorité qui s’apparente plutôt au soufflement d’une tornade qui frappe, et le sentiment de puissance qui s’y attache. Évidemment, la consommation d’essence surpassera fréquemment la barre des 20 l/100 km, un léger détail pour ceux qui ont les moyens de se payer cette voiture!

Atteindre le zénith

Les Coupé et Drophead Coupé, voitures lancées en 2008 et en 2007, respectivement, effectueront leur tournée d’adieu avec les versions Phantom Zenith Collection qui, selon Rolls-Royce, seront les plus raffinées et les plus rares jamais assemblées par la marque. Chacune de ces 100 unités sera livrée avec une section du rail de la chaîne de montage, transformée en œuvre d’art et présentée dans un compartiment confectionné sur mesure dans la planche de bord des voitures. Oui, monsieur.

Sous le capot de ces deux mastodontes à portes inversées, on retrouve la même motorisation que dans les berlines Phantom. Un choix de trois peintures bicolores sera proposé, soit bleu marine et blanc, rouge et noir ainsi que coquillage et gris. Le Phantom Coupé inclut un plafonnier éclairé au motif de nuit étoilée. Et dans le coffre se trouve un ensemble de piquenique avec compartiment réfrigéré, tablette en verre et siège en cuir pour deux personnes. Avis aux romantiques.

Les constructeurs rivaux ont eu beau commercialiser les voitures les plus somptueuses imaginables, comme la Maybach ou la Bentley Mulsanne, ils n’ont pas réussi à égaler l’aura et le prestige de cette Phantom. Bonne retraite à la majesté des bagnoles de luxe!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesLa Rolls-Royce Phantom 2018 dévoilée!
La huitième génération de la Phantom, le porte-étendard de Rolls-Royce, vient enfin d’être révélée, et le constructeur n’annonce rien de moins d’une révolution dans l’industrie des voitures de luxe. La Phantom VIII obtient une plate-forme dédiée à Rolls-Royce – la marque appartient à BMW – qui servira de base à …
Commentaires