Chevrolet Colorado 2017: Le juste milieu

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Quand est-ce qu’on a besoin d’une capacité de remorquage de 12 000 livres pour déménager une laveuse? Ou pour transporter notre VTT au chalet? Ou pour rapporter des poches de terre à la maison pour le jardin? Euh! Jamais.

Bien sûr, plus notre camion est gros, plus son moteur rugit et plus on se sent viril aux yeux des autres. Toutefois, ce sentiment de supériorité s’effrite rapidement quand on tente maladroitement de garer ce mastodonte dans le stationnement de la quincaillerie. Heureusement, il y a les camionnettes intermédiaires comme le Chevrolet Colorado et le GMC Canyon pour nous ramener sur terre. Leur gabarit réduit et leurs motorisations moins énergivores les rendent plus utiles dans la vie de tous les jours, mais ne sous-estimons pas leurs capacités pour autant.

Trois motorisations au choix

Au bas de l’échelle, on retrouve un quatre cylindres à essence de 2,5 litres qui produit 200 chevaux en santé, disponible avec une boîte manuelle à six rapports ou une automatique à six rapports également. C’est un bon moteur d’entrée de gamme, permettant de bonnes capacités, mais sa consommation n’est qu’à quelques dixièmes de litres aux 100 km du V6 de 3,6 litres.

Ce dernier sonne la charge avec 305 chevaux, jumelés obligatoirement à la boîte automatique. Il permet une capacité de remorquage de 3 175 kg (7 000 lb), le double par rapport à ce que celui de base peut accomplir. Avec le V6 et un rouage à 4RM, on a observé une consommation moyenne de 13,0 l/100 km durant l’hiver.

Enfin, il y a le quatre cylindres turbodiesel Duramax de 2,8 litres, l’exclusivité du segment et la motorisation qui permet aux Colorado et Canyon d’être les camionnettes les moins énergivores sur le marché. Ses émissions polluantes sont notamment contrôlées par un système à injection d’urée. Grâce à ses 181 chevaux, mais surtout à son couple de 369 lb-pi à 2 000 tr/min, ce moteur permet à ces camionnettes de tracter une charge allant jusqu’à 3 493 kg (7 700 lb).

Bien que le turbodiesel ait du potentiel, son manque de raffinement gâche l’expérience. Les vibrations sont prononcées et lors des montées en régime, sa sonorité remplit l’habitacle, et ce n’est pas une trame sonore des plus enivrantes. En revanche, on a consommé 9,4 l/100 km à bord d’un Canyon à 4RM muni de ce moteur Duramax, ce qui est fort appréciable.

Au chapitre de la conduite, les deux camionnettes intermédiaires de GM ont l’avantage de se comporter comme un VUS conventionnel. Le sautillement de la suspension n’est pas très prononcé, le roulement est confortable et le diamètre de braquage facilite les manœuvres de stationnement lors des virées à l’épicerie. Une caméra de recul figure de série dans chaque version, ce qui est fort utile.

Colorado ou Canyon?

La question existentielle : laquelle des deux camionnettes trouvez-vous la plus belle, puisque mécaniquement, elles sont quasi identiques? On peut choisir pour vous? On prend alors le Canyon, avec sa calandre d’allure plus robuste et musclée.

On préfère la version Cabine multiplace, puisque la Cabine allongée offre trop peu d’espace à l’arrière, et les occupants relégués à cet endroit devront se contenter de vulgaires strapontins inconfortables. La banquette dans la version multiplace est beaucoup plus accueillante, et les coussins peuvent se relever pour révéler un compartiment de rangement. Une caisse de 6 pieds 2 pouces (188 cm) est disponible avec tous les types de cabines, alors qu’une caisse raccourcie de 5 pieds 2 pouces (157 cm) peut être jumelée à la multiplace.

Quatre niveaux de finition sont offerts dans les deux cas, soit de base, WT, LT et Z71, pour le Colorado, ainsi que SL, « Canyon » tout court, SLE et SLT, pour le Canyon. Un ensemble All Terrain, pour la version GMC, propose la même suspension hors route que le Colorado Z71, alors que les deux sont disponibles avec un ensemble d’apparence monochrome noir : Midnight Edition pour le Chevrolet, Nightfall Edition pour le GMC. Cette année, le Canyon est aussi proposé en édition luxueuse Denali.

La finition intérieure est honnête, mais certains de ses rivaux proposent une présentation plus riche, notamment le Honda Ridgeline. La disposition des commandes est tout de même bien étalée, et le système d’infodivertissement à écran tactile (MyLink chez Chevrolet, IntelliLink chez GMC) répond bien aux commandes du doigt.

Aucun autre pick-up intermédiaire ne peut remorquer autant que les Colorado et Canyon, ni transporter une charge aussi lourde dans leur caisse. Les petits camions de GM sont agréables à conduire et pas trop encombrants, même si leurs prix peuvent atteindre ceux des camionnettes pleine grandeur. Surtout si l’on s’intéresse au moteur diesel, qui coûtera au moins 5 000 $ de plus que le V6; ce dernier semble être la meilleure option.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

DétroitFord Ranger 2019 : c'est officiel, il est de retour!
Ford réserve de belles surprises cette année à Detroit, et ouvre le salon avec un des véhicules les plus attendus de l’année. C’est officiel, après une pause de huit ans dans notre marché, la camionnette compacte du constructeur de Dearborn est de retour : dites bonjour au Ranger 2019! Un …
Commentaires