Land Rover Discovery Sport 2017: Le p’tit dernier d’une famille traditionnelle

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

La tradition est de mise chez Land Rover qui ne peut se séparer de sa réputation aventurière. Par contre, les acheteurs, eux, ont changé. Profondément changé! Le bon vieux LR2 a tenu le coup pendant sept ans, mais l’heure de la retraite avait sonné. À l’instar de son prédécesseur qui annonçait l’entrée au sein de la gamme, le Discovery Sport constitue le modèle le plus abordable du constructeur, tout juste sous le spectaculaire Evoque.

La marque britannique a toujours été l’inspiration des aventuriers d’un côté et des amateurs de prestige de l’autre. Le grand Range Rover attire encore et toujours les athlètes professionnels, entre autres. Curieux quand même! De l’autre côté, l’Evoque est venu conquérir les femmes et les amateurs de VUS au style unique, et il réussit bien sa mission. Maintenant, place aux amateurs de véhicules polyvalents au caractère distinctif. Le nouveau Discovery Sport fera beaucoup mieux que le LR2 dans ce créneau.

Sobriété d’abord

Au chapitre de la silhouette, le Discovery Sport n’offre pas l’aspect dynamique de l’Evoque. Il est beaucoup plus sobre. Seul signe particulier, son pilier C, qui s’incline vers l’avant pour lui donner une allure plus sportive. Pour le reste, l’ensemble porte la signature de la marque. Sans bouleverser les normes esthétiques, le Discovery Sport devrait tout de même conserver une certaine modernité pendant quelques années.

Il est également plus imposant que le défunt LR2. Il s’offre 81 mm supplémentaires en empattement tandis que sa longueur hors tout s’étire sur 99 mm de plus. Le porte-à-faux plus long permet aussi d’installer une troisième banquette, proposée en option. Mais attention, elle accueille des enfants avec plaisir, les adultes auront toutefois de la difficulté à apprécier. Le Discovery Sport se porte beaucoup mieux en cinq places.

Confortablement installé derrière le volant, le coup d’œil est beaucoup plus réussi que chez le LR2. Plus moderne, la présentation est dans le ton des produits britanniques. Mais ne vous attendez pas à la touche prestigieuse des grands Range Rover. Les plastiques sont plus présents, mais il n’en demeure pas moins que le cuir des sièges et des intérieurs des portières est à la hauteur de la réputation de la marque. Vous aurez aussi droit à la fameuse molette centrale qui s’extirpe de la console au démarrage et qui tient lieu de sélecteur de vitesses. Comme chez Jaguar! J’aurais apprécié plus d’exaltation au premier coup d’œil de l’habitacle, mais compte tenu du prix de base, la réalisation est très correcte.

Sur le plan multimédia, le Discovery Sport propose la panoplie complète des dernières trouvailles. Selon votre budget, vous pourrez intégrer certaines applications de votre téléphone intelligent grâce au système InControl Apps. Aussi, vos hôtes seront comblés par le nombre de prises USB qui se trouvent dans le véhicule. Il y en a sept au total.

Motorisation de l’Evoque

Pas de grande surprise à ce chapitre. Les ingénieurs ont opté pour le quatre cylindres de 2,0 litres qui offre 240 chevaux et un couple de 250 livres-pied et qu’on retrouve dans l’Evoque. Accompagné de la boîte ZF à neuf rapports, ce Land Rover offre des performances honnêtes et une consommation d’essence tout de même raisonnable. En conduite tranquille et en situation idéale, vous pourrez atteindre les 8,5 l/100 km au combiné. Côté poids, la version cinq places affiche 106 kilos de moins que le LR2 pour un total de 1 745 kilos. En version sept places, son poids augmente de 94 kilos.

La boîte de vitesses propose un premier rapport très court afin de faciliter son utilisation en mode hors route. Et c’est cette caractéristique qui annonce ses aptitudes en sentier. Une fois que vous avez quitté la route, le système Terrain Response permet de modifier certains paramètres, comme les rapports de boîte et la direction en fonction des difficultés à franchir. De plus, il est équipé du système de retenue en pente, qui ajuste la vitesse du véhicule en descente abrupte. Ce genre de situation est commun en sentier.

En conduite, le Discovery Sport dispose d’une suspension aussi bien calibrée pour la route que pour les durs combats à mener en mode hors route. Il est un digne membre de cette prestigieuse famille d’utilitaires. Le confort est toujours assuré.

Au final, ce Discovery Sport assure la tradition tout en modernisant la gamme Land Rover. Il est relativement agile en situation difficile tandis que son comportement sur la route assure le confort de ses occupants. Si le Defender est mort et que le LR2 a fait son temps, reste à savoir maintenant si ce nouveau membre portera la réputation de la marque aussi longtemps.

Car il faut bien l’avouer, la tradition demeure importante chez Land Rover. Il suffit de voir à quelle fréquence les modèles subissent des transformations au fil des décennies. Alors longue vie au Discovery Sport!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéUn Land Rover Discovery remorque une charge de 121 tonnes
Afin de démontrer la solidité et le muscle de son VUS intermédiaire Discovery, Land Rover a relevé le défi de tirer un convoi routier affichant un poids de 121 tonnes, ou environ 110 000 kilogrammes. Le convoi d’un camion et sept remorques, d’une longueur totale de 100 mètres (328 pieds), …
EssaisLand Rover Discovery Sport 2018 : quiproquo monarchique
Le Discovery Sport et son grand frère Discovery font bande à part dans la famille Land Rover qui se répartit désormais en trois clans. En haut de la hiérarchie, on retrouve la dynastie des Range Rover qui rime avec luxe et performance. Quant au modèle Defender, sa lignée s'est éteinte …
Commentaires