Toyota Tacoma 2017: Le spécialiste

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

L’arrivée des Chevrolet Colorado et GMC Canyon, il y a presque deux ans maintenant, a dynamisé la catégorie des camionnettes intermédiaire qui était à l’agonie. Non seulement ces deux modèles ont élargi l’offre pour les acheteurs, mais l’apparition un peu plus tard d’un Toyota Tacoma de nouvelle génération est venue ajouter du piquant à la sauce.

Les deux camionnettes produites par GM sont à usage urbain ou récréatif, mais le Tacoma a une vocation beaucoup plus ciblée : celle de la conduite hors route. C’était déjà son point fort, mais cette fois Toyota a insisté davantage.

L’allure du métier

Un peu comme le Nissan Frontier, les stylistes de Toyota se sont appliqués à donner des airs de costaud au Tacoma. La grille avant est protubérante tandis que les passages de roue sont bombés. Et comme si ce n’était pas assez, un pourtour en relief des passages de roue ajoute du punch à la présentation. Les phares avant et les feux arrière sont légèrement dégagés par rapport à la carrosserie, ce qui donne une allure plus moderne à cette camionnette.

La planche de bord est du même acabit avec une présentation que l’on pourrait qualifier de « rétro futuriste », qui plaira à certains et en irriteront d’autres. Peu importe, il est certain que ce design n’est à nul autre pareil. Par contre, bien que l’orientation du module central soit horizontale, toutes les commandes sont à la portée de la main. Les plastiques sont durs, mais la qualité des matériaux et de la finition est à la hauteur de la réputation de Toyota.

Deux cabines sont offertes. Il y a la cabine allongée appelée Accès et la Double Cab quatre portes. Peu importe le modèle choisi, l’accès à bord n’est pas nécessairement facile pour les grandes personnes alors que le seuil des portières est haut et le toit relativement bas. Cette configuration était indispensable pour assurer une généreuse garde au sol. Toujours dans la même veine, l’assise des sièges avant est basse afin d’offrir un dégagement adéquat pour la tête, il en résulte un confort nettement perfectible. Il faut également ajouter que le dossier de la banquette arrière du Double Cab sera trop droit aux goûts de certains.

Vocation confirmée

La motorisation propose une valeur sûre, soit le quatre cylindres de 2,7 litres de l’édition précédente. Par ailleurs, le V6 de 3,5 litres à cycle Atkinson est nouveau, et le premier à intégrer cette technologie dans une camionnette. Le rouage 4x4 est offert avec les deux motorisations. Et pour optimiser la vocation de camionnette tout-terrain, Toyota a développé le système Crawl Control qui gère la puissance et le freinage de la camionnette pour se sortir d’un ensablement ou de négocier un parcours très accidenté, alors que le pilote n’a qu’à s’occuper du volant. Enfin, un sélecteur multi-terrain permet d’affronter plus efficacement les conditions changeantes.

Toujours pour consolider l’image de costaud et de baroudeur hors route du Tacoma, une nouvelle version TRD Pro est proposée. Il s’agit d’une mouture encore plus « pimpée » du TRD 4x4 Double Cab à caisse courte, avec boîte manuelle à six rapports et fonction spéciale permettant de démarrer avec la boîte embrayée (particulièrement utile en hors route extrême), ou avec boîte automatique à six rapports. Offert en trois couleurs exclusives, ce TRD Pro est équipé de roues en alliage noir de 16 pouces avec pneus Goodyear Wrangler renforcés de Kevlar, de phares antibrouillards à DEL, d’une plaque de protection avant, de feux de jour à DEL ainsi que d’une myriade d’éléments cosmétiques.

Mais peu importe le modèle, on se retrouve au volant d’une camionnette robuste et solide adoptant un comportement routier sans surprise, bien que le train arrière des versions 4x4 ait tendance à sautiller. Et il faut se demander pourquoi les versions de base à deux roues motrices, livrés avec le moteur quatre cylindres, peuvent seulement être commandées avec une boîte automatique. C’est d’ailleurs le seul Tacoma 4x2 offert, tous les autres sont des 4x4 avec moteur 2,7 litres ou 3,5 litres. Et il y a fort à parier que ce sont les V6 qui auront la cote.

Face à une concurrence plus diversifiée, le « Tacoma 2.0 » marque une nette amélioration par rapport à la version précédente et se distingue de ses rivaux au chapitre de la conduite hors route. Le TRD Pro ne s’adresse qu’à quelques experts en hors route, mais il ne faut pas croire que les autres Tacoma 4x4 ne sont pas doués pour la conduite tout-terrain; ils le sont tous. Et si cette camionnette est moyennement populaire chez nous, elle enregistre d’excellentes ventes sur la côte ouest-américaine.

Partager sur Facebook
Commentaires