Toyota Yaris 2017: La surprise et la valeur sûre

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Depuis l’an passé, on retrouve deux configurations de la sous-compacte Yaris dans la gamme de produits Toyota. La version à hayon a subi une profonde refonte en 2015, et l’on a maintenant droit à une berline Yaris. Toutefois, cette dernière n’est pas un produit purement Toyota, mais un clone de la nouvelle Mazda2 qui ne sera plus vendue au Canada.

En effet, la berline Yaris est le premier résultat tangible d’une collaboration entre les deux constructeurs nippons, annoncée il y a quatre ans. Elle est assemblée dans une usine Mazda au Mexique, tandis que la Yaris Hatchback est construite en France.

De l’agrément de conduite chez Toyota

Alors que les produits Toyota ont longtemps été ennuyants à conduire, chez Mazda, c’est tout l’inverse. Et c’est pourquoi la Yaris à quatre portes détonne autant au sein de la gamme Toyota.

Elle est équipée d’un quatre cylindres de 1,5 litre qui produit 106 chevaux, jumelé à une boîte manuelle ou automatique à six rapports dans les deux cas. Contrairement au moteur de la Yaris à hayon, celui-ci est doté de l’injection directe, mais leur puissance est identique. La différence, c’est au chapitre de l’économie d’essence : la berline Yaris avec sa boîte automatique affiche une consommation sur route de 5,6 l/100 km, alors que la version à hayon consomme un litre de plus. Lors de notre essai de la berline, on a enregistré une excellente moyenne de 5,8 l/100 km.

Les performances sont plus qu’adéquates pour une petite voiture sans prétentions sportives, mais sa dynamique de conduite rend le trajet tellement plus plaisant. Ce n’est rien de nouveau pour un propriétaire de Mazda, mais toute une révélation pour un fidèle client de Toyota…

Outre la calandre et des blocs optiques uniques à cette Yaris, le reste demeure un design purement Mazda. Par contre, ce nouveau nez ne s’agence pas très bien avec l’ensemble de la carrosserie ni avec les autres produits de la gamme. Pas de problème, puisque Toyota se cherche toujours côté style, donc ça ne paraît pas trop!

C’est lorsque l’on s’installe dans la berline Yaris que tous les doutes se dissipent quant à l’origine de la voiture. On se retrouve dans un environnement presque identique à celui du Mazda CX-3 - qui partage sa plate-forme à la Mazda2/Toyota Yaris berline - avec une belle finition, une planche de bord recouverte de similicuir cousu et un style résolument moderne. La connectivité Bluetooth et un port USB sont de série, mais fait à noter, il n’y a pas de lecteur de CD dans la berline. Bienvenue en 2017!

En optant pour l’ensemble Premium, on a même droit au système d’infodivertissement avec molette multifonction et écran tactile de sept pouces. Toyota s’est contentée d’apposer son logo sur le volant, ce qui est bien peu, et il faut avouer que l’habitacle de la Yaris ne gagnerait rien à être « toyotaïsé » davantage.

La fiabilité avant tout

La Yaris à hayon n’a pas changé depuis deux ans. Elle est toujours proposée en version dénudée CE à trois portes ou bien avec plus d’équipement en format cinq portes sous des livrées LE et SE. Son quatre cylindres de 1,5 litre produit lui aussi 106 chevaux, mais dans ce cas-ci, on doit choisir entre une boîte manuelle à cinq rapports et une automatique comptant seulement quatre rapports.

Contrairement à la berline, la Yaris à hayon mise sur le confort de roulement avant la conduite sportive. Il faut dire qu’en 2015, Toyota a révisé la suspension et la direction pour donner un peu plus de mordant à la voiture. Sa consommation est plus élevée que celle de la berline, mais demeure tout de même intéressante.

La plus récente refonte de la Yaris à hayon a été confiée à la division européenne de Toyota, qui a réussi à moderniser le style de la voiture avec une calandre beaucoup plus agressive. La version SE, avec sa finition monochrome, ses jantes noircies et ses feux de jour à DEL, est particulièrement jolie. La finition intérieure est soignée, mais l’apparence générale n’est pas aussi chic que celle de la berline Yaris.

Dans toutes les versions de la Yaris Hatchback, on profite d’une chaîne audio avec écran tactile de 6,1 pouces, une connectivité Bluetooth et un port USB. Dans cette version de la Yaris, on peut toujours écouter des disques compacts.

Le prix de la Toyota Yaris trois portes à hayon est concurrentiel, et celui de la version à cinq portes l’est tout autant, puisque l’on obtient un climatiseur, le télédéverrouillage et un régulateur de vitesse. Par contre, elle n’offre pas de sièges chauffants ou de toit ouvrant, peu importe la finition. Quant à la berline, son prix de base est plus élevé que celui de la Toyota Corolla, mais son niveau d’équipement est plus substantiel.

Deux voitures portant le même nom, mais deux caractères différents. À vous de choisir entre la berline plus dynamique, ou la hatchback plus polyvalente.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisToyota Yaris Hatchback 2017 : de A à B
Lorsque les gens magasinent un ouvre-boîte, une laveuse ou une agrafeuse, combien d’entre eux choisissent le plus stylisé, le plus puissant ou le plus dispendieux sur le marché? Très peu, j’en suis convaincu. Tant qu’ils sont fiables, ces articles devraient normalement procurer des années de service sans faille, qu’ils soient …
EssaisHonda Fit Sport 2018 : pour les sapiophiles
Comme c’est le cas avec les êtres humains, il existe des voitures qui impressionnent, non pas par leur beauté, ni par leurs muscles d’Apollon, mais par leurs multiples talents et leur charme indéniable. Ces voitures sont souvent mal perçues, sous-appréciées et sous-estimées, mais elles démontrent un niveau d’intelligence et d’humilité …
SurvolToyota Yaris 2018: aperçu
Vous vous souvenez de la Toyota Tercel? Je suis certain que vous en avez vu une sur la route ce matin en allant travailler. Pourtant, cette petite bagnole japonaise n’est plus vendue depuis près de 20 ans, mais la plupart des exemplaires vendus tiennent encore la route! La Toyota Yaris …
Commentaires