Kia Sportage 2017: Parmi les meilleurs

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Si l’on recule d’à peine quelques années, les Japonais dominaient le segment des VUS compacts : personne ne pouvait égaler la qualité du Honda CR-V et le Toyota RAV4 était l’une des valeurs les plus sûres sur le marché. Aujourd’hui, cependant, les compétiteurs se sont installés et ont, quelques fois, surpassé les meneurs.

Prenez par exemple le Kia Sportage : lors de son arrivée en sol nord-américain, on reprochait à ce VUS sa piètre qualité d’assemblage et ses cotes de sécurité désastreuses. Personne n’aurait pensé pouvoir comparer ce petit Coréen à un Honda ou à un Toyota, à moins d’utiliser l’argument du prix, les véhicules coréens étant notablement moins chers. Aujourd’hui cependant, la donne a changé : le Sportage est vendu sensiblement au même prix que les CR-V, RAV4 et autres CX -5. Côté qualité, il a donc dû faire des pas de géant pour rattraper les leaders de sa catégorie.

Des lignes organiques

Entièrement nouveau pour 2017, le Sportage est d’abord reconnaissable à son nouveau style. Plutôt que de retravailler les angles affutés de la génération précédente, le styliste Peter Schreyer et son équipe ont dessiné un VUS aux formes plus naturelles, plus musclées.

Les anciens phares, pointus, ont disparu, au profit de longs blocs optiques s’allongeant presque jusqu’au milieu du capot, la grille Tiger Nose de la marque a été placée en plein milieu de l’avant et les antibrouillards de la variante SX comptent quatre lumières carrées ressemblant à un lance-missile Patriot (c’est la première comparaison que l’enfant en moi a trouvée... ah! les jeux vidéo). Le profil du Sportage est plutôt dynamique; puisque la ligne de caisse remonte vers l’arrière, le véhicule a l’air dynamique, même à l’arrêt.

À l’intérieur, le Sportage impressionne : tout comme les autres récents produits Kia, dont l’Optima, la qualité des plastiques est sans failles, les surfaces sur lesquelles on pose la main sont souvent couvertes de caoutchouc, de cuir ou de tissu et même les boutons sont solides au toucher. Une mention particulière aux sièges de la version de base, qui sont d’excellente facture. On note également que l’insonorisation du véhicule est supérieure à celle de ses concurrents au chapitre des bruits de route ou du vent sur l’autoroute.

Personnalité distincte

Le Kia Sportage partage plusieurs composantes mécaniques avec son cousin, le Hyundai Tucson, notamment du côté de la suspension. On pourrait donc s’attendre au même genre de conduite aseptisée, mais les ingénieurs de Kia ont décidé de mettre du piment dans le comportement de leur VUS. Le tangage est un peu mieux contrôlé et la direction plus ferme et incisive que sur le Tucson.

Ces quelques modifications ont été apportées pour rendre le Sportage plus amusant à conduire, dans le but de dissocier les deux marques. Reste que ses suspensions sont très conciliantes et que la conduite du Sportage demeure très facile; il ne s’agit pas d’une sportive, mais bien d’un véhicule de tous les jours, agréable à piloter.

Deux motorisations sont disponibles pour le Sportage 2017 : les versions de base ont droit à un quatre cylindres de 2,4 litres, fort de 181 chevaux et un couple de 175 livres-pied. Il s’agit d’un moteur honnête qui a suffisamment de puissance, pour les déplacements de tous les jours, et qui permet au Sportage d’enregistrer des cotes de consommation de 8,0 litres aux 100 km sur l’autoroute.

Si on recherche plus de puissance, on doit alors se tourner vers la version SX, qui hérite d’un 2,0 litres turbocompressé déployant 237 chevaux et un couple de 260 livres-pied. Celui-ci vient d’office avec le rouage intégral – optionnel sur le Sportage à moteur 2,4 litres – et ses accélérations se comparent à celles d’une voiture sport compacte!

Peu importe ce qui se trouve sous le capot, la seule boîte de vitesses proposée est une automatique à six rapports. Celle-ci fait un travail honnête et se fera rapidement oublier, ce qui est une belle qualité pour ce type de composant mécanique. Mentionnons aussi que, dans les modèles à quatre roues motrices, le différentiel central électronique peut envoyer 50% du couple aux roues avant et autant aux roues arrière, ce qui est bien pratique pour profiter d’une adhérence maximale dans les conditions hivernales.

À l’assaut des meneurs

Avec son nouveau Sportage, Kia peut se vanter d’offrir un produit plus que compétitif. Non seulement il est très bien équipé pour le prix, respectant ainsi l’apanage des produits coréens, mais il tient même tête aux meneurs en matière de qualité d’assemblage, de performance et de confort... quand il ne les dépasse pas d’une tête! Les Honda CR-V, Toyota RAV4 et Mazda CX-5 de ce monde doivent maintenant défendre leurs plates-bandes, puisque la concurrence les a rattrapés.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ConcessionnairesKia nous présente ses véhicules à transmission intégrale
Le fabricant sud-coréen a su percer le marché nord-américain en grand. Ses ventes sont en croissance et ses véhicules sont de plus en plus appréciés des consommateurs. À ce jour, le constructeur asiatique a su adapter son offre de produit pour qu’elle corresponde aux particularités du climat nord-américain. L’arrivée des …
Matchs comparatifsMatch VUS compacts: Quand une mode devient un monde
Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018 Inutile de se le cacher. Les VUS ont pris le marché d’assaut. En 2016, il s’en est vendu (ou loué, ne nous enfargeons pas dans les fleurs du tapis des concessionnaires automobiles) davantage que de voitures. Au Canada, les ventes de …
Commentaires