RAM ProMaster City 2017: Le cœur à l’ouvrage

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Le règne du bon vieux Ford Econoline ainsi que des vénérables Chevrolet Savana et GMC Express, autrefois les rois du camion de transport et de livraison, est bien révolu. Ils roulent toujours leur bosse, pour l’instant, mais les entrepreneurs peuvent désormais se tourner vers des véhicules commerciaux plus petits, moins énergivores et mieux adaptés à leurs besoins.

Le Ram ProMaster City, introduit en 2015, figure parmi ce groupe de camions à traction et au format réduit qui comprend le Ford Transit Connect, le Nissan NV200 et le Chevrolet City Express. Il est basé sur le Fiat Doblo, vendu dans sa forme actuelle depuis 2010 en Europe. Par contre, et contrairement à ces deux derniers, le Ram et le Ford proposent à la fois des versions purement utilitaires et des versions passager. Le ProMaster City fait-il bonne figure comme véhicule familial?

Aspect utilitaire intéressant

À l’instar de ses rivaux avec des gabarits similaires, le ProMaster City offre une vaste aire de chargement en version utilitaire, mais dans un format maniable pour se faufiler en ville. C’est celui qui propose le plus grand espace pour les passagers avant ainsi que la plus grande aire de chargement, suivi de très près du Ford.

Le Ram peut aussi accommoder une charge utile allant jusqu’à 854 kg (1 883 livres), et à l’aide d’un chariot élévateur, on peut y insérer directement une palette de bois soutenant le matériel à transporter. Cette manœuvre est d’ailleurs facilitée par les portes arrière qui peuvent s’ouvrir dans un angle de 180 degrés. La capacité de remorquage est évaluée à 907 kg (2 000 livres).

Une seule motorisation est disponible dans le ProMaster City. Il s’agit d’un quatre cylindres de 2,4 litres jumelé à une boîte automatique à neuf rapports. Grâce à ses 178 chevaux et son couple de 174 lb-pi, le petit Ram se déplace avec aisance, du moins, à vide et lorsque chargé à mi-capacité.

Depuis son introduction dans les produits Fiat Chrysler Automobiles, la boîte automatique fournie par l’équipementier allemand ZF connaît son lot de problèmes, de changements de rapport saccadés à des défaillances mécaniques, si l’on se fie aux multiples forums de discussion sur Internet. Pendant notre essai, nous avons noté quelques à-coups lors du passage de ses rapports. Et même sur l’autoroute, la boîte n’a jamais engagé le neuvième rapport, et ignorait nos directives lorsque l’on utilisait le mode manuel. Autrement, elle fonctionnait bien, contribuant également à obtenir une moyenne de consommation sous la barre des 10 l/100 km.

Malgré le diamètre de braquage le plus grand de sa catégorie, le Ram ProMaster City n’est pas maladroit dans la circulation urbaine. Ses dimensions compactes et sa direction bien dosée le rendent facile à stationner et la position de conduite contribue à une bonne visibilité de la route devant. En fait, sa conduite s’apparente plus à celle d’un VUS que d’un camion de travail, ce qui est fort appréciable.

Aspect familial discutable

Le ProMaster City en version passager, portant le nom peu flatteur de Minibus, est équipé d’une banquette arrière, permettant une capacité de cinq personnes. Comme une minifourgonnette, les portes coulissantes sont très pratiques dans les endroits restreints, surtout avec les enfants à bord qui ne risqueront pas de cogner les portes sur les autres véhicules en débarquant. Et même avec la banquette installée, on a droit à un volume de chargement maximal de 2 880 litres, soit plus que dans un Dodge Durango. Amenez-en des sacs de hockey!

En revanche, la vocation commerciale du petit Ram – et aussi son prix – le rend moins attrayant pour une famille qui ne veut rien savoir d’une fourgonnette conventionnelle ou d’un VUS. Même doté d’une surface vitrée importante et de belles jantes en alliage optionnelles dans la livrée SLT et malgré sa bouille sympathique, le ProMaster City ne peut cacher son look de camion de travail.

Les caractéristiques de confort et de commodité ne sont pas nombreuses non plus... Sans système de divertissement à l’arrière, de toit ouvrant et de climatisation arrière, les voyages en famille ne seront pas des plus mémorables. Par contre, pour le professionnel qui se déplace quotidiennement dans le cadre de son travail, la connectivité Bluetooth, le système de navigation à écran tactile, le régulateur de vitesse et les sièges chauffants à l’avant seront grandement appréciés.

Comme véhicule commercial, le ProMaster City demeure un choix intéressant, même si les NV200 et City Express sont vendues à un prix de base plus alléchant. La version Minibus, quant à elle, constitue une solution de rechange peu attirante à un VUS.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires