Chevrolet Camaro 2017: Performance tous azimuts

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Dévoilée au cours de l’année-modèle 2016, cette sixième génération de la Camaro s’est révélée être plus aérodynamique et plus sophistiquée sur le plan du design et de la technologie que celle qu’elle remplace. Durant les mois qui ont suivi le dévoilement initial, un cabriolet est venu se joindre à la gamme pour être suivi du tonitruant ZL1 et de son moteur suralimenté.

Ce qui impressionne sur la Camaro, c’est son équilibre général et son agrément de conduite, peu importe le groupe propulseur choisi. Il est certain qu’avec le quatre cylindres 2,0 litres turbo de 275 chevaux, les performances seront moins impressionnantes qu’avec les cylindrées plus grosses, mais il n’en demeure pas moins qu’il est en mesure d’effectuer le 0-100 km/h en sept secondes environ, ce qui n’est pas à dédaigner pour une voiture propulsée par un moteur si petit. Pour plusieurs autres, le V6 3,6 litres de 335 chevaux est le meilleur compromis. En effet, sa consommation est supérieure d’environ 1 litre/100 km à celle du quatre cylindres tout en retranchant une seconde pour boucler le 0-100 km/h.

Enfin, comme toute voiture sportive qui se respecte, la version SS et son V8 6,2 litres emprunté à la Corvette comblent les attentes des conducteurs sportifs. Les performances sont spectaculaires, mais ce qui est important à souligner, c’est l’homogénéité de ce modèle aussi bien en raison de ses performances en ligne droite que de sa tenue de route. De plus, malgré sa vocation sportive, la SS se révèle agréable à conduire sur de longues distances. Un essai effectué l’an dernier entre La Nouvelle-Orléans en Louisiane et Dallas au Texas nous a permis de confirmer que ce coupé deux portes est confortable pendant de longs trajets.

Des heures en soufflerie

Il est certain que, compte tenu des succès du modèle de cinquième génération apparu en 2010, les stylistes allaient conserver plus ou moins la même silhouette. Pour la plus récente génération, dévoilée l’année dernière, celle-ci a été raffinée sur le plan aérodynamique et l’on a passé plus de 250 heures en soufflerie afin d’obtenir les résultats escomptés. Ceci a permis de conserver une consommation de carburant raisonnable tout en assurant également une stabilité à haute vitesse, un aspect tout aussi important.

Parmi les éléments visuels typiques de cette nouvelle Camaro, il faut souligner une calandre très étroite superposant une énorme prise d’air, celle-ci encadrée par des ouvertures accueillant les phares antibrouillard. Il faut ajouter que la carrosserie est plus courte et moins large et que l’empattement a été réduit de 41 mm. La Camaro est également plus légère que précédemment.

L’habitacle a été rénové du tout au tout et si la planche de bord avait été l’objet de multiples critiques dans la version précédente, celle de la nouvelle mouture a mérité des éloges aussi bien sur le plan esthétique que pratique. Par contre, la visibilité arrière est toujours mauvaise, que ce soit sur le coupé ou le cabriolet, tandis que les places arrière sont symboliques.

Accueillons la ZL1

Comme la course à la puissance est inévitable, la ZL1 s’invite à nouveau dans la famille Camaro, aussi bien en versions coupé que cabriolet. Cette fois, le V8 6,2 litres est doté d’un compresseur afin de porter la puissance à 640 chevaux, de quoi impressionner le plus blasé des conducteurs. Ce moteur est associé à une nouvelle boîte automatique à dix rapports, tandis que la manuelle à six vitesses est toujours disponible.

Pour gérer toute cette cavalerie, le pilote est confortablement assis dans un siège Recaro qui assure un excellent support latéral, tenant un volant sport à section inférieure plate et recouvert de suède, qui se prend bien en main. La ZL1 est également dotée d’un enregistreur qui mémorise les données sur une carte SD permettant d’analyser les performances par la suite. Et comme dans toutes les Camaro, il est possible de se connecter au système avec Apple CarPlay et Android Auto. Même s’il s’agit d’un modèle de haute performance, la ZL1 offre la même sophistication dans l’habitacle que les autres versions.

La ZL1 roule sur des pneus sport de 20 pouces et est freinée par de puissants freins Brembo dont la réputation n’est plus à faire. D’autre part, la suspension à amortisseurs magnétiques permet d’optimiser la tenue de route, peu importe la vitesse de l’automobile, l’état de la chaussée et le rayon des virages.

Somme toute, la nouvelle génération de la Camaro est en mesure de répondre aux attentes de la majorité, que l’on recherche une voiture plus élégante que performante avec la version LT ou encore de la puissance à revendre avec la ZL1. Pas trop mal pour une voiture qui célèbre ses 50 ans!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa Ford Mustang California Special est de retour!
Introduite en 1964, la Ford Mustang n’a pas tardé d’être la victime d’une panoplie de modifications mécaniques et esthétiques. Carroll Shelby est le modificateur de Mustang le plus célèbre, mais il existait d’autres versions spéciales du « pony car » tout aussi populaires, comme la Ford Mustang California Special. Parce …
Commentaires