Cadillac CT6 2017: Le summum Cadillac

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Malgré ses récents efforts, Cadillac, la légendaire marque de luxe de General Motors n’arrivait tout simplement pas à plaire à son exigeante clientèle. L’arrivée de la toute nouvelle CT6 illustre une attitude différente de la part de GM. Cette fois-ci, la stratégie derrière la CT6 est de démontrer le savoir-faire de Cadillac et non le désir de plaire à tout prix. Cette berline est une vitrine sur le potentiel et la direction future de la marque qui, autrefois, servait de barème auquel tous les autres constructeurs de voitures de luxe se mesuraient.

Par contre, la question se pose : est-ce suffisant? Est-ce que la CT6 détournera l’attention des acheteurs de BMW, Audi, Mercedes-Benz et Lexus? Selon moi, pour une fois, Cadillac offre un produit susceptible de faire hésiter les acheteurs traditionnels de ces marques...

Tout le paquet

La nouvelle Cadillac CT6 joue dans les plates-bandes des grandes et moyennes autos de luxes. Par exemple, c’est comme si on combinait chez Mercedes-Benz des éléments de la Classe E et de la Classe S. Je vous explique.

En ce qui a trait aux dimensions extérieures, la Cadillac est 259 mm plus longue hors tout qu’une berline Mercedes Classe E, et son empattement n’a que 56 mm de moins que celui d’une Classe S à empattement allongé! Bref, la CT6 est une grosse bagnole mais elle ne semble pas si corpulente. C’est tout un coup de génie de la part de GM!

Le génie se trouve aussi dans les belles proportions de la carrosserie, les accents subtils et le design moderne qui marie à merveille élégance, puissance et prestige. Les éléments physiques connus de la gamme sont présents comme les phares verticaux qui sont aussi osés que brillants. Somme toute, la CT6 est une belle grande berline.

L’habitacle est tout simplement somptueux, les matériaux étant dignes d’une berline porte-étendard et l’on y retrouve de l’espace à revendre ainsi qu’un équipement complet. L’ambiance qui règne à bord est empreinte de calme et de confort, comme il se doit dans une Cadillac. On ne peut passer sous silence le support et l’opulence suprême de tous les sièges, en particulier dans les versions où ils sont chauffants, ventilés et avec fonction de massage. La liste d’accessoires qui s’ajoute lorsque l’on monte dans l’échelle de prix est impressionnante, tout comme l’est le son qui émane du système audio Bose Panaray à… 34 haut-parleurs!

Côté système d’information et multimédia, on retrouve le système CUE sur un écran tactile de 10,2 pouces qui demeure l’un des plus efficaces de l’industrie tant il est facile d’y naviguer et tant son temps de réponse est rapide. Certaines personnes ont beaucoup moins d’atomes crochus avec le CUE… À vous de juger!

Toutes les sauces

La « Caddy CT6 » peut être mue par trois moteurs à vocation bien différente. D’emblée, on retrouve un quatre cylindres turbocompressé de 265 chevaux qui servira efficacement aux flottes de limousines, par exemple. À savoir, ce moteur n’est disponible qu’avec la propulsion (roues arrière motrices) et boîte automatique à huit rapports.

Le V6 de 3,6 litres de 335 chevaux risque d’être plus populaire auprès des acheteurs. Ses performances sont plus qu’adéquates, aidées en grande partie par la boîte automatique à huit rapports, offerte de série. Cette dernière est parfaitement étagée, permettant au moteur d’œuvrer dans sa plage de puissance en tout temps.

Pour ceux qui recherchent des sensations un peu plus fortes, le V6 de 3,0 litres biturbo de 404 chevaux saura plaire par ses reprises impressionnantes. Son couple maximal de 400 lb-pi est disponible à aussi peu que 2500 tr/min. Encore une fois, la transmission fonctionne de concert avec le moteur, transformant du même coup l’imposante bagnole en boulet de canon. Ces deux V6 sont équipés de série avec un rouage intégral.

Le principal secret concernant les surprenantes performances de la CT6 est son poids, ou plutôt son poids plume. La Mercedes de Classe S ci-haut mentionnée, accuse 900 livres (408 kilos) de plus par rapport à la CT6 2,0T. La différence chute à 350 livres (159 kilos) pour les versions à moteur V6, ce qui est tout de même considérable.

Le résultat de cette cure d’amincissement est un agrément de conduite surprenant. Malheureusement pour Cadillac, l’image de la barge flottante demeure. Par contre, je vous assure que la CT6 est plus qu’agréable à piloter. En dépit de ses imposantes dimensions, on a vraiment l’impression de conduire une voiture plus compacte.

La suspension Magnetic Ride Control joue un rôle de premier plan, permettant un confort de roulement étonnant ou, à l’opposé, une tenue de route sportive. La direction active aux roues arrière — disponible en option — rend la CT6 maniable en ville (diamètre de braquage serré) comme sur la grand route.

Cadillac a vraiment mis le paquet avec la nouvelle CT6. La voiture épate à tous les points de vue. Reste justement à voir si les consommateurs lui donneront la chance de les épater…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

New YorkCadillac dévoilera une CT6 V-Sport de 550 chevaux au Salon de New York
DETROIT (Michigan) – Lorsque Cadillac nous a présenté une image subtile du XT4 , qui sera officiellement dévoilé au Salon de New York, on n’était pas trop surpris. Après tout, l’industrie automobile est devenue le royaume du VUS. Il était donc inévitable qu’un petit utilitaire sorte de la division de …
Commentaires