Land Rover Range Rover Evoque 2017: Le VUS à ciel ouvert

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Avec le nouveau modèle Range Rover Evoque Cabriolet, Land Rover est convaincu de réussir là où Nissan a échoué en commercialisant une version décapotable d’un véhicule utilitaire sport. On se souviendra que le Murano CrossCabriolet a été brièvement commercialisé par Nissan aux États-Unis pour disparaître en 2014, victime d’un volume de ventes que l’on pouvait qualifier de symbolique. Si l’idée de conduire un VUS décapotable vous séduit, le seul véhicule qui répond à cette description (outre le Jeep Wrangler) est le Range Rover Evoque Cabriolet de Land Rover, et qui commande 15 000 $ de plus que le modèle conventionnel.

Présagé par un véhicule-concept présenté au Salon de l’auto de Genève en 2012, le modèle Cabriolet est entré en production en 2016 et constitue la grande nouveauté de la gamme. Son toit souple se replie ou se déploie en 18 secondes, et ces opérations peuvent se faire même lorsque le véhicule est en mouvement, tant et aussi longtemps que la vitesse ne dépasse pas 50 kilomètres/heure. Une fois replié, le toit épouse parfaitement la ceinture de caisse du véhicule, pour un look très réussi. Afin d’assurer la sécurité des occupants, des arceaux de sécurité se déploient en une fraction de seconde si les capteurs détectent que le véhicule risque de capoter. Pour ce qui est des considérations pratiques, précisons que le dégagement accordé aux passagers arrière est sérieusement limité et que le volume du coffre n’est que de 250 litres... Par ailleurs, il faut sacrifier les places arrière si l’on veut installer le déflecteur en toile qui permet de réduire la turbulence dans l’habitacle lors de la conduite à ciel ouvert.

Un look hors-norme

Avec son look hors-norme, le Range Rover Evoque Cabriolet devient de facto le véhicule de choix pour les m’as-tu-vu de ce monde. Sur le plan mécanique, le modèle Cabriolet est en tout point identique au modèle conventionnel : même moteur quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé et même boîte automatique à neuf rapports avec rouage intégral.

Qu’il soit cabriolet ou conventionnel, le Range Rover Evoque présente les mêmes caractéristiques pour ce qui est du comportement routier, des performances et de la consommation. On se retrouve donc au volant d’un véhicule assez lourd, compte tenu de son gabarit, qui fait preuve d’une tendance marquée pour le sous-virage en conduite sportive, mais qui est relativement agile. Avec ses 240 chevaux et sa boîte automatique à neuf rapports, l’Evoque livre des performances adéquates en conduite de tous les jours, même s’il manque un peu de punch en accélération initiale. Aussi, la boîte rechigne à rétrograder rapidement de plusieurs rapports lors de manœuvres de dépassement sur des routes secondaires. On se serait toutefois attendu à mieux côté consommation puisque nous avons observé une moyenne supérieure à 11 litres aux 100 kilomètres lors d’un essai réalisé en hiver.

Comme les autres modèles de la marque, l’Evoque est équipé du système Terrain Response qui paramètre la réponse à la commande des gaz, la réactivité de la boîte automatique et l’antipatinage en fonction du type de surface sur lequel évolue le véhicule, ce qui lui confère de solides aptitudes en conduite hors route. Parions cependant que la très grande majorité des acheteurs ne quitteront jamais les routes asphaltées.

Un habitacle soigné

L’habitacle du Range Rover Evoque partage une certaine filiation avec les modèles plus chers de la marque avec sa planche de bord au design épuré, mais l’interface du nouveau système d’infodivertissement InControl Touch prête flanc à la critique en raison de sa réactivité très lente lorsque l’on touche l’écran, et du fait qu’il est laborieux de naviguer entre les différents menus. En plein cœur de l’hiver québécois, on apprécie les sièges chauffants, n’est-ce pas? Pour les activer sur l’Evoque, il faut d’abord appuyer sur un bouton localisé sur la console centrale pour voir ensuite apparaître une représentation graphique des sièges avec gradateurs sur l’écran central. Il faut appuyer sur l’écran pour sélectionner l’intensité désirée puis appuyer sur la touche marquée d’un « X » pour faire disparaître cette fonction et revenir au menu précédent. Ouf! J’ai oublié de vous dire qu’il faut retirer son gant au préalable… C’est pareil pour tout le reste, que ce soit la chaîne audio, le système de navigation ou la téléphonie, entre autres. Bref, ce n’est pas très convivial.

On ne peut passer sous silence la fiabilité à long terme problématique qui afflige les véhicules de la marque Range Rover qui se classe au 29e rang sur les 32 marques répertoriées dans l’édition 2016 du sondage VDS (Vehicle Dependability Survey) de la firme J.D. Power and Associates qui mesure la fiabilité des véhicules après trois années d’utilisation. Compte tenu de l’image de Land Rover et du prix demandé pour ses véhicules, on s’attend à mieux.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BlogueRange Rover Evoque décapotable 2017 : un VUS sans toit, pourquoi pas?
Un véhicule utilitaire décapotable peut nous sembler être une idée loufoque, mais n’oublions pas que Jeep propose un tel camion depuis 1941. Toutefois, les VUS décapotables sur le marché sont très rares, mais la marque anglaise Land Rover en a récemment lancé un nouveau. En effet, depuis l’été dernier, une …
Commentaires