Porsche 718 2017: Top chrono

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Histoire d’assurer une filiation plus directe entre ses Boxster et Cayman et son modèle le plus emblématique, soit la 911 Carrera, Porsche a décidé d’ajouter le label 718 à ses voitures sport à deux places. Pourquoi le label 718? Tout simplement pour évoquer le passé glorieux de la voiture de course 718 RSK qui a remporté plusieurs courses d’envergure comme les 24 Heures du Mans ou la Targa Florio vers la fin des années cinquante et le début des années soixante.

Outre cette désignation, les modèles Boxster et Boxster S affichent un nouveau look, la carrosserie ne partageant aucun élément avec les modèles antérieurs, sauf pour le pare-brise, le toit souple et le couvercle du coffre. Le coupé 718 Cayman, présenté au Salon de l’auto de Pékin, adopte lui aussi ce style, coupé et roadster partageant les mêmes boucliers avant et arrière.

Les moteurs de la 911 Carrera, deux cylindres en moins

Les nouveaux blocs quatre cylindres turbo, de 2,0 litres pour les modèles « de base » et de 2,5 litres pour les modèles S, sont dérivés des moteurs à plat de type « boxer » qui animent les récentes 911 Carrera et 911 Carrera S. En fait, il s’agit essentiellement des mêmes blocs, mais amputés de deux cylindres.

Cette transformation radicale des motorisations se traduit par une puissance et un couple nettement supérieurs que celui des modèles antérieurs animés par des moteurs « boxer » atmosphériques de six cylindres. Dès les premiers kilomètres, on constate que la force d’accélération de la 718 Boxster est carrément plus vive qu’avant et l’on se met à penser que même le modèle de base pourrait faire l’affaire, ce qui n’était pas le cas précédemment.

Fort de 350 chevaux, le 2,5 litres de la 718 Boxster S permet d’abattre le sprint de zéro à 100 km/h en seulement 4,2 secondes lorsque la voiture est équipée du pack Sport Chrono et de la boîte à double embrayage PDK. Juste pour placer cette puissance en contexte, précisons que le moteur de la Porsche 911 Carrera S des années 2004 à 2012 développait 355 chevaux. C’est fou comme c’est beau, le progrès…

Sous pression

Les moteurs turbocompressés des 718 Boxster et 718 Cayman héritent même de deux fonctionnalités développées pour le moteur de la 911 Turbo, soit la précharge du turbocompresseur et, surtout, la fonction Dynamic Boost qui maintient la pression du turbo même lorsque le conducteur lève le pied de l’accélérateur avant de freiner pour un virage. Le conducteur peut donc profiter de la pleine charge dès la réaccélération en sortie de virage, sans délai. Pour l’avoir expérimenté au volant de la 911 Turbo et de la 718 Boxster, je peux affirmer sans l’ombre d’un doute que cette technologie est d’une efficacité remarquable.

Côté performances, rien à redire, mais c’est plutôt pour ce qui est de la sensation ressentie au volant que le bât blesse. Le son presque lyrique des anciens moteurs six cylindres atmosphériques est remplacé par une nouvelle sonorité à la fois rauque, grave et saccadée qui ne suscite pas la même émotion chez le conducteur et son passager. C’est le dommage collatéral du recours aux motorisations turbocompressées en vue d’assurer la conformité aux normes antipollution et de consommation de carburant.

Aucun reproche à faire au sujet de la dynamique, laquelle a toujours été une caractéristique dominante de la Boxster, et qui se retrouve bonifiée sur le nouveau modèle dont la direction, prélevée sur la 911 Turbo, est plus directe de 10% par rapport au modèle précédent. La 718 Boxster est donc encore plus incisive en entrée de virage, et le train arrière colle davantage au bitume grâce à une nouvelle monte pneumatique qui repose sur des jantes arrière plus larges d’un demi-pouce. Comme toujours, la répartition des masses est optimale et le comportement routier fait preuve d’un équilibre remarquable.

Au volant de la 718 Boxster, on note immédiatement que l’ergonomie est sans failles et que la qualité de la finition intérieure est très soignée. La connectivité est assurée par l’ajout, en option, d’un module qui permet de connecter le téléphone intelligent à l’antenne extérieure et intégrer Apple CarPlay avec commande vocale Siri. Par ailleurs, les 718 Boxster et 718 Cayman sont dotées de la toute dernière version du système de télématique avec écran tactile de sept pouces.

La transformation radicale apportée aux 718 Boxster et 718 Cayman se traduit par une expérience de conduite sérieusement bonifiée par rapport aux modèles antérieurs. Il est toutefois dommage que ces modèles à vocation sportive aient perdu la signature vocale évocatrice des anciens moteurs atmosphériques à pleine charge.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéPorsche lance les versions GTS de la 718
Les Porsche 718 Boxster et Cayman ont rapidement évolué de petits roadster/coupé de plaisance en de véritables voitures sport en très peu de temps. Bien que la petite sportive « abordable » du constructeur allemand soit désormais munie d’un quatre cylindres turbo, elle enregistre des temps d’accélération plus rapides que …
SurvolPorsche 718 2018 : aperçu
La Porsche 718, ce n’est pas une voiture, mais deux! En effet, on retrouve la Porsche 718 Boxster et la Porsche 718 Cayman. La première est un roadster et la seconde est un coupé. Ces deux 718 sont bâties sur le même châssis et ont droit aux mêmes motorisations. Les …
Commentaires