Porsche Macan 2017: L’œil du tigre

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Chez Porsche, la 911 Carrera est assurément le modèle le plus emblématique, mais ce sont les VUS qui lui permettent d’engranger des profits records, année après année. Le Cayenne, qui devait autrefois s’acquitter de cette tâche en solo, est secondé par le Macan depuis 2015. Ce VUS, dont le nom signifie « tigre » en indonésien, est très porteur pour la marque de Stuttgart qui a entrepris d’étoffer sa gamme en proposant de nouvelles déclinaisons de son VUS de luxe de taille compacte.

Lancé au dernier Salon de l’auto de New York, le nouveau Macan « tout court » se pointe comme version d’entrée de gamme avec son moteur quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé qui développe 252 chevaux. Précisons tout de go que celui-ci n’a rien à voir avec les quatre cylindres turbocompressés qui animent les nouvelles 718 Boxster et Cayman, ces sportives ayant droit à un moteur de type « boxer » alors que le Macan reçoit le même quatre cylindres en ligne que l’on retrouve sous le capot de l’Audi A4. Très avancé sur le plan technique, ce moteur est composé d’un bloc en aluminium et dispose de l’injection directe de carburant ainsi que du calage variable des soupapes.

Côté look, le Macan se différencie des autres variantes de la gamme par ses étriers de frein noirs ainsi que par ses échappements doubles de forme rectangulaire. Sa mission est de permettre un accès plus facile à la constellation Porsche en devenant le modèle le moins cher de la marque.

Le GTS en milieu de gamme

Avec l’arrivée du nouveau Macan de base et celle du GTS, Porsche a doublé son offre dans ce créneau très lucratif. Positionné entre le Macan S et le Macan Turbo, le GTS comble l’écart séparant ces deux déclinaisons en faisant appel à une version un peu plus performante du V6 turbocompressé de 3,0 litres qui équipe le Macan S.

Le gain de puissance se chiffre à 20 chevaux, c’est peu, et le chrono du 0-100 kilomètres/heure n’est amélioré que de deux dixièmes de seconde. Pas de modifications techniques en jeu ici, c’est plutôt une recalibration du système électronique de gestion du moteur qui lui permet de développer un peu plus de muscle. Ce n’est donc pas tant au chapitre de la puissance et du couple que le GTS se distingue, mais c’est plutôt du côté de la dynamique qu’il exprime sa différence.

Lors d’un parcours sur des routes de montagne, le GTS s’est montré particulièrement à l’aise et n’éprouvait aucun problème à suivre le rythme imposé, ce qui s’explique par son châssis abaissé de 15 millimètres, ses freins avant avec disque de 14,2 pouces empruntés au Macan Turbo et ses jantes en alliage de 20 pouces au fini noir mat de série.

L’ajout de l’ensemble Sport Chrono, offert en option, permet de rendre le comportement du GTS encore plus sportif en optimisant les paramètres du châssis, du moteur et de la boîte à double embrayage à sept rapports. Précisons également que le rouage intégral livre 70% du couple aux roues arrière en temps normal, ce qui aide le GTS à faire preuve d’une dynamique comparable à celle d’une sportive. Cette répartition peut migrer vers l’avant ou l’arrière dans une proportion de 100% lorsque les conditions d’adhérence deviennent plus marginales. Pour compléter le portrait, soulignons que le GTS reçoit d’office un échappement sport plus sonore.

Habitacle de finition soignée

Comme le Cayenne et les sportives de la marque, l’habitacle du Macan fait preuve d’une qualité de finition soignée et l’on apprécie le fait que les divers systèmes du véhicule soient contrôlés par une série de touches localisées de part et d’autre de la console centrale. Il est donc plus facile et plus rapide d’interagir avec le véhicule de cette façon que de passer par toute une série de menus affichés à l’écran central. Au chapitre de la connectivité, le Macan intègre aussi Apple CarPlay qui permet de contrôler les applications de votre iPhone à partir de l’écran tactile.

Pour ce qui est des considérations pratiques, précisons que le dégagement accordé aux passagers arrière est limité. Aussi, comme c’est toujours le cas chez Porsche, les possibilités sont presque illimitées concernant la dotation d’équipements et de la personnalisation. Il suffit de porter à la hausse le montant du chèque, et c’est réglé…

Le gabarit plus compact du Macan lui permet de faire preuve d’une belle sportivité malgré le fait qu’il s’agit d’un VUS. Le choix du nouveau modèle de base à moteur quatre cylindres turbocompressé permet d’accéder à la marque à bon prix, mais ses performances ne sont pas aussi exaltantes que celles des variantes S, GTS et Turbo animées par des six cylindres plus musclés.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Pleins feux surPorsche Cayenne GTS et Macan Turbo 2017 sur la Piste Cabot
Votre journaliste du Guide de l’auto s’envole dans quelques heures vers l’exotique et mystérieuse cité de Halifax en Nouvelle-Écosse. De là, il prendra la route au volant du premier d’un quintette d’utilitaires très sportifs qui portent tous, sur leur capot, un bouclier doré qui affiche le blason de la ville …
EssaisPorsche Cayenne GTS et Macan Turbo sur les traces de Jean Cabot
CHÉTICAMP, île du Cap-Breton – Une invitation à conduire des Porsche, ça ne se refuse pas, tout simplement. Surtout si l’essence est payée! On répond oui même si c’est pour conduire les deux utilitaires sport de la marque. Même s’il ne s’agit pas de nouveaux modèles. La deuxième génération du …
EssaisPorsche Macan Turbo 2018 : le véhicule parfait?
En 2018, la tendance est des plus observables. Les gens délaissent les voitures conventionnelles pour s’acheter des VUS, essentiellement pour le sentiment de sécurité qu’ils procurent. Les gens ont l’impression d’être en sûreté dans un véhicule plus haut et plus costaud. Qui plus est, les VUS offrent généralement plus d’espace …
Commentaires